Acerca de

21 09 12 (3).jpeg

ARCHIVES 2022

 

Lundi 3 Janvier

​La choucroute du Nouvel An est une tradition en Belgique et tout particulièrement dans la région liégeoise.
Celle que nous avons dégustée a été cuisinée par le meilleur cuisinier de Belgique !
Les choux sortent de son potager. Ils sont préparés et mis en bocaux par l'artiste lui-même. La cuisson est réalisée dans un chaudron en fonte et dure 3 heures.  Mais ce n'est pas tout. Le lard est produit par du porc laineux, il ne contient que du bon gras !
Eh oui, le cousin Alain est le roi de la choucroute ! Nous avons aussi profité de cette rencontre bien sympathique pour tirer les rois. Danièle et Danielle ont été sacrées reines de 2022.
Nous avons marché entre les repas.
Nous avons ri durant toutes ces journées.
Le silence est retombé à l'An 12, les chauffages sont au ralenti.
Aujourd'hui, avec l'aide de Yolande, nous allons retirer toutes les illuminations. 

Merdredi 5 Janvier

Tous les décors ont disparu, du moins dans ma maison. André a décroché le Père Noël et découpé le sapin.
L'année nouvelle se présente avec les mêmes élucubrations insensées qu'en 2022 mais j'ai la chance d'être entourée de copines formidables !
Même sous un ciel maussade, nous profitons de bons moments. 
Georgette a cuisiné le dernier bocal de choucroute laissé par Alain puis nous avons embarqué dans notre carrosse cabossé. Comment faire plaisir à Yolande ?
Aucun souci. Yolande s'intéresse à tout ce qui l'entoure. Je choisis la belle petite ville de Stenay. La pluie cesse dès que l'on gare la voiture près du port. Trois parcours s'offrent à nous. Ils sont bien tracés sur le macadam.
Il suffit de suivre les chevrons jaune, rouge ou bleu. Nous choisissons le jaune : La visite du coeur de ville.
Une balade d'un peu plus de 2 km qui va durer deux petites heures de découvertes des multiples trésors de la ville.

 

Jeudi 6 Janvier

Pas question de rester avachie dans le canapé en compagnie de Yolande !
A tour de rôle, il y a toujours une des trois copines qui accompagne la marcheuse.
J'étais l'accompagnatrice hier matin.
On ne croise pas grand monde au départ, à l'arrivée non plus d'ailleurs.
Il est vrai que l'on part presque aux aurores ...
Le but n'est pas de battre des records de longue distance. Si la marche reste soutenue, nous profitons largement des beautés qui nous entourent. Et le parcours en question était particulièrement bien fourni.
Si nous étions vraiment téméraires, nous pourrions partir à pied de Vezin.
Je suis peut-être casse-cou mais pas du tout audacieuse ..
Nous démarrons notre balade depuis le plan d'eau de Marville.
Le temps est gris et nous devons éviter les nombreuses flaques d'eau.
La descente sur Flassigny devient plus souriante.
Ce petit village regorge de curiosités.
Voici la maison forte de la Grande Flassigny, l'église saint Martin puis le château de la Petite Flassigny, de somptueux linteaux, de charmantes petites maisons, la chapelle saint Léger qui appartient à la famille de Montbel. Je ne connaissais pas la ferme maraîchère, j'y reviendrai au printemps.
Il est temps pour Yolande de reprendre les bâtons et grimper en forêt.
Je ne peux que suivre ...
Certains tronçons sont tout de même bien boueux et nous obligent à nous écarter du sentier.
Voici le cimetière saint Hilaire.
Il est 11h30, il est temps de regagner la voiture. Jeanne-Marie nous a concocté le repas de midi !!
Je sais , je suis vraiment chanceuse. Je suis tout simplement entourée d'amies ! 

Samedi 8 Janvier

​Le séjour de Yolande se termine, la mise à jour risque de se clairsemer.
En attendant, on profite encore de chaque instant.
Après la visite de Flassigny, nous sommes allées à la rencontre du prévôt d'Espagne dans la citadelle de Montmédy.
La balade n'est pas très longue mais les sites intéressants ne manquent pas.
Le cimetière révèle à lui seul bien des détails sur l'histoire.
Le mieux bien sûr est de se munir des livres de Gérard Cady pour effectuer la visite.
La magie opère dès que l'on passe sur le pont-levis de la porte d'entrée.
Voici le bastion détaché et la seconde porte construite dès 1559 sous le gouvernement d'Antoine d'Allamont.
On prend la petite porte réservée aux piétons. Un tunnel très étroit nous permet d'entrer dans la ville haute. Des ruines occultent l'église saint Martin élevée juste en face et construite dès 1753. Il s'agit de l'ancien refuge des moines d'Orval  transformé après la révolution française en prison jusqu'en 1934 puis laissé à l'abandon depuis lors. L'histoire de chaque maison est détaillée dans un des livres de Gérard Cady.
Le circuit touristique nous fait un peu oublier le coeur de la petite ville qui compte une quarantaine de maisons dont beaucoup sont inoccupées. Elle en comptait 115 en 1725. La ville haute pouvait aussi accueillir 2000 soldats.
Nous écourtons la visite en redescendant par le chemin de la poterne.
Je vais saluer mon beau-frère qui demeure non loin de l'échauguette.
Avant de quitter Montmédy, une dernière visite s'impose au Marvillois, Yolande a l'intention de faire goûter le saucisson fumé à ses amies ! 

Lundi 10 janvier 2022

Du nouveau sur le site, Vincent y a intégré les archives comme certains d'entre vous le souhaitaient.
Sans me donner cependant le mode d'emploi ... 
Il m'expliquera la façon de procéder quand Théo lui laissera du temps libre !
Le petit Théo n'utilise le français qu'avec son papa et virtuellement avec sa grand-mère. Il parle anglais avec sa maman et toutes les autres personnes qu'il rencontre.
Voici la dernière aventure en compagnie de Yolande.
Nous avions rendez-vous hier après-midi devant l'église saint Léger et saint Blaise d'Etalle avec ses amis Rose et Jeannot qui poursuivaient la route jusqu'à Aywaille.
Je suis revenue tranquillement en observant les débordements de bien des rivières par-ci, par-là.
Quelle ne fut pas ma surprise en arrivant à Vezin, Rose, Jeannot et Yolande m'attendaient !!
Le sac à main de Yolande était resté dans ma voiture et Yolande n'avait pas mon numéro de portable !
Une petite anecdote sans gravité qui entre dans les annales akashiques de l'An 12.

Mardi 11 janvier 2022​

Dès que j'aborde la vie familiale, il est temps de réduire les mises à jour …
Il me faut pourtant travailler régulièrement sur cette page pour ne pas perdre la main mais aussi pour garder un lien avec vous tous.
Je viens encore de recevoir avec plaisir des nouvelles d'Yvette qui était passée à l'An 12 avec Dominique il y a de nombreuses années.
Nous exerçons la même activité. Yvette gère un gîte dans le Jura.
Nous nous connaissons peu mais des liens se sont miraculeusement tissés.
Je pourrais parler d'Annick qui venait régulièrement à l'An 12 avec Jean-Louis.
Annick a poursuivi les habitudes de Jean-Louis, elle vient régulièrement prendre des nouvelles de V'Zin.
Difficile de ne citer que deux hôtes de l'An 12 alors que vous êtes innombrables à faire partie de mes bons souvenirs.
Chassons cette mélancolie. 
Yolande est finalement bien arrivée. j'ai repris mes petites activités communales avec, comme toujours, l'aide d'André. En même temps, je libère Jeanne-Marie !!
Et je m'évade un peu à Tokyo où les nouvelles ne sont pas du tout celles apportées par les médias mainstream. Ce constat peut être attribué à tous les domaines. Quel bonheur de vivre sans télévision ....

Jeudi 13 janvier 2022
​Nous avons pris l'habitude de marcher pratiquement chaque jour en compagnie de Yolande. Nous essayons de poursuivre cette saine activité.
Le trio habituel est divisé. Georgette préfère marcher sur le tarmac et elle se méfie de mes raccourcis qui rallongent le parcours.
Danièle est plus confiante.
On est finalement assez nombreux à pratiquer la marche en individuel.
Certains chemins présentent des empreintes d'animaux mais aussi celles de chaussures de sport.  
A un moment donné sur cette plaine d’Epiez, on peut marcher à cloche-pied sur la France et la Belgique.
Dommage que l'on soit obligé de revenir par la route si l'on désire faire une boucle d'une dizaine de kilomètres.
Notre prochaine sortie servira justement à nettoyer les bords de route entre Charency et Epiez. Quand vont-ils stopper la fabrication de canettes aluminium et bouteilles plastique ? Ou quand vont-ils les consigner ? au moins, nous serions ainsi récompensé de notre effort civique ...  

Samedi 15 janvier 2022

Rien de nouveau sous le soleil vezinois.  
La terre colle aux godillots après le degel.
Le soleil entre dans les maisons dans l'après-midi. 
Tout est silencieux dans le village, jour et nuit, on ne s'en plaindra pas.
Les illuminations de Noël sont encore présentes sur certaines maisons.

Dans la commune, tout est remisé.
La bibliothèque me permet de passer d'agréables moments.

Dimanche 16 janvier 2022

Rien de nouveau sous le soleil vezinois.  
La terre colle aux godillots après le degel.
Le soleil entre dans les maisons dans l'après-midi. 
Tout est silencieux dans le village, jour et nuit, on ne s'en plaindra pas.
Les illuminations de Noël sont encore présentes sur certaines maisons.

Dans la commune, tout est remisé.
La bibliothèque me permet de passer d'agréables moments.
 

Mercredi 19 janvier 2022

​Le cadeau de Noël envoyé par Thierry remplit une grande partie de notre temps libre. D'autant plus qu'en cette période, le travail  est réduit au strict nécessaire.

On risque de passer encore quelques semaines sur cette photo prise à Hokkaïdo ..
Je peux aussi passer plusieurs heures sur un bouquin.
Autre activité indispensable pour nous bouger un peu : la marche.
Nous sommes parties vers la pelouse calcaire en pensant entrer dans la forêt pour rejoindre les forges de Buré d'Orval.
Ce parcours avait été tracé l'année dernière par Stéphanie.
Nous nous sommes trompées de chemin sans nous inquiéter pour autant, nous nous sommes retrouvées à la ferme d'Urbule !
Voilà un circuit que nous referons en compagnie de Yolande.
La brume épaisse nous recouvrait et empêchait une vision à longue portée ! 
Comme prévu, il m'est difficile d'apporter un dialogue quotidien sans aborder la famille. Théo a fêté ses 4 ans en barbotant dans une piscine de Singapour !

Vendredi 21 janvier 2022​

Je n'entends que des personnes positives dans mon entourage, je trouve pourtant que leur moral a tendance à être négatif ...
Grâce aux infos hors cadre, je reste moi aussi positive sans pour autant être contaminée (jusque maintenant).
Enfin le terme est peut-être un peu exagéré, car je râle aussi pas mal ...
Même en étant à l'abri de tous les maux en pleine forêt, la vérité me rattrape !
Comment est-ce possible de s'embêter à venir suspendre un lustre au milieu des bois, loin de toute route ou chemin praticable ?
Je reconnais que nous sommes proches des éoliennes d'Allondrelle mais elles ne tournent pas en continu et il n'y a même pas d'ampoules ...
Désolée, j'essayais d'avoir juste un peu d'humour  ...