Lundi 26 septembre

C’est avec grand plaisir que nous revenons à Charency, l’accueil de Viviane est toujours aussi cordial et amical.
Ce samedi, profitant du beau temps, nous avons fait une excursion qui nous a conduits avec Georgette et Danièle jusqu’à la mine de fer de Neufchef. Avant d’y arriver nous nous sommes arrêtés à la nécropole de Pierrepont où reposent, côte à côte, des soldats belges et français tombés pendant la Grande Guerre.
Nous nous dirigeons ensuite vers Mercy le Haut, village natal du président Albert Lebrun. De sa maison nous gagnons le cimetière où il repose dans le caveau familial.
Un pique-nique sous le soleil nous fait patienter jusqu’à l’ouverture du site de Neufchef. Avant de pénétrer dans les galeries, nous explorons les salles du musée : géologie, travail à la mine et vie du début du XXème dans le village nous sont présentés.
Recouverts d’un vêtement chaud et coiffés d’un casque, nous entrons dans le circuit proprement dit.
Il n’y a pas d’ascenseur car la visite se fait toujours sur le même niveau. Le guide, sympathique et très compétent, nous explique l’évolution de l’exploitation depuis le milieu du XIXème siècle jusqu’à l’arrêt en 1997.
Au fil des galeries, nous passons progressivement d’une exploitation quasi manuelle avec pics et pelles aux techniques les plus modernes. Nous n’avons visité qu’une infime partie de la mine, nous étions au-dessus de la nappe phréatique. Les galeries inférieures sont plus ou moins ennoyées en fonction de leur situation. La mine a fermé, victime du coût moindre des minerais étrangers et de leur teneur supérieure en fer. Seul les 2/3 du minerai ont été extraits, il en reste encore un milliard de tonnes ...
Avant de quitter le site, un petit film présente le dur travail des mineurs en alternant images anciennes et modernes.
Neufchef : une visite à ne pas manquer.


Jean-Luc