Jeudi 22 juin

Bien sûr, je tempête toujours autant de ne plus disposer d'un seul petit magasin qui pourrait me fournir du pain frais au petit matin ou 1 kg de farine en fin d'après-midi pour satisfaire une envie de crêpes.
Le village n'est pas non plus assez coquet à mon goût, il serait même à certains endroits assez délaissé. Les herbes remplissent les caniveaux et en cas de fortes pluies, l'eau pénètre dans les dépendances.
N'empêche, la température estivale du moment me comble de plaisir et j'apprécie pleinement de vivre en ce lieu.
Le potager resplendit, les fleurs se gorgent de soleil et la maison est fraîche !!


Viviane