Archives 2016

Vendredi 9 décembre

L'An 12 s'est mis dans un état d'hypothermie régulée afin de recharger ses batteries pour le printemps prochain ! Les mises à jour vont suivre le mouvement ...

Mercredi 7 décembre

Cette fois, j'ai bien rencontré Saint Nicolas et son acolyte dans les rues de Charency, mais je m'en allais chez Monique et Dominique à Virton et j'ai oublié l'appareil sur la table après avoir "surpris" Dominique devant le PC !!!
En contrepartie, je suis revenue de Virton avec de magnifiques photos (sur une clef). Vincent devrait pouvoir ainsi rafraichir les pages de ce site !
Prochaine manifestation en vue à Epiez-sur-Chiers ce samedi à 17h. La Compagnie Pardès Rimonim propose un parcours théâtral Rue et Patrimoine financé en partie par la Communauté de communes, il reste juste une participation de 2 euros à la charge du public.

Mardi 6 décembre

Je devrais remplir tout un recueil de ce mot pour être sûre de ne plus commettre cette faute. Fort heureusement, Jean-Luc et Marie-Louise m'ont prévenue de bonne heure et vous n'avez peut-être pas eu le temps de la remarquer !
Nous fêtons le patron de la Lorraine aujourd'hui.
Ici, le patron est sur la quatrième photo !
Miro est venu faire une visite éclair, le temps de faire du shopping à Metz et de réparer des petites anomalies dans la maison que je n'arrive pas corriger moi-même !

Lundi 5 décembre

Si vous n'avez pas gardé le poème sublime de Jean-Yves, vous pourrez toujours le retrouver dans le recueil intitulé "Les hôtes poètes" à la bibliothèque de l'An 12.
La pièce jouée hier soir à Montmédy pourrait refléter en partie le caractère de notre poète cordiste. L'excellent François Bourcier incarne une vingtaine de personnages pour nous faire revivre des actes de résistance durant la Seconde Guerre Mondiale. "Résister c'est exister" est une réplique au précédent spectacle joué par ce même acteur : "Lettres de délation".
Nous ne pouvions guère nous plaindre du froid glacial qui régnait dans l'église St Martin, François Bourcier joue cette pièce pieds nus, un de ses personnages est même torse nu !
J'ai guetté en vain la venue de Saint Nicolas hier à Charency-Vezin, je tenais à arriver à l'heure pour le spectacle en me garant à Montmédy-Bas et grimper à pied jusqu'à la citadelle. Nous étions peu nombreux à suivre cette initiative !

Samedi 3 décembre

Au milieu de ce monde reparti à la guerre
De chanter à la vie, il me semble important
On a que peu d'espoir que ce soit la dernière
Car l'homme est belliqueux depuis la nuit des temps
Il se battait hier pour du feu ou de l'eau
Il ne connaissait rien plus loin que sa forêt
Il tuait pour se nourrir et pour tanner la peau
Qui le protégeait bien lors des hivers frisquets
Aujourd'hui on arrive à faire le tour du monde
Pour aller voir ailleurs s’il fait moins mauvais
Sans voir que partout l'humanité s’effondre
Croyant que la planète saura nous pardonner
Arrêtons maintenant ces tristes jérémiades
Bien sûr je ne veux pas assombrir les esprits
Et puis elles noirciraient un peu trop ma ballade
Je viens vous chanter celle qui rend belle la vie
Celle qu'on devrait donner à chacun de nos pas
Par le biais d'un sourire ou d'une poignée de main
Qu'on ne devrait jamais garder rien que pour soi
Qui fait parfois souffrir mais fait souvent du bien
On l'appelle amitié quand on est trop pudique
Des poètes çà et là en ont fait des chansons
Moi je loue sa beauté et ses vertus magiques
J'appelle un chat un chat et l'amour par son nom
L'amour de son prochain ou du travail bien fait
L'amour de la musique ou bien des animaux
L'amour que l'on partage sans jamais le compter
L'amour qui fait rêver et fait danser les mots
Pas l'amour des romans, unique ou platonique
Pas celui qu'on confond avec le désir
Pas celui qui jadis nous rendait romantique
Nous remplissait d'émoi et nous faisait rougir
L'amour qu'on peut donner à qui nous a blessé
L'amour qui est plus fort que tous les coups de poings
L'amour comme onguent quand tout est pardonné
Panse les meurtrissures et fait tellement de bien.
C'est de cet amour-là que je veux vous parler
Si vous lisez ces mots, vous l'aurez bien compris
C'est la fête à Viviane, et je me suis trouvé
En devoir de tenir ce que j'avais promis. Jean-Yves.

Mercredi 30 novembre

La troupe des Baladins de la Citadelle donnait une représentation samedi soir dans la salle des fêtes de Montmédy.
Arlette et Jean-Paul Briat en sont les chevilles ouvrières depuis plus de 20 ans. Ils sont venus plusieurs fois jouer à Charency, lorsque je m'investissais dans le milieu associatif.
Leur dernière pièce est un peu douce-amère en nous posant une question récurrente : "Quand s'aperçoit-on que l'on est devenu vieux" ...
Les copines ne se posent pas cette question, elles sont allées marcher à Baalon dimanche matin, j'avais pour ma part des hôtes qui faisaient la grâce matinée. Elles ont retrouvé Dominique et Monique, les joyeux Gaumais. Tiens, il semblerait qu'elles n'aient pas goûté la Charmois, la fameuse bière d'Alain Bonnefoy installé à Mouzay près de Baalon !
Pendant ce temps, Damien et Yves ont installé l'étoile filante sur le mur de l'An 12. Je me répète chaque année volontairement en ayant une pensée pour son créateur.
Daniel Brouillet avait créé, pour son plaisir uniquement, toutes les décorations accrochées sur les poteaux de Charency-Vezin. Cela remonte à un certain temps, probablement similaire à la création des Baladins ! Le fil lumière en était à ses débuts. Il est utilisé aujourd'hui très maladroitement et le résultat fait souvent plus de mal que de bien à regarder ...

Dimanche 27 novembre

Je m'éloigne un peu du périmètre de visite habituel ce matin. Mais après tout pourquoi ne pas faire cette petite escapade le temps de son séjour à Charency-Vezin ! C'est en tout cas ce que je viens de réaliser.
Pour être franche, c'est Yves Jamait qui m'a fait venir en ce lieu. Je l'ai découvert il y a peu de temps mais je me rattrape en écoutant son répertoire en boucle !
Il chantait vendredi soir dans la salle du Trocadéro à Liège, je ne pouvais pas le manquer ! Ecouter Yves Jamait est un plaisir mais le voir sur scène devient un vrai bonheur !
Bien entendu j'ai profité du court déplacement pour faire un peu de tourisme.
Je m'étais fixée plusieurs impératifs dont les fameux escaliers de Bueren qui m'ont permis d'atteindre les hauteurs de la ville au coucher du soleil. Je me suis trempée brièvement dans le marché de noël situé sur la place Saint-Lambert près du Palais des Princes évêques et je suis allée me plonger dans l'atmosphère de Simenon dans le quartier Outre-Meuse. Il me fallait aussi traverser le parc Saint Léonard et traverser le bois des Carmélites pour me retrouver à nouveau au pied de la Citadelle. Rien à faire, je privilégie le vert au béton même si les façades dans la rue Hors-Château et dans celle de Féronstrée sont superbes.
Quant au concert de Jamait, il raisonne encore dans ma tête et, c'est sûr, j'apprécie autant le bonhomme que les textes de ses chansons !

Mercredi 23 novembre

L'An 12 entre doucement en hibernation, les mises à jour s'autorisent désormais un plus grand intervalle.
Il reste encore quelques tâches à exécuter dans le potager puis l'hiver pourra s'installer.
Pour le moment, c'est ma maison d'habitation qui profite d'un ravalement à l'extérieur pendant que je m'occupe à mettre chaque chose à sa place dans les dépendances et à les changer de place le lendemain ....
Les photos n'ont plus rien à voir avec le texte. En cette période, autant profiter d'un peu d'exotisme !

Mardi 22 novembre

Petite anecdote qui s’est déroulée dimanche après-midi. Au moment où nous quittions l'église de Lamalmaison, un monsieur est venu injurier les organisateurs (dans l’église !) : des voitures étaient stationnées devant son domicile et ça commençait à l’agacer sérieusement ! Quel pauvre homme !
Le matin de cette même journée, nous étions postés, Jeannot et moi, devant la maison pour autoriser les nombreux automobilistes à se garer devant les garages le temps de la manifestation ! Du coup tout le monde se sentait heureux !!
Mais qu'est-ce que je faisais dans cette église ?
Je venais écouter et découvrir l'ensemble vocal Cantate.
Cantate a vu le jour en 2007 à Longwy. Il est constitué d'une douzaine de chanteurs amateurs répartis en quatre pupitres. L'ensemble vocal travaille essentiellement la musique française du XVIIe siècle.
Ils sont venus à Lamalmaison sur l'invitation du maire, Jean-François Mariemberg. L'église St Pierre d'Allondrelle a besoin d'une sérieuse restauration, ce concert avait pour but de sensibiliser la population. Nous avons ainsi participé à une infime partie de sa restauration !

Lundi 21 novembre

Une ambiance hors du commun a régné durant toute la matinée sur Charency-Vezin et en plus pour une bonne cause !
Tout le mérite en revient à Stéphanie, une Gaumaise bien sûr !
Et à de nombreux bénévoles que Stéphanie a su fédérer : familles, amis, Sapeurs-Pompiers, Comité des fêtes et la Ligue contre le cancer.
L'organisation d'une telle manifestation est pourtant bien lourde, surtout sur notre territoire. Damien pensait pouvoir disposer des barrières et des cônes stockés à Longuyon. "Ah non pas question de prêter quoi que ce soit à Charency-Vezin". Il est vrai que nous récoltons ce que nous avons semé ...
Voilà l'ambiance qui règne constamment sur les 23 communes qui forment la T2L. Nos élus se comportent comme des gamins et les habitants subissent cette zizanie.
Il en faut plus cependant pour décourager Damien et tout sera prêt pour le départ donné par la sirène des Sapeurs-pompiers. Les vététistes d'un côté, les coureurs de l'autre.
Un parcours de toute beauté avec une halte dans la propriété des forges de Buré d'Orval pour les marcheurs. Un temps excellent durant toute la manifestation. la pluie s'est invitée au moment où l'on se régalait, à l'abri, de pâtes à la bolognaise et d'un Tiramitsu, concoctés par Séverine, la soeur de Stéphanie. Bravo sur toute la ligne avec en plus deux bières belges au menu dont la fameuse trappiste servie dans son verre s'il vous plaît !!!
On attend avec impatience la prochaine manifestation sportive. Une bonne occasion pour les participants de découvrir notre village qui n'est en fait pas si vilain !!

Samedi 19 novembre

A la demande de Viviane, je vous apporte des précisions sur la récolte du maïs.
Après un démarrage parfois difficile et une arrière-saison ensoleillée et sèche, certains maïs ont quand même un peu souffert. Les rendements de ce fait en pâtissent dans toutes les terres ayant une teneur en argile assez élevée. A côté de cela, des maïs dans des sols limoneux s'en sortent plutôt très bien. Par conséquent, les rendements s'échelonnent de 6 tonnes à plus de 10 tonnes selon les parcelles (type de terre).
L'humidité du grain récolté s'échelonne quant à elle de 28 à 35 %. La différence est surtout due soit à la variété soit à la date de semis.
De ce fait, avec des semis très étalés, les récoltes ne pouvaient être que pareilles. C'est pourquoi nous avons décidé de travailler par lot de maïs; le séchoir ne tourne pas tous les jours.
Maintenant que tout est terminé, il ne nous reste plus qu'à tout nettoyer et préparer la prochaine campagne.

Vendredi 18 novembre

C'est à mon tour de prendre la plume pour vous relater notre saison des récoltes des maïs.
Cela fait bien longtemps effectivement que nous avons abandonné les sacs pour ramener le grain...
En période de pénurie de main-d'oeuvre, il est plus efficace de faire appel à un camion qui va transporter 2 fois plus de marchandise qu'un tracteur en un seul voyage et en roulant également 2 fois plus vite. Ce qui est également bon pour la planète...
Comme le montrent les photos, chaque camion est pesé, déchargé; la marchandise contrôlée au niveau de ses qualités.
Le rôle était détenu ce jour-là par Aurélie en qualité de chef de silo. Le transport ce jour-là était assuré par les transports Jérôme Couvert (TJC) de Stenay. La manutention du grain était assurée par Florin. Dans le rôle du photographe, Viviane; en spectateurs discrets Emmanuel et Cathy; et en chef d'orchestre, moi-même, même si l'appareil photo de Viviane ne m'a pas détecté car j'étais à une vingtaine de km de là.
Aujourd'hui, la récolte est terminée. Tout est séché. On peut parler de rendements moyens pour cette année. Damien.

Jeudi 17 novembre

Il me faut à mon tour remercier Emmanuel et Cathy et ... reprendre le stylo, enfin la souris.
Quelle chance de recevoir ainsi des amis. Je pense à Yolande, Marie-Louise et Christine. J'oublie la petite Marie, la famille Valade et bien d'autres encore comme les voltigeurs. Cette semaine ce ne sont pas des amis mais des hôtes bien sympathiques comme c'est aussi le cas bien souvent.
Mais passons à des nouvelles plus objectives.
Ça bouge à Charency, du moins à Vezin avec Stéphanie et Damien !
Stéphanie nous fera courir, pédaler ou marcher à notre guise ce dimanche (consultez les archives du 9 novembre). Damien nous offre à sa façon un spectacle peu courant par son travail !
La benne de camion remplace la benne de tracteur pour amener le maïs au séchoir que Damien moissonne sur tout le secteur.
Mais là, je ne peux guère vous en dire plus. Bien qu'étant fille de paysans, je n'y comprends pas grand-chose. J'en suis encore aux sacs de grains que l'on remplissait au goulot de la moissonneuse ...
Damien viendra peut-être en parler lui-même ...

Mercredi 16 novembre

Je change juste les photos et je raccourcis le texte pour vous aider. Avez-vous compris ce que voulait dire Emmanuel dans sa petite note ? Je vous aide : il a réalisé un acrostiche ..
Me revoici mis à contribution par Viviane, qui pendant que j’élabore ce billet va baguenauder à travers la campagne avec Danièle.
Ainsi, nous revoilà dans ce petit monde adorable.
C’est assurément avec beaucoup de bonheur et de plaisir que nous sommes allés visiter la cité radieuse du Corbusier.
Habitation futuriste où devait se loger sans perte d’espace un maximum de personnes.
Etirant notre conversation jusqu’à près de 20h, nous ne voulions pas que cesse ce moment de bonheur d’être tous réunis.
Revenus à Charency, Viviane décidait de prolonger cette journée en faisant étape chez Jeanne-Marie et André.
Insatiables de gentillesse et de générosité, ces derniers nous ont offert un verre accompagné d’un gâteau maison.
Existera-t-il encore des gens pour penser que la Lorraine et ses habitants ne méritent pas le détour ! Emmanuel

Lundi 14 novembre

Me revoici mis à contribution par Viviane, qui pendant que j’élabore ce billet va baguenauder à travers la campagne et la forêt avec Danièle, histoire d’éliminer les calories d’un excellent repas pris au cœur de Gaume à Ethe dans une ancienne écurie d’où ressort un charme fou et où le personnel est aussi avenant que souriant.
Ainsi, malgré une blessure à la jambe droite qui n’aurait pu annuler notre visite nous revoilà aux côtés de Viviane et de son petit monde adorable qui, finalement, nous a beaucoup manqué depuis l’année dernière.
C’est assurément avec beaucoup de bonheur et de plaisir que nous sommes allés fêter le baptême de Marcanielle chez notre Forfette, en présence de Marc et Danielle, son créateur et sa compagne : toutes les occasions sont bonnes pour provoquer les bons moments et les partager avec les gens qu’on aime. Après un repas digne d’une table étoilée dont seuls les privilégiés que nous sommes peuvent bénéficier, nous sommes allés visiter la Cité Radieuse de Briey.
Habitation futuriste où devait se loger sans perte d’espace un maximum de personnes profitant du confort qu’apportaient les techniques de construction et le génie créateur du Corbusier.
Etirant notre conversation jusqu’à près de 20h, nous ne voulions pas que cesse ce moment de bonheur d’être tous réunis. Il nous a quand même fallu quitter à contre cœur notre hôtesse du jour et ses invités, chacun retournant dans ses quartiers, plein Est et plein Ouest.
Revenus à Charency, Viviane décidait de prolonger cette journée placée sous le signe de la convivialité en faisant étape chez Jeanne-Marie et André.
Insatiables de gentillesse et de générosité, ces derniers nous ont non seulement offert un verre accompagné d’un gâteau maison mais nous avons eu droit à repartir avec un baba au rhum à la confection duquel nous avons assisté : le bain de rhum a conquis notre mémoire visuelle et surtout olfactive.
Existera-t-il encore des gens pour penser que la Lorraine et ses habitants ne méritent pas le détour : à des paysages et des sites somptueux s’associent des personnes d’une humanité et d’une humilité profonde.
Note : les plus observateurs auront décelé dans ce message une expression qui fait fuir notre Viviane et je la comprends ! On ne décrète pas une « amitié » sur la base de 2 visites consécutives. Elle se mérite, elle se gagne en démontrant des valeurs communes de respect, d’humanité et de plaisir de partager ensemble les choses simples mais élémentaires de la vie.
Je salue tous ceux qui me lisent et embrasse plus particulièrement Kiki et Odette qui guettent ces quelques lignes avec impatience. Emmanuel.

Dimanche 13 novembre

Je ne change que les photos ce matin, les explications arriveront peut-être plus tard.
Cathy et Emmanuel ne sont pas seuls à l'An 12 et il me faut assurer un minimum d'intendance.
Joël, Romain et Adeline connaissent bien la maison et deviennent pratiquement autonomes. Ce n'est pas encore tout à fait le cas pour Warda, Amidou et Elissa.

Vendredi 11 novembre

Les photos sont superbes ce matin, grâce à Dominique Linel.
Elles nous emmènent sur le lac de Der pour admirer le passage des grues cendrées.
Petit rappel. Dominique est l'époux de Monique que nous avons rencontrée au cours d'une visite du patrimoine. Depuis ce jour, Monique m'informe sur les manifestations Outre-Quiévrain qui pourraient plaire à mes hôtes !
Cathy et Emmanuel arrivent aujourd'hui de Gif-sur-Yvette. Une pause gastronomique est déjà au programme à la table de Georgette. Pour le reste, on avisera selon le temps !

Mercredi 9 novembre

Divertissement à Charency le 20 novembre. C'est un évènement !
Et toujours à l'initiative de Stéphanie !
Jeanne-Marie est mise à contribution avec la soupe au potiron ! Il est aussi probable que Damien et Yves seront eux aussi mobilisés pour baliser les différents circuits. Je ne connais pas les parcours proposés mais Charency dispose d'un patrimoine naturel varié.
Petite nouvelle d'ordre privée sur la dernière photo. Mes deux garçons se sont retrouvés à Tokyo, grâce cette fois à un déplacement professionnel de Vincent. Autre scoop, Miro est là pour quelques jours, le temps de faire quelques emplettes et je le reconduis à l'aéroport de Lorraine ce vendredi !

Lundi 7 novembre

Drôle d'atmosphère hier matin sur les Champs de bataille de Verdun.
Une battue au sanglier se déroulait à proximité du Mémorial et on pouvait entendre au loin les tirs et les "aboiements" des chasseurs.
Un sanglier est passé devant nous ventre à terre, je n'ai même pas eu le temps de dégainer l'appareil photo !
Ce mammifère forestier se rapproche des villes et vient dévaster les jardins, une commune mosellane en a fait les frais ce week-end. Les chasseurs Vezinois ont tué deux beaux spécimens dans le bois du Trou La Roue, Gilles vient de me livrer à nouveau une belle pièce de viande !

Samedi 5 novembre

Roland a été dithyrambique dans son dernier texte, du moins en tant que voltigeur. Car nous espérons bien tous ici le retrouver parmi nous de temps en temps. Il est vrai que je passe d'agréables moments avec toutes les personnes qu'il a citées. Et je peux utiliser les mêmes mots pour parler de cette fameuse troupe !
Encore tout dernièrement, l'aide de Damien et de Jeannot me permet actuellement de réorganiser l'agencement dans les dépendances. Je porte la combinaison Bridgestone du matin au soir. Dans cet accoutrement, personne ne m'accoste ..
Gilles, mon beau-frère, est lui aussi un maillon fort. Il est aussi fort qu'Obélix avec juste d'autres moyens .. Il m'a apporté une gigue qui va être transformée en pâté. Une partie ira à Tokyo à la demande appuyée de Thierry !
Encore un moment bien agréable en compagnie de John et Suzanne. (J'avais retiré la combinaison ..) Ils viennent régulièrement de Groningue ou du Beaujolais, selon le sens du voyage. Au retour, j'ai toujours droit à un grand cru du Beaujolais.

Mercredi 2 novembre

Encore un petit texte, pour dire que c’était mes dernières journées de chantier sur la citadelle de Montmédy.
Et même mes dernières journées de chantier tout court.
Il fallait bien que ça s’arrête un jour !
Des regrets ? Oh non : tellement de beaux souvenirs, grâce à tout l’entourage que nous avons ici.
En tout premier lieu, bien sûr, notre hôte et amie, princesse de l’an 12, la fée Viviane.
Qui arrive toujours avec sa baguette magique à mettre de la bonne humeur et de l’énergie quand la fatigue se fait sentir.
Qui sert parfois de confidente pour ceux que la vie peut rendre triste à certains moments…
Et puis n’oublions pas les amis.
Damien, Stéphanie et leur famille, que nous retrouvons toujours avec tant de plaisir (parfois même dans le Jura, c’est dire !) Jeannot, qui, en plus de son amitié, nous a aussi rendu bien des services (bise à sa charmante Lulu) Et les copines-copains de Viviane : Georgette (qui dispose maintenant d’un contrat de travail), Danièle, Jeanne Marie et Dédé.
Ça en fait des raisons pour revenir ! Roland (snif)

Lundi 31 octobre

Je prends juste le temps de changer les photos.
Le soleil et la douceur automnale nous permettent de profiter encore un peu de la véranda. Heureusement car dans la cuisine de l'An 12, ça déborde ! Quatre générations Valade ont investit les lieux !
Je profite de cette invasion bien sympathique pour aller tester les restaurants des environs avec Christine et Michel. Nous avons trouvé aisément une bonne table à Virton mais nous sommes revenus bredouilles de Longuyon.
Décidément, même dans ce domaine nos voisins Belges nous surpassent ...

Samedi 29 octobre

Les voltigeurs ont quitté la Lorraine. Ils vont encore passer quelques jours dans le Grand Est à La Petite Pierre puis ils attendront avec impatience que le Jura enfile son manteau blanc pour emmener les passionnés de ski nordique en randonnée.
Je les reverrai probablement au printemps prochain comme on retrouve des membres de la famille !
Pour le moment, je bouscule mes quelques neurones en état de marche pour occuper l'emploi du temps de Christine et Michel. Ils ont déjà quadrillé minutieusement tout le secteur et il arrive même que les rôles s'inversent quand ils me font découvrir un endroit que je ne connaissais pas !
Les copines sont partie prenante au bon déroulement du programme et Georgette s'est une fois de plus surpassée en cuisine mais là ça reste un secret même si elle dispose aujourd'hui d'un contrat de travail en bonne et due forme ....
En attendant, on profite de paysages aux couleurs chatoyantes. Pourvu que les feuilles ne soient pas toutes tombées dans une dizaine de jours pour l'arrivée de Cathy et Emmanuel !

Jeudi 27 octobre

Montmédy !
La plus grande, la plus belle, de toutes les forteresses dont on s’occupe.
Nous avons partagé la table de Viviane avec des anciens habitants de Velosnes, (Monique, Dominique et Pierre), et qui se souvenaient de la Citadelle quand ils y habitaient : on ne voyait alors que les deux coupoles de la grande église de la ville haute, qui dépassaient de justesse la colline envahie par la végétation.
Depuis, les années ont passé et les efforts continus des municipalités successives ont permis d’obtenir son état actuel : des murs bien dégagés, grâce à un entretien annuel régulier…
Cette année, changement de stratégie : l’entretien ne portera que sur 1/3 des remparts, les autres étant délaissés. Vous avez dit dommage ?
Donc au programme cette année, le traditionnel passage à la débroussailleuse sur les talus plongeant sur le rempart, et, par ci par là, des murs remis au propre.
Maçonnerie ? Plus de maçonnerie non plus.
Mais la citadelle survivra bien à ça ! Roland

Mardi 25 octobre

Enfin de belles photos des voltigeurs, merci Dominique et Monique !
J'en garde 4 autres qui agrémenteront le texte de Roland juste avant la fin du chantier.
En attendant, c'est le grand chambardement dans mon garage et comme toujours, je profite de leur présence pour déplacer des poids lourds. L'aide de Damien et de Jeannot est aussi nécessaire. Tout ce petit monde va de nouveau être réquisitionné ce soir avant de pouvoir se mettre à table ...
Fort heureusement, dimanche a été un jour de repos et de délassement avec au matin, Allures libres pour Julien et Damien, vélo pour Roland et Vincent et une marche Adeps pour les trois Dalton féminines.
Nous sommes allés ensuite tester notre adresse à Dampicourt ou plutôt notre maladresse ... Nous nous sommes consolés chez Sköll à Virton en se régalant de moules frites ...

Dimanche 23 octobre

Voilà la copine Georgette plus rassurée, elle dispose d'un contrat de travail ! D'accord, elle se trouve à l'An 12 pour cuisiner du couscous et un tiramisu pour les voltigeurs uniquement mais c'est déjà ça, car dans ces cas là, on est plusieurs à en profiter !!
C'est qu'il y a du monde à inviter avant le départ de Vertical, les Jurassiens se sont fait des amis à Charency -si si c'est possible- et ils tiennent tous à partager une petite soirée ensemble.
Les deux dernières photos sont encore d'ordre privé. Je suis aussi assez fière de mes trois frères, Claude, Etienne et Marc !

Vendredi 21 octobre

Le séjour des voltigeurs touche à sa fin, la mise à jour quotidienne suivra le mouvement !
Ce matin, les cordistes font encore et toujours la Une sur cette page mais dans une autre situation.
S'ils remballent les cordes vers 18h, la journée n'est pas finie pour autant. Roland réaffûte les lames des débroussailleuses ou la chaîne des tronçonneuses pendant que Vincent et Julien, à tour de rôle, préparent la pitance du lendemain.
Il leur arrive ensuite d'aller courir ou pédaler une petite heure, quand les temps (météo et durée) le permettent.
Après une douche salutaire, les voilà alors détendus pour se mettre à table. Ce n'est pas pour autant qu'ils se laissent servir.
Je cuisine, ils se chargent du service et du lave-vaisselle !!
Enfin je devrais utiliser le singulier, la plupart du temps, c'est Roland qui se lève ...

Jeudi 20 octobre

Les voltigeurs ont une fois de plus charmé les hôtes de l'An 12 !
Il est vrai aussi que Monique, Dominique et Pierre ont été eux aussi très appréciés. Les échanges autour de la table permettaient de s'évader loin des tracas ou plutôt des tracasseries quotidiennes.
La modestie de chacun est omniprésente, pas d'esbroufe (sauf peut-être un peu de ma part ...)
Trois photos touchent le contexte familial. Tout est un peu lié en fait.
Thierry est en déplacement à Singapour pour plusieurs jours, c'est l'occasion de retrouver son frère. Dans ces cas-là, je quémande une photo !
Le week-end dernier, il était en famille près du "Fudji san". Paweena a pensé à la grand-mère et m'a envoyé à son tour de très jolies photos.
Je ne parle jamais du chef de la tribu Jakircevic, je vous rassure, il va très bien lui aussi !

Mercredi 19 octobre

Grand évènement sportif à Longwy le lundi 3 juillet 2017, le Tour de France fait étape dans la cité des Emaux !
Ce sera la 3ème étape et le peloton partira de Verviers en Belgique.
La dernière arrivée du Tour à Longwy remonte à 1982.
Pour une fois, je vais probablement me poser devant le petit écran pour profiter du panorama !
Autre animation plus proche, le festival du film italien à Villerupt du 28 octobre au 13 novembre. Il sera présidé par Julie Gayet (bof) et le jury comptera la réalisatrice Emma Luchini.
C'est aussi le coup d'envoi ce dimanche de la 34ème édition de la fête du poisson à Lachaussée avec le fameux "tiré du filet". L'animation se clôture le 20 novembre.

Lundi 17 octobre

A chacune de nos balades, la Place-Forte de Montmédy nous révèle des endroits inconnus !
Ce n'est pas non plus surprenant, nous ne savons toujours pas situer tel bastion, demi-lune et contre-garde après avoir pourtant rôdé maintes fois dans les fossés et les courtines ...
Le chemin de la Poterne suit la base des remparts et peut conduire au sentier des Songes. Trop facile ! Aussi nous avons emprunté une zone nouvellement défrichée au niveau du bastion des Connils pour nous retrouver miraculeusement sur la demi-lune du château après quelques prouesses de grimpe en milieu inhospitalier ... La prochaine fois, on se munira de piolets (encore faudrait-il savoir s'en servir) !
Pas de photo de ce "trekking", je n'avais pas l'appareil !

Dimanche 16 octobre

La foire bio de Gorcy bat probablement un record d'affluence, tous les trottoirs et les parkings étaient bondés hier après-midi.
Sous le chapiteau, la circulation des visiteurs reste cependant paisible, les stands des exposants sont spacieux et les allées assez larges. La preuve, des musiciens déambulent et traversent le chapiteau sans bousculade.
Les conférences se déroulent dans un bâtiment situé en dehors de la foire.
On peut profiter du déplacement pour se promener sur les marais de la Cussignère qui reposent sur la frontière. Un guide du Cléro, association de protection de la nature, propose une visite pour découvrir toutes les espèces présentes sur le site.

Jeudi 13 octobre

Nous nous sommes rencontrées lors d'une visite du patrimoine à Iré-les-Prés, la semaine suivante à l'église du Piedmont à Mont-Saint-Martin et un peu plus tard à la convention Steampunk au Fond-de-Gras. Depuis on s'envoie des tuyaux concernant les manifestations qui se déroulent de part et d'autre de la frontière.
Monique me demande s'il est possible d'observer les voltigeurs à Montmédy et de les figer sur la pellicule. Son mari est un excellent photographe. Je réponds oui de suite sans en avoir même averti les intéressés !! Les photos prises seraient d'une qualité autre que celles que je peux faire, en voilà encore la preuve ce matin ...
Roland, Vincent et Julien quittent la citadelle ce midi. Ils ont environ 6 heures de route pour retrouver leur montagne. Chapelle-des-Bois pour Roland et Julien. Bréry pour Vincent. Ils seront de retour mardi prochain en début d'après-midi.
Ce week-end, l'An 12 est 100% bio avec des exposants de la foire de Gorcy. Dominique et Denis Adam sont apiculteurs en Ardèche et en Provence, sa cargaison du rucher Emmanuel ne met pas grand temps pour s'épuiser à Gorcy. Odile, Bernard et Laure représentent Nature et progrès. Quant à Christian Giraudon, il est artisan distillateur d'huiles essentielles bio, voilà qui intéresserait ma nièce Caroline.
Roland reprendra la plume avant de quitter le chantier pour aborder la partie technique du travail réalisé.

Mardi 11 octobre

Les voltigeurs passent 10 jours d'affilée à Charency, du mardi au jeudi, mais le dimanche demeure un jour de repos. Que font-ils ce jour-là ? Du sport bien sûr !
En général, le samedi soir je quitte ma cuisine; Roland nous invite au restaurant. La plupart du temps, on découvre un nouvel endroit. Un des critères retenus est la convivialité, nous portons une tenue décontractée et les baskets aux pieds. On ne tient pas non plus à manger n'importe quoi à n'importe quel prix !
Il arrive que l'on retourne au resto le lendemain midi en fonction du programme établi. Ce fut le cas ce dimanche.
Julien partait aux Allures libres à Rulles avec Damien et Stéphanie. J'étais chargée de le récupérer tout en profitant d'une petite marche dans les environs. Quant à Roland et Vincent, ils nous retrouvaient au Karaquillos à Ste Marie-sur-Semois en empruntant les routes les plus tranquilles sur le vélo, pas les plus faciles !
Seul Roland a repris le vélo pour le retour en doublant en plus la distance ! Vincent, plus prudent, a posé le vélo dans le Berlingo !

Dimanche 9 octobre

La tempête n'a pas soufflé sur Charency comme la première photo pourrait le suggérer.
Jeannot a juste élagué quelques arbres qui avaient pris un peu trop d'ampleur !
Il a cependant fallu faire appel à Damien pour faire place nette, le Berlingo et même le manuscopique n'auraient pas suffi.
Roland, qui venait déjà de tronçonner des souches toute la journée à Longwy, a été lui aussi réquisitionné et, en un rien de temps, le jardin reprenait une allure normale. On ne voit même pas ce qui a été coupé ...
Juste un petit clin d'oeil de Vincent depuis les remparts de Montmédy sur la dernière photo, vous aurez probablement de leurs nouvelles un de ces jours prochains.

Vendredi 7 octobre

Je profite encore du court séjour de Jean-Luc et Marie-Louise pour vous parler des visites possibles depuis l'An 12.
Qui n'a jamais entendu parler de Godefroy de Bouillon ?
Ce valeureux chevalier ne s'est peut-être jamais posé à Bouillon. Qu'importe, le château qui domine la ville porte son nom et il attire une foule de visiteurs. Les restaurants s'entassent le long de la Semois et le petit train touristique emmène les touristes en balade dans la petite ville.
Un artisan chocolatier a pignon sur rue et naturellement, vous pouvez déguster la Godefroy en Mousse dans tous les bars de la ville.
Pour Christine et Michel qui arrivent durant les prochaines vacances scolaires, la petite visite gastronomique à Bouillon est systématiquement au programme ! Il est vrai aussi que les Normands finissent par connaître la région mieux que moi !

Mercredi 5 octobre

Le breuvage matinal et quotidien de l'An 12 vient d'être mis en bouteilles.
La récolte est un peu maigrichonne cette année. Jeanne-Marie s'est décarcassée pour me trouver de la matière, le verger de Thérèse ne suffisant pas. Nous avons tout de même pressé 200 kg de pommes à l'atelier de Clotilde à Loison, le jus obtenu est un nectar !
Petit retour sur le week-end dernier. Il s'est déroulé en grande partie à Avioth, avec l'anniversaire de Danièle, qui s'est offerte pour l'occasion une belle petite voiture. Nous avons fêté l'événement à la Grange, une table gastronomique à un prix démocratique.
Le lendemain avait lieu le marché fermier qui se déroulait au même moment que la bénédiction des chevaux. La plupart des producteurs proviennent de Gaume. La foire bio de Gorcy était annoncée à chaque stand, elle se déroule les 15 et 16 octobre, l'An 12 est rempli avec les exposants habituels.

Mardi 4 octobre

Le Grand Est est une mine d'informations pour tous les amateurs de patrimoine militaire.
La Ligne Maginot par exemple avec, à l'est de l'An 12, le secteur fortifié de la Crusnes comprenant entre autres deux ouvrages à visiter, Fermont et le Bois du Four, et à l'ouest le secteur fortifié de la tête de pont de Montmédy.
Cette dernière s'étend sur 30 km et comporte deux ouvrages avec artillerie, le Chesnois et Velosnes fermés au public et deux ouvrages d'infanterie, La Ferté et Thonnelle.
Seul le site de Villy-La Ferté se visite. Un tout nouveau musée, se servant des dernières technologies, vient de voir le jour. Il réhausse la visite du fort. Une vidéo relate les derniers moments des 107 soldats condamnés à périr avec leur lieutenant, suite aux ordres de la hiérarchie bien protégée à l'extérieur.
Le fort est ouvert tous les après-midi jusqu'au 15 novembre.
Vous disposez à l'An 12 d'une documentation assez riche sur la Ligne Maginot mais aussi sur d'autres lieux plus souriants.

Samedi 1er octobre

Le petit séjour de Jean-Luc et Marie-Louise me permet de revenir sur nos nombreuses visites.
Après les mines de fer, je voudrais revenir sur ce mouvement dont je me méfiais avant que Monique, une Gaumaise rencontrée à Iré-les-Prés puis à l'église du Piedmont, ne m'en parle avec ardeur. Et elle avait raison, nous avons passé une journée fantastique sur le site de Fond-de-Gras.
La magie a opéré dès le départ de Saulnes, prévu normalement avec le petit train des mineurs que nous aurions raté si, lui, avait pu fonctionner ! Nous avons alors pris un chemin de traverse, guidé par le maire, pour rejoindre Lasauvage. Je n'aurais jamais osé emprunter ce chemin oh combien bucolique !
Une autre aventure tout aussi croustillante nous attendait en montant dans le Minièresbunn pour rejoindre le site de Fond-de-Gras. Première rencontre avec des hommes venus d'un autre monde !! Et la surprise s'est encore amplifiée à la descente du train, au son d'un piano à bretelles ! Notre tenue vestimentaire nous a paru tout à coup mal appropriée d'autant plus qu'une superbe jeune fille entièrement nue se faisait maquiller la totalité du corps (je sens qu'il va y avoir du monde lors de la 7ème édition de Steampunk ..) N'allez pas croire cependant que l'on déambule ainsi, que du contraire. Les vêtements, très enveloppants, nous ramènent dans les années 1900. Nous nous trouvons au milieu des bois sous un soleil radieux, le site est fermé aux véhicules privés, l'accès ne peut se faire qu'en train 1900 depuis Pétange ou Rodange ou par des navettes depuis Differdange.
Que du bonheur avec entre autre l'excellent groupe des Gavroches ou encore avec le fabuleux spectacle de John Happi !

Vendredi 30 septembre

A peine ai-je repris cette place que les dérives commencent !
Pas tout à fait cependant car les photos poursuivent un peu la visite du musée de la mine de Neufchef.
Les photos sont aussi un peu pour Jean-Luc.
Nous étions époustouflés par la hauteur des engins exposés à Neufchef et par la dimension des pneus. Voilà qu'ils paraissent minuscules par rapport à ce que Thierry a pu voir ces jours derniers à Mine expo à Las Vegas.

Jeudi 29 septembre

Les mises à jour vont probablement s'espacer et devenir moins brillantes, je reprends du service ...
Jean-Luc et Marie-Louise, les amis Bretons, commencent à connaître tous les trésors de la Lorraine.
Fort heureusement, certains sites peuvent se revoir maintes fois avant d'assimiler les explications reçues lors de la visite ..
C'est le cas avec les mines de fer et encore plus avec les mines de charbon. Il est vrai que j'ai découvert ce métier bien après la fermeture des usines, j'ai grandi dans le milieu paysan.
Autrefois fleuron de toute la grande région, du Luxembourg aux portes de Nancy, la mine reste encore bien présente dans les mémoires.
Le musée d'Aumetz complété par celui de Neufchef permet une belle approche de ce que représentait le travail des mineurs de fer.
Si on a en plus le loisir de visiter la mine d'Hussigny-Godbrange et celle du Fond de Gras, nous devenons imbattable sur le sujet, enfin presque ...

Mercredi 28 septembre

Hier, nous étions au XIXème siècle. Aujourd’hui nous changeons d’époque.
Ce matin nous nous sommes arrêtés au fort de La Ferté, ouvrage de la ligne Maginot pris par les Allemands en mai 1940. A l’entrée, une vidéo, des objets et des photos évoquent le destin tragique de ce fort où tous les occupants ont péri asphyxiés.
Nous faisons une brève halte sur le site gallo-romain des Flaviers. Une pause déjeuner à Mouzon et nous voici repartis vers la nécropole de la Marfée. Deux cimetières s’y côtoient, l’un Allemand de 14055 sépultures de la première Guerre Mondiale et 12765 de la seconde et l’autre Français où reposent 1723 soldats. De ce site, la vue s’étend sur Sedan et sur toute la plaine. Le calme de ce lieu ne laisse en rien imaginer l’intensité des combats qui ont sévi ici.
Il est temps de rentrer.
Nous reprenons la route en passant par Bouillon, Florenville avec une petite escale à Orval pour se fournir en bière et en fromage ...
Notre séjour lorrain se termine et c’est toujours avec un petit pincement au cœur que nous partons vers d’autres horizons.

Mardi 27 septembre

Dimanche, nouvelles découvertes, nous nous rendons à Fond-de-Gras au Luxembourg pour assister à la convention Steampunk.
Pour parvenir à ce site, nous avons pris le train des mineurs. La première partie du trajet s’effectue dans une galerie minière qui part de France et débouche au Luxembourg. Un arrêt au milieu du parcours nous permet d’avoir des démonstrations des différents matériels utilisés pour l’extraction du minerai de fer. Puis le convoi repart pour déboucher à l’air libre. Un changement de train nous amène à Fond-de-Gras.
Nous découvrons ce courant qui associe la tenue vestimentaire du XIXème siècle aux avancées scientifiques. Cela donne des costumes tous plus originaux les uns que les autres, agrémentés de multiples objets « scientifiques » : boussoles, compas, jumelles et autres loupes et lunettes ou machines surprenantes…Nous avons même rencontré Vinciane sur ses échasses. Pour reprendre le titre d’une émission de radio : « ce sont des rétro-futuristes ».
Une foule bon enfant, costumée ou non, déambule entre les différentes animations : chanteurs, manège, maquillage…des stands proposent des objets dans le style Steampunk. De très nombreuses personnes sont en costumes rétro-futuristes et posent sans problème pour les photographes présents.
Finalement avec nos habits « civils » nous avions l’impression de faire tache et d’être hors du temps, nul ne nous a pris en photo… Le retour s’est fait de la même manière qu’à l’aller. Cette journée très étonnante et pleine de découvertes nous laisse plein d’images dans la tête. Jean-Luc.

Lundi 26 septembre

C’est avec grand plaisir que nous revenons à Charency, l’accueil de Viviane est toujours aussi cordial et amical.
Ce samedi, profitant du beau temps, nous avons fait une excursion qui nous a conduits avec Georgette et Danièle jusqu’à la mine de fer de Neufchef. Avant d’y arriver nous nous sommes arrêtés à la nécropole de Pierrepont où reposent, côte à côte, des soldats belges et français tombés pendant la Grande Guerre.
Nous nous dirigeons ensuite vers Mercy le Haut, village natal du président Albert Lebrun. De sa maison nous gagnons le cimetière où il repose dans le caveau familial.
Un pique-nique sous le soleil nous fait patienter jusqu’à l’ouverture du site de Neufchef. Avant de pénétrer dans les galeries, nous explorons les salles du musée : géologie, travail à la mine et vie du début du XXème dans le village nous sont présentés.
Recouverts d’un vêtement chaud et coiffés d’un casque, nous entrons dans le circuit proprement dit.
Il n’y a pas d’ascenseur car la visite se fait toujours sur le même niveau. Le guide, sympathique et très compétent, nous explique l’évolution de l’exploitation depuis le milieu du XIXème siècle jusqu’à l’arrêt en 1997.
Au fil des galeries, nous passons progressivement d’une exploitation quasi manuelle avec pics et pelles aux techniques les plus modernes. Nous n’avons visité qu’une infime partie de la mine, nous étions au-dessus de la nappe phréatique. Les galeries inférieures sont plus ou moins ennoyées en fonction de leur situation. La mine a fermé, victime du coût moindre des minerais étrangers et de leur teneur supérieure en fer. Seul les 2/3 du minerai ont été extraits, il en reste encore un milliard de tonnes ...
Avant de quitter le site, un petit film présente le dur travail des mineurs en alternant images anciennes et modernes.
Neufchef : une visite à ne pas manquer.Jean-Luc.

Jeudi 22 septembre

Dans la famille Neveu, trois générations m'apportent leur aide.
Inutile de vous présenter Jeanne-Marie, la directrice de mon potager !
Vous voyez parfois son fils Damien siroter une bière avec les voltigeurs. Il m'arrive aussi de devoir faire appel à ses services ou du moins à son matériel agricole.
Et voilà qu'Elodie, la fille aînée de Damien et Stéphanie, apporte à son tour sa contribution au bon accueil de l'An 12 en venant converser en néerlandais avec mes hôtes venus des Pays Bas !
Josette ne craint pas d'afficher son âge. Normal, elle a la pêche d'une jeune femme de 20 ans, 4 fois moins que son âge réel ! Elle était venue avec sa fille Brigitte il y a 3 ans. Josette est un peu en pèlerinage cette fois, elle vient aussi retrouver le cousin Jean-Pierre et son épouse Louise à Lexy.
D'autres, qui ne sont même pas de la maison, viennent se mettre à table, histoire de partager un moment agréable en compagnie des Jurassiens ... L'An 12 se transforme en auberge espagnole ! Je m'absente deux jours pour un évènement familial. Jean-Luc et Marie-Louise arrivent après mon départ, ils vont me remplacer au pied levé pour recevoir les hôtes.

Mercredi 21 septembre

Les fêtes médiévales ont la cote, on pouvait s'y plonger à plusieurs endroits le week-end dernier.
L'église du Piedmont à Mont-Saint-Martin se prête tout particulièrement à cette époque avec sa superbe église datant du XI° siècle et son jardin attenant.
Gilles, de l'office de tourisme, nous attendait au puits du siège pour nous y emmener en marchant et en nous apportant au passage de nombreux renseignements. Ce fut le cas au niveau de la Porte de Bourgogne, aujourd'hui disparue, ou devant la stèle de Louise Michel située sur le plateau. Nous sommes arrivés au pied de l'église allèchés par le fumet du cochon à la broche !
Je comprends enfin la raison de la vitalité de Robert Vilaine, président du CLERO, il est magicien ! Les jardins médiévaux sont magnifiques. Entre les plantes aromatiques , médicinales et les légumes du potager, la balade n'en finit pas !

Lundi 19 septembre

Les voltigeurs sont là encore pour un bon moment. Roland devrait pouvoir vous redonner des nouvelles avant de quitter la Lorraine.
Après Longwy, ils se rendront, pas vraiment de gaieté de coeur, à Montmédy.
Si la municipalité longovicienne bichonne ses fortifications en les faisant entretenir le mieux possible à un coût raisonnable, les Meusiens semblent délaisser la citadelle. Il faudrait peut-être la céder à nos amis Gaumais pour lui redonner un peu de vigueur ...
La basilique d'Avioth, située à deux pas de Montmédy, doit en partie son rayonnement et sa notoriété à Virton et tout particulièrement au syndicat d'initiative.
Fort heureusement, des forces vives s'évertuent encore et toujours à faire découvrir notre patrimoine de ce côté ci de la frontière !
C'était le cas notamment ce week-end à Iré-les-Prés avec Marcel Fourny et les membres de l'associaion Iré Loisirs. Nous avons ainsi découvert avec plaisir ce hameau, faisant partie de la commune de Montmédy.

Samedi 17 septembre

Bonjour ! C’est Roland, et j’ai un petit devoir de vacances à faire sur les remparts de Longwy.
En plus, il faudrait que je trouve du neuf à dire !
Bon, commençons pas des généralités incontournables : toujours là pour lutter contre l’envahissement constant de la végétation dans les remparts et talus, et aussi bien sûr pour faire notre euh 14° -je crois- tranche de joints et reprise de maçonnerie (300m² cette année, dans les 5000m² depuis le début ..).
Ce n’est pas de cela que je voulais parler, mais de l’évolution de la petite forêt qui occupait les talus dominant les remparts.
Quand nous avons commencé à débroussailler il y a une vingtaine d’années, cette petite forêt se développait de façon anarchique (ou plutôt naturelle !) jusqu’à l’extrême bordure du rempart. Puis, à la demande de la ville, nous avons dégagé une bande de 3m de large qui suivait le haut du rempart, sur les 2km de ceux-ci. Cette bande était entretenue par un passage annuel à la débroussailleuse que nous faisions encordé en raison de la forte inclinaison du talus.
Puis, sur les conseils de la Drac, la ville a fait abattre tous les arbres qui étaient situés dans la pente des talus. Ce travail a été terminé en 2014. Il restait donc des arbres sur les replats dominant directement le talus.
Mais ceux-ci, désormais sans la protection que constituait la lisière faite d’arbustes, a été ravagée par un gros orage, peu de temps après la fin des travaux (toujours en 2014). Et la forteresse a donc pris l’aspect que nous lui connaissons vers la porte de France : de grands talus sans arbres et sans ombre…
A noter que l’aspect original au moment de la construction n’était certainement pas celui-là, puisque les panneaux informatifs fait par Jean Boucon (historien spécialiste de Vauban) indiquent clairement que Vauban préconisait de planter des arbres sur les talus, afin de mieux tenir la terre et de cacher à la vue de l’ennemi les bâtiments situés à proximité du rempart.

Jeudi 15 septembre

Qu'il est bon de vivre à la campagne et qui plus est dans une maison aux murs bien épais !
La climatisation est naturelle avec les volets à persiennes !
Les voltigeurs ne peuvent pas en dire autant, pas toujours facile de trouver un mur ombragé. De plus notre belle pierre dorée s'abreuve des rayons du soleil et elle les renvoie aussitôt avec force !
Roland devrait pouvoir vous donner sous peu des nouvelles.
La réparation du pilier soutenant le portail est toujours en cours. André vient d'enlever les énormes racines du petit arbuste. En fait, il n'était pas vraiment à sa place à cet endroit. J'en profite pour rafraîchir les peintures sur les montants en fer qui sont démontés. Puis ce sera au tour de Jeannot de remettre tout en place.

Mardi 13 septembre

Les rues de Virton étaient bien animées ce week-end.
Les visiteurs ont suivi à leur aise le circuit de Cuest'Art, un voyage à travers l'Art, tout en participant aux visites guidées dans le cadre des Journées du Patrimoine. Pas facile de s'y retrouver dans les horaires ! Nous avons ainsi approché de plus près l'église du Vieux Virton, habituellement fermée ainsi que l'église protestante dont nous ignorions jusqu'à son existence !
Le parcours proposé par Cuest'Art nous a ouvert des portes de très belles demeures privées. Près d'une cinquantaine d'artistes exposaient leurs oeuvres dans des lieux parfois insolites. Christiane Beurnier, dont plusieurs aquarelles sont visibles à l'An 12, exposait dans les caves du restaurant "L'escalier".
Une fois de plus, on peut juste constater la ferveur de nos amis gaumais, les rues de Virton étaient bondées ainsi que les terrasses des cafés. Une ambiance festive se dégageait dans ce va-et-vient et nous avions en prime le loisir d'être moins ignare en quittant la ville !

Dimanche 11 septembre

Le petit village de Latour fait partie de la commune de Virton. Il est pourvu d'un riche patrimoine et il compte des bénévoles hors pair. On peut citer Jean Dauphin créateur et conservateur du musée Baillet Latour.
Ce musée retrace en grande partie les combats qui se sont déroulés le 22 août 1914 sur la frontière.
Mes amis Bretons connaissent bien cet endroit et ont correspondu régulièrement avec Jean Dauphin pour répertorier la liste des soldats tués lors de cette sanglante bataille des frontières.
Ce grand monsieur s'en est allé le 23 août 2016.
Latour compte aussi des jeunes remplis de ferveur comme Maxime qui détient depuis un an les clefs de la chapelle Notre Dame de la Salette située entre Latour-haut et Latour-bas.
Le château de Latour mériterait à lui seul plusieurs pages, il est à l'origine des seigneurs de La Tour et de la famille Baillet-Latour.
Un membre de cette famille, Henri Baillet Latour, a succédé à Pierre de Coubertin à la présidence du Comité Organisateur des Jeux Olympiques. Il repose dans l'ancien cimetière qui entoure l'église St Martin.

Samedi 10 septembre

Les journées du Patrimoine se déroulent en Belgique ce week-end.
Au programme, patrimoine religieux et philosophique.
De nombreuses communes environnantes organisent des visites guidées : Virton, Torgny, St Léger, Messancy ...
Mes hôtes arrivent dans la matinée pour récupérer les clefs avant de se rendre à une fête familiale aux étangs vezinois. Je devrais pouvoir suivre au moins l'une de ces visites.

Jeudi 8 septembre

Les voltigeurs terminent leur premier séjour, ils seront de retour mardi prochain. Roland aura alors plus de temps pour venir vous parler de leur mission sur les remparts de Longwy.
La journée terminée, ils passent de bons moments avec les hôtes de passage comme Viviane et Claude, un passionné de parapente et de saut en chute libre.
Les deux autres photos sont plus personnelles !
Voilà Manon suivant les traces de son frère au karaté.
Le pâté vezinois remporte toujours un vif succès à Tokyo !
Il serait temps que mon beau-frère retourne à la chasse, je frôle la rupture de stock.

Mardi 6 septembre

Une faute par phrase, ça commence à devenir inexcusable. Jean-Luc prend pourtant des gants pour me les faire remarquer, je serais moins tolérante.
Je pourrai bientôt céder cette place à mes correcteurs d'orthographe.
Pour l'immédiat, je vais aller retrouver les voltigeurs sur leur lieu de travail, Roland vous apportera le commentaire !
En attendant, l'entreprise Camus de Marville démonte le pilier supportant le portail.
J'ai encore un peu de mal à comprendre le raisonnement de la prévôté quand elle affirme que les responsables sont innocents tout en accusant l'innocente (au sens propre) Georgette !!!
Les photos sont de Sylvie Da Costa qui est passée à L'An 12 lors d'une marche avec des amis.

Lundi 5 septembre

Deux fautes sont restées toute la journée sur cette page hier. Jean-Luc m'a bien avertie et je suppose que Roland les avait aussi remarquées mais j'étais aux abonnés absents.
Je me trouvais en Moselle chez mon frère Marc avec cousins et cousines. Je ne me fais jamais prier pour me mettre à table chez Danièle, c'est toujours un délice aussi bien pour le palais que pour les yeux. Je vous en donne juste un aperçu avec le dessert pour vous mettre l'eau à la bouche !

Dimanche 4 septembre

Ils sont bien là, accrochés sur leur corde, en train d'entretenir les remparts de Longwy.
Je n'ai pas encore eu l'occasion de surprendre Roland, Vincent et Julien sur le fait accompli !
Ils sont en Lorraine pour un certain temps, vous aurez prochainement de leurs nouvelles. Aujourd'hui, c'est jour de repos, ils vont prendre les vélos pour arpenter les pistes cyclables gaumaises et se restaurer "Au coeur de Gaume" à Ethe !
Les travaux sur la façade des dépendances sont terminés. L'année prochaine, ce sera au tour de la façade de la maison d'habitation. Les boiseries mériteraient maintenant un petit coup de pinceau.

Vendredi 2 septembre

Les mises à jour quotidiennes ne sont plus d'actualité, je suis probablement plus lente, la journée se termine avant même que je m'en rende compte ..
La maison se vide ce matin et elle se remplit à nouveau demain soir.
Je ne serai donc pas bavarde ce matin, je prends juste le temps de changer les photos !

Mercredi 31 août

Depuis que je me suis remise régulièrement à donner des nouvelles, je laisse à chaque fois traîner une faute dans le texte.
J'en suis toute déconfite et je remercie Jean-Luc et Marie-Louise de me permettre de gommer cette déficience !
Joël arrive de Bordeaux, il est venu avec sa fille Anna-Lisa et son gendre Gabriel. Le programme est déjà bouclé : une journée à Verdun et ses environs; le lendemain, ce sera le fort de Fermont avec un petit passage sur l'ouvrage du Bois du Four et le dernier jour sera consacré au Luxembourg.
Je suis tous les jours sollicitée pour participer à cette émisssion de télé réalité concernant les maisons d'hôtes. Il faut croire que les concurrents ne se bousculent pas. Malheureusement, il y a encore des téléspectateurs qui s'abreuvent de ces mauvaises pièces de théâtre.
Ce ne sera pas le cas à l'An 12 ni chez moi puisque la télévision est toujours absente.

Mardi 30 août

J'ai cru un moment que je devenais insensible aux merveilles qui m'entourent, je ne voyais plus que les aspects désagréables et Dieu sait qu'ils ne manquent pas, mon village devient un dépotoir !
Ouf, je ne m'aigris pas, je ne maigris pas non plus d'ailleurs ...
Le bonheur m'est de nouveau apparu aux aurores sur la route de Villers-le-Rond !
Une brume recouvrait entièrement les champs alors que le soleil perçait à l'horizon. Un paysage de toute beauté dont je me suis imprégnée un moment au risque de rater la boulangère à Saint Jean-les-Longuyon. Qu'importe, je pourrai la retrouver dans les rues de Ham ou de Villers-le-Rond avant qu'elle ne descende à Charency.
Et le bonheur ne m'a pas quittée de la journée, j'ai passé mon temps à nettoyer le jardin !!

Lundi 29 août

Caroline a repris la route pour Avricourt puis ce sera la reprise des cours à Lyon accompagnée de Flash, son compagnon à quatre pattes. Nous avons passé de bons moments ensemble, elle m'a aussi secondée efficacement.
Il est temps de me consacrer à nouveau convenablement de mon environnement. Les extérieurs font grise mine et c'est encore bien désordonné dans la maison.
L'an 12 reste toujours chouchouté, je ne peux pas en dire autant du 4 rue Coquibut ..
L'hiver viendra et quand l'hiver viendra, j'aurai alors le temps de ranger ma casbah ..

Samedi 27 août

Caroline accueille les hôtes avec le sourire et elle les installe dans leur chambre qu'elle a auparavant remise en état, salle de bain comprise. Il n'y a rien d'extraordinaire à cela me direz-vous. Ce serait vrai si Caroline n'était pas privée de ses yeux.
Cette fille est épatante : une tête bien faite, un mental hors du commun et une sacrée sportive, somme toute le reflet de sa marraine .... Ce n'est pas vrai bien sûr. Elle a la grâce que je n'ai jamais eue et une maturité que je n'ai pas encore atteinte !
La dernière photo que je viens de recevoir des Pyrénées me prévient du retour imminent des voltigeurs !

Mardi 23 août

Quel calme dans la maison !
La vie va reprendre son cours tranquille ...
Enfin pas tout à fait et c'est tant mieux ! Le va-et-vient se poursuit à l'An 12 mais au 4 rue Coquibut, je retrouve une quiétude bien appréciée ...
Francis et Marie ont eux aussi besoin de tranquillité, nous allons nous entendre parfaitement !
Il est temps aussi de me remettre au travail productif, le potager a été délaissé, les mirabelles sont mûres et la maison va nécessiter quelques soins afin d'être à nouveau décente !

Vendredi 19 août

Bon anniversaire Thierry !
Nous étions revenus depuis peu dans mon village natal, dans une maison appartenant à André et Jeanne-Marie, la fête battait son plein dans la rue principale, Thierry s'est annoncé sagement en début de soirée. il y aura 37 ans ce soir ! 4 années plus tard, nous nous installions dans la maison familiale. Puis nous avons fait l'acquisition de la maison Courbariaux pour la démolir et disposer d'un grand jardin. Fort heureusement, la maison a pu renaître de ses cendres sous l'initiative de Miro et j'ai toujours autant de plaisir, après 21 années passées, à vous recevoir dans cette belle maison.
Le week-end va être encore bien rempli.
Lundi soir, la famille Jakircevic Junior reprend l'avion pour Tokyo. Les bouts de chou vont me manquer. En même temps, je vais pouvoir recharger les batteries et consacrer plus de temps à mes hôtes !

Mardi 16 août

L'An 12 n'est pas en sommeil, loin de là. Je dirais même qu'il y règne une hyperactivité hors du commun, du moins dans la journée !
Pas question de déranger les voisins dans la nuit ni même en soirée.
De toute manière, on a tous besoin de récupérer après les balades en vélo, les parties de pétanque ou le mini-golf à Longuyon.
Fort heureusement, le potager est généreux et toute la troupe mange bio, même le fromage que j'ai directement commandé à la fruitière de Chapelle-des-Bois ! Roland, pense à remplir la glacière en septembre ...
Solan et Manon épuisent leur grand-mère largement consentante, Thierry se retrempe avec plaisir dans ses années insouciantes pendant que Paweena bichonne les ongles des amies !

Mercredi 10 août

Un dernier petit clin d'oeil à la famille Paris. Le parcours de Monique et Robert est captivant. Pas étonnant qu'ils disposent encore et toujours d'une telle vitalité !
Ma situation est beaucoup plus ordinaire. Nous venons de reprendre les petites virées de début de soirée. Solan revient en pleine forme, moi j'ai les jambes en compote .. Mais que la campagne est belle !
Nous préparons un circuit que Solan proposera à ses parents, ils arrivent jeudi soir avec de nouveau la petite Manon. Les jours suivants vont être bien chargés, Thierry remplit la maison d'hôtes avec des copains qui arrivent de tous les coins d'Europe !
Le potager est en plein rendement, les arbustes croissent à une vitesse impressionnante et il y a toujours une ou deux chambres à remettre en ordre au cours de la journée.
Solan s'endort à 20h, je suis pratiquement la même cadence !

Samedi 6 août

Sylvie n'a pas souvent le loisir de voir ses parents et surtout Rémi sur cette page.
Tout va bien pourtant pour Jean-Louis, Annick et Rémi.
Je ne peux pas en dire autant de l'hôtesse, je suis pratiquement inexistante ou au mieux agressive ! Me voilà KO et je suis incapable d'assumer mon job sans l'assistance de Georgette ...
Ca ira mieux demain.
En attendant voici enfin quelques photos pour Sylvie.

Jeudi 4 août

Le sport devient accessible à tous à Charency-Vezin depuis quelques mois. En effet, un groupe de course à pied spécial débutants appelé "je cours à Charency" a vu le jour en février et jusque fin juin, chaque mardi soir, environ 25 à 30 personnes se retrouvaient dans une ambiance conviviale. A savoir que la plupart des personnes présentes n'avaient jamais pratiqué la course à pied et pourtant, grâce à leur présence hebdomadaire assidue et à leur motivation, elles parvenaient quasiment toutes à courir 5 km à la fin de la saison. Le meilleur souvenir de cette saison est la participation au mois de mai à une course à pied de 6km à Virton, pour une petite fille qui avait une maladie orpheline, Kym. Ce fut une expérience haute en émotion mais malheureusement, depuis, cette petite fille est décédée.
Même si la course à pied pour l'été est suspendue, ce n'est pas pour autant que les activités s'arrêtent. En effet, tous les mercredis matins d'été, les enfants qui le souhaitent peuvent faire du vtt sur des chemins campagnards et forestiers encadrés par des adultes au départ du village. Et pour terminer, une séance de renforcement musculaire a lieu tous les mardis soirs d'été à la salle des fêtes du village. Elle s'adresse à tous et, comme toutes les autres activités, elle est proposée gratuitement.
Alors, plus d'excuse pour rester dans son canapé ! Stéphanie.

Mardi 2 août

Voilà Jean-Louis et Annick, les Bourguignons de Sery.
Ils sont venus cette année avec Rémi, leur petit-fils.
Ce sont des familiers de l'An 12. Annick fait tout ce que je suis censée accomplir pour le bien-être de mes hôtes et Jean-Louis va probablement être de corvée de haricots verts ! Rémi est le compagnon de jeu idéal, patient et toujours de bonne humeur !
Solan a testé un parc aventure à Sivry-sur-Meuse. Situé en pleine forêt et sur les hauteurs le long de la Meuse, l'endroit est des plus agréables. Plusieurs circuits sont proposés ainsi qu'une balade à faire pieds nus pour mieux ressentir les différents types de matériaux.
Solan attendait ce moment depuis son arrivée et Rémi est un agriculteur dans l'âme, ils sont donc allés tous deux retrouver Damien pour grimper dans sa belle moissonneuse !

Dimanche 31 juillet

Sous l'initiative de Fabrice qui fréquente l'An 12 depuis déjà quelques années, ils sont arrivés avec des bottes de moto, le blouson de cuir noir et le casque intégral sur la tête !
La première journée, ils ont sillonné les routes sinueuses depuis Echtenach jusqu'à la vallée de la Sûre.
Le programme de ce jour est défini : ils iront faire une petite incursion au coeur de la citadelle de Montmédy puis dans la superbe basilique d'Avioth avant de grimper à l'ermitage de St Walfroy à Margut. Ils regagneront ensuite la Belgique avec une pause à Orval et à La Roche-en-Ardennes.
Solan suit sereinement les événements et participe à l'intendance.
Ses yeux étincellaient quand Yves lui a proposé de monter dans le tracteur, il s'est endormi après deux tours de champ !!

Vendredi 29 juillet

Les offices de tourisme meusiens proposent des activités particulièrement adaptées aux enfants. Solan est encore un peu petit pour en profiter pleinement mais en simplifiant les règles, il prend plaisir à suivre les balades proposées.
A Stenay par exemple, il devait retrouver Diabolo le petit diable, mascotte des Stenaysiens. Je croyais connaître cette ville et son musée européen de la bière, je n'avais pourtant jamais remarqué la figure du diable, porte-bonheur de la ville, sur la façade de la salle des fêtes, encore moins sur le monument aux morts.
Nous avons sillonné la ville de long en large, de la capitainerie au jardin des forges en passant par le musée de la bière et son jardin aromatique où l'on peut là aussi retrouver les traces du diablotin.
A la fin de la balade, Solan a reçu l'effigie de Diabolo gravée sur un magnet.
Verdun propose le même type d'animation avec Vadrouille la grenouille à travers les champs de bataille. Nous devrions pouvoir y participer avant l'arrivée des parents.

Mercredi 27 juillet

Ma grogne ne cesse de gonfler chaque jour.
Après l'impunité des conducteurs, probablement en état d'ivresse, qui m'ont abîmé un pilier du portail, voici que je me prends une prune de 45 euros pour avoir roulé à 96 km/h au lieu de 90 sur autoroute dans la traversée de Metz.
Mais que fait donc l'état de toute cette manne providentielle. Je n'étais pas seule sur cet axe autoroutier, je suivais le mouvement. Ce qui veut dire que les contraventions sont tombées comme à Gravelotte à cet instant et que c'est ainsi à chaque moment de la journée et durant chaque jour de l'année !
Heureusement, mes hôtes me redonnent le moral.
Catherine et Jean-Jacques relient Creutzwald à Lille en vélo. Ils demeurent à Nantes et ils font ainsi chaque année une petite virée en vélo.
Marianne et sa fille Kim m'ont, quant à elles, appris à jouer au Rummikub !

Mardi 26 juillet

Voilà des photos qui risquent à nouveau de me conduire à la case prison, Solan me donne un coup de main alors qu'il est mineur et sans contrat de travail de surcroît ...
Souvenez-vous de l'incident arrivé durant mon absence ces jours derniers, je ne l'ai pas encore vraiment digéré ...
En attendant, Solan s'adresse tout naturellement à mes hôtes en anglais aussi bien qu'en français, il n'a pas l'occasion d'utiliser le thaï ou le japonais !
Entre l'intendance quotidienne, les cahiers de vacances et les loisirs, il me reste peu de temps à consacrer à cette page, je suis ko en fin de journée !

Lundi 25 juillet

Michelin décernait pour la première fois ses fameuses et fumeuses étoiles à des restaurants de Singapour. Vincent était présent à la cérémonie. J'ai eu la chance d'avoir testé en sa compagnie plusieurs restaurants gastronomiques cités lors de cette soirée théâtrale !
Là n'est pas le sujet du jour. Actuellement, c'est mon petit-fils qui remplit mon emploi du temps ! Je peux concilier les sorties avec les copines tout en divertissant Solan. Nous nous sommes rendus au parc merveilleux de Bettembourg situé à une cinquantaine de kilomètres. Je suis même allée me régaler à La Grappe d'Or à Torgny, invitée par ma belle-soeur. Là, Solan n'a pas profité de la soirée jusqu'au bout, il s'est endormi avant le dessert !
Nous avons cherché en vain le trésor de Louis XVI dans les remparts de la citadelle de Montmédy. Solan reviendra malgré tout avec une pièce en or ou du moins dorée ..., une épée et le bouclier !

Vendredi 22 juillet

Je suis finalement soulagée de savoir mes enfants et petits-enfants en Asie quand j'entends Capucine me raconter sa journée d'animatrice en centre aéré. Les enfants sont pour le moins impolis quand ils ne sont pas vulgaires avec en plus l'assentiment des parents ! Les petits sont équipés du dernier modèle de cette saleté qui se colle à l'oreille et ils n'ont plus aucun plaisir à jouer ne serait-ce qu'au dada ou au jeu de dames.
Je garde de magnifiques souvenirs de ces années à la direction du petit centre de vacances de Charency, autant avec les enfants qu'avec l'équipe d'animation, je crois que la situation s'est bien dégradée. Je garde espoir en partageant de superbes moments avec mes petits-enfants !

Mercredi 20 juillet

Mon petit-fils est bien là mais encore bien déboussolé !
La grand-mère est à peu près dans le même état. Pas facile de gérer 12 heures de vol et 7h de décalage ..
Une bien mauvaise farce m'attendait au retour dont Georgette en a fait les frais.
Dimanche dernier vers 5h du matin, trois jeunes gens sont venus s'encastrer dans le pilier qui soutient le portail, la cellule qui gère la sécurité du portail est cassée et les pierres du pilier ont été déplacées. Un hôte présent a bien sûr été réveillé par la violence du choc, il a juste eu le temps d'apercevoir les responsables s'enfuir en abandonnant la voiture au milieu de la chaussée.
A l'arrivée de la maréchaussée, une heure plus tard, le plus jeune a pratiquement accusé Georgette d'exercer du travail clandestin !!! Par contre, le délit proprement dit, qui selon eux n'en était pas un, ne les intéressait aucunement. Tout à fait ahurissant non !!!

Mercredi 13 juillet

Les mises à jour s'espacent et ce n'est pas fini.
Je vais redonner Manon à ses parents, elle m'a épuisée ...
En retour, je reviens avec son grand frère Solan qui n'en est pas à son premier séjour à Charency.
En réalité, nous avons passé de très bons moments ensemble, Manon m'a même apporté un coup de main dans le potager !
Nous avons visité deux jardins extraordinaires en Belgique, et plus précisément à Ebly en compagnie de Thérèse et Gérard.
Manon s'est fait une amie dans le premier jardin rempli d'une multitude de fushias et elle s'est retrouvée devant un sanglier totalement inoffensif dans le second mais où l'ogre n'était pas bien loin ...
Nous nous envolons pour Tokyo cet après-midi, Georgette est là pour assurer l'intérim.

Dimanche 10 juillet

Difficile de résister, me revoilà avec Manon ...
Sans hésitation, sa meilleure amie reste Capucine qui débute demain un centre aéré en tant qu'animatrice. Pas de doute, elle sait s'occuper des enfants.
Manon a deux autres copines : Enola et Camille. Elle a eu aussi le plaisir de partager un petit moment avec Lilou et Pierrick, les petits-enfants de Georgette.
Chaque matin, Manon va saluer Dédé et Jeanne-Marie en caressant un gentil petit chien au passage. Malheureusement pour Dédé toujours prêt à la gâter, Manon ne mange pas de bonbons, elle a cependant bien apprécié les noix !
Le grand-père est lui aussi conquis : il se sera déplacé à deux reprises pour retrouver sa petite Manon et du même coup, il a réparé la tondeuse à gazon, secondé par Dédé !

Jeudi 7 juillet

Il est grand temps de vous parler de Vertical, ils quittent la Lorraine ce midi !
Je suis allée faire le paparazzi, non sans difficulté, sur les murs de Longwy. La municipalité organise des concerts durant tout l'été au coeur des fortifications et l'accès en est bloqué lors de l'installation du matériel.
De plus, des débrousailleuses fonctionnent de tout côté, pas facile de reconnaître les Jurassiens derrière les visières .. Au moment où j'ai enfin aperçu les cordes, Roland et Julien nettoyaient en fait les murs en silence.
Les remparts de Longwy s'embellissent un peu plus chaque année.
On ne peut pas en dire autant pour la place-forte de Montmédy !
La municipalité a délégué la restauration de la citadelle à un cabinet d'architecte et du coup, la partie théorique faite dans un bureau surpasse la partie pratique réalisée sur le terrain ! Aussi, la végétation reprend ses aises et la citadelle, déjà défigurée par de nombreuses bâtisses en ruines pourrait vite disparaître à nouveau sous la verdure.
Nous reverrons les voltigeurs en septembre sur les fortifications de Longwy. Roland part en randonnée dans les Pyrénées, Julien construit sa maison à Chapelle-des-Bois et Vincent devrait alors être remis de sa chute en skis.
Yves m'a une fois de plus dépannée, ma tondeuse ne voulant plus rien savoir !

Lundi 4 juillet

Je reprends momentanément la plume pour vous parler de .... Manon.
Ma petite-fille s'investit complètement dans mon activité. Elle peut aussi bien préparer la pâte à gaufres, que danser le Sertaki avec Erik ou encore charmer Roland au cours d'une conversation anodine !
Je suis sur les rotules, je ne fais pourtant pas grand chose mais en retour je passe des moments délicieux.
La séparation risque d'être délicate, elle sera cependant compensée par la présence de son grand frère Solan.
Ayant grandi au milieu de trois grands frères et mère de deux garçons, je me trouve un peu démunie devant l'exubérante chevelure de Manon. Georgette m'a apporté la solution en confectionnant une dizaine de chouchous bien plus mignons que ce que j'aurais pu trouver dans le commerce.
Du coup, je ne vous parle pas du séjour de Vertical qui se termine ce jeudi. Il y aurait pourtant de quoi remplir cette page. Sans faire de vagues, c'est moins sûr ... Je vais tâcher de leur rendre visite sur les remparts de Longwy avant leur départ.

Vendredi 1er juillet

Me voilà avec peu de disponibilité pour mes hôtes. Ma petite-fille est à mes côtés durant seulement deux semaines, je ne veux pas perdre une miette de ces rares moments de complicité !
Roland et Julien font un peu partie de la famille, leur présence ne m'apporte donc guère de charge supplémentaire !
C'est cependant complet ce week-end avec une fête de famille qui se déroule à Allondrelle-Lamalmaison mais Georgette sera là pour me seconder.
Manon a retrouvé avec plaisir sa grande copine Capucine toujours aussi patiente et attentive. La relève va être assurée, Manon est aussi bavarde que sa grand-mère. Elle n'a aucun souci pour discuter avec des personnes qu'elle ne connaît pas et elle reçoit les hôtes avec le sourire.
Je vais me faire probablement plus discrète les jours prochains.

Mercredi 29 juin

Les habitués les reconnaîtront sur les deux premières photos !
D'habitude, vous les voyez accrochés sur les cordes.
La citadelle de Montmédy pourrait pourtant être privée d'entretien annuel réalisé par les cordistes. Le cabinet d'architecte qui gère l'entretien de la citadelle depuis Paris est en profond décalage avec ce qui doit être réalisé sur place, Roland jette l'éponge.
Si rien ne bouge, la place-forte va vite disparaître sous la végétation et Montmédy, ainsi que toute la région , perdra un de ses fleurons touristiques.
Thérèse m'a apporté les dernières fraises de son jardin, elle a bien sûr ajouté par la même occasion quelques fleurs dans les massifs et éliminé 200 escargots !!

Lundi 27 juin

Nathalie et Denis ont fait étape à Charency d'Haguenau à Rotterdam tout en profitant, au passage, d'un stage de tennis à Metz.
Le séjour en Hollande sera lui aussi sportif : tennis, randonnées et visites.
Miro est allé chercher notre petite-fille. Manon sera à vezin mercredi. Je la reconduirai auprès de ses parents après une quinzaine de jours et je reviendrai avec Solan, son grand frère. La famille devrait se retrouver au complet vers la mi-août à Charency-Vezin, évènement rarissime !

Samedi 25 juin

Je suis allée voir "Tout s'accélère" au cinéma Lux de Montmédy, avec Alain, un jeune Vezinois. Un débat animé par Freddy Besonhé, un Gaumais membre de l'association Les saveurs d'Avioth, a suivi la projection.
Je n'ai pas adhéré à toutes les idées véhiculées dans le film. Il mérite cependant d'être vu et revu peut-être.
"Je n'ai pas le temps" est un terme banni de mon vocabulaire. J'aime des journées bien remplies, je peux aussi ne rien faire. C'est peut-être un privilège, j'en conviens. Je ne perds pas non plus de temps devant le petit écran puisque j'en suis volontairement démunie ! Je n'ai aucunement la nostalgie du temps passé et je peux passer un certain temps en compagnie de mes hôtes.
Je suis grisée par la foule massée sur le carrefour Hachiko de Shibuya à Tokyo, je le suis tout autant au milieu du bois du Trou La Roue à Charency !

Vendredi 24 juin

On prend toujours autant de plaisir à lire la chronique de Lorraine, on y respire tour à tour l'odeur de la confiture de fraises, celle des mirabelles quand ce ne sont pas les pâtés qui embaument ...
Il faut dire que le vent d'est nous apporte jusqu'en Bretagne tous ces fumets délicieux.
Mais de temps en temps, au cours de ces voyages, des korrigans ou des trolls prennent un malin plaisir à bousculer quelques règles de grammaire qui nous ont fait souffrir du temps de notre jeunesse sage et sur lesquelles nous avons bien souvent séché surtout avec le verbe "avoir" et ses accords. La présence ou non d'un C.O.D. pour l'accord du participe passé m'a valu dans les temps passés beaucoup de perles ... d'inculture. Jean-Luc et Marie-Louise.
Ces quelques lignes sont joliment écrites. Je serais par contre beaucoup moins indulgente. A mon avis, une telle faute mériterait plus de sévérité. Mes correcteurs sont bienveillants !
Je ne change pas les photos. En fait, grâce à l'intervention de Thérèse (et de Jean-Luc ..), les fleurs n'ont pas séché !

Jeudi 23 juin

Thérèse a donné un cours de jardinage aux riverains de la rue Coquibut !
Jeannot a aménagé un massif devant sa maison. Il avait bien replanté quelques fleurs qui auraient cependant vite séché sans l'intervention de notre jardinière en chef ..
Thérèse est ensuite passée dans mon jardin où j'ai reçu quelques conseils pour entretenir l'existant ... Elle a aussi élargi la palette de couleurs dans le massif devant ma maison.
Yves avait lui aussi besoin de quelques conseils pour tailler le buis. Le travail est réalisé !
La rue Coquibut deviendrait presque jolie, elle ne battra tout de même pas la plus belle rue du village entretenue par notre experte en jardinage.
Thérèse sera dimanche prochain à Lahage, près de Meix-devant-Virton, avec ses plantes à repiquer. Son jardin dans la rue de la gare est toujours aussi beau et ses fraises toujours aussi bonnes, je viens de les transformer en confiture après m'être grandement gavée !

Mercredi 22 juin

Les trois premières photos sont prises autour de Gérouville.
Vous pourriez profiter de la Géroublonnade pour visiter ce joli petit village gaumais. Cet évènement brassicole se déroule le 10 juillet prochain, il permet de découvrir le patrimoine architectural tout en rencontrant des brasseurs locaux installés dans les granges de Gérouville : Charmois, Rulles, Clochette, Millevertus, Orval, La Semois, Gengoulf, Gaumaise, Ste Hélène ainsi que deux invités avec la brasserie de la Lienne de Réharmont Lierneux et la brasserie de Sedan.
La dernière photo est plus familiale. Les deux fistons se sont retrouvés le temps d'une soirée. Thierry est actuellement en déplacement à Singapour, Vincent est venu le retrouver sur Robertson Quay.

Lundi 20 juin

La 9ème marche du tilleul se déroulait à Gérouville ce dimanche. Marche Adeps bien entendu, c'est à dire gratuite et conviviale !
J'ai laissé mes hôtes au petit-déjeuner pour pouvoir accomplir les 10 km. Jean-Yves et Geneviève rendent visite à Roberte et Roland, Agnès vient voir la maman accompagnée de Jacky, ils font un peu tous les 4 partie de l'An 12 !
Gérouville est rattachée à la commune de Meix-devant-Virton où avait lieu une brocante, Thérèse était présente avec ses plantes à repiquer.
Nous avons découvert un nouveau parcours. Une partie du circuit traversait le sol français, on s'en est rendu compte avec l'état des chemins ... Un petit concours nous demandant de trouver les bornes frontière et la distance parcourue en France nous permettait de gagner ... de l'Orval bien sûr !
Gérouville vit à l'ombre de la forêt d'Orval.
A l'arrivée, les organisateurs proposaient des boulettes frites. La Rulles étant épuisée, on s'est rabattu sur une bière plus ordinaire !

Vendredi 17 juin

Sous les directives de Jeanne-Marie, je remplis le potager entre deux averses et je suis du coup dispensée d'arroser !
J'en profite aussi pour nettoyer le massif de fleurs devant ma maison, les mauvaises herbes se retirent sans aucun effort ! Les pavés qui servaient autrefois de caniveau retrouvent presque leur éclat d'antan, après les avoir libérés d'une épaisse couche de terre et de mousse. Malheureusement, une partie a été recouverte de béton et il manque aussi quelques pavés. Nous bétonnions à tout va dans les années 80. Il reste du ciment après avoir coulé une dalle ? qu'à cela ne tienne, on va recouvrir le caniveau. Quelle bêtise ...
Nous avons été plus prudents 10 ans plus tard pour restaurer l'An 12.
Les photos parlent d'autre chose ...
Si je me fie à mes souvenirs (Je n'écoutais que d'une oreille), la photo 1 représente la Joyeuse Entrée du prince Léopold et de la princesse Astrid dans Arlon le 12 août 1928. Mon grand-père maternel est le beau jeune homme qui se trouve derrière le médaillé à gauche.
Sur la photo 2, le beau jeune homme est mon frère Etienne. Il a dû enfiler le costume de son supérieur pendant son absence !! Etienne était aux cuisines des gradés à Djibouti pendant son service militaire.
Autre souvenir flou. Il me semble que mon père a été le premier au village à acheter un tracteur, on travaillait encore la terre avec les chevaux. Le D30 est toujours en circulation chez mon frère Marc à Retonfey !!
Enfin, certains se souviennent peut-être encore des fameux Zanzimes qui animaient les bals à Charency ou à Lamalmaison, il m'arrivait de suivre mon frère Claude et de l'accompagner au micro !
Eh oui, pendant les averses, je suis plongée dans les albums photos ...

Jeudi 16 juin

Tout a repris sa place dans ma maison !
Nous formons tout de même un binôme particulier : Miro est un citadin, il a besoin des gaz d'échappement et des embouteillages pour vivre sereinement.
Il peut aussi passer plusieurs heures à faire du shopping et enfiler des fringues. Je me sens surtout à l'aise au milieu des bois ou de mon jardin et j'étouffe après avoir pénétré dans deux magasins de prêt à porter ...
On s'est retrouvé à l'unisson en marchant. Habituellement je dois courir pour pouvoir le suivre, cette fois je devais presque l'attendre ...
Bref, l'enduit est réalisé. A moi de faire maintenant !
Rien ne presse, il y a le comice agricole à Baslieux ce week-end. La fête de la musique va donner de la voix de Stenay à Longwy en passant par Longuyon. Côté sportif, ça marche à Gérouville avec l'ADEPS et ça court à Bleid avec Les Allures Libres ! Les férus de matériel militaire suivront samedi le convoi de 45 véhicules de Fermont à Grand-Failly.
Désolée de vous ennuyer avec des photos jaunies sans intérêt, je n'ai pas mis le nez dehors.

Mardi 14 juin

La semaine est tranquille à l'An 12, elle est plus mouvementée au 4 rue Coquibut.
Miro compte terminer la pose de l'enduit dans la cuisine avant de regagner Alger.
De mon côté, je scanne toutes les photos que je trouve des parents et de mes frères pour en faire un album. Je tâcherai ensuite de le porter à mon frère à Ochiaz, Claude se plonge régulièrement dans l'album des cousinades créé il y a deux ans et il lui revient plein d'anecdotes croustillantes concernant la famille. Nous correspondons par le biais de la poste, Claude est réfractaire au monde informatique, c'est aussi un poète !
Il n'y a pas grand chose à faire dans le potager à part mettre les limaces au régime, je peux consacrer un peu de temps devant le PC !

Lundi 13 juin

Revenons aux hôtes de l'An 12 même si Nadine et Yolande sont plutôt des amies !
Justine et Matthieu sont venus à l'An 12 en amoureux. Les grands-parents habitaient Pillon. Puis un jour la jolie petite Coline les a accompagnés. L'année dernière, ils étaient trois et demi ! Et voilà la petite Luison, aussi mignonne que sa grande soeur. Le déplacement était cette fois teinté d'une certaine tristesse, voilà le papy seul. Justine et Matthieu reviendront avec les deux enfants dans une situation plus sereine, le déplacement de ce week-end depuis poitiers était forcé.
Justine, en entendant le récit des balades de Yolande et Nadine dans la campagne vezinoise, les aurait bien accompagnées.
Le séjour des Liégeoises s'est clôturé en compagnie de leurs amis Rose et Jeannot. Flassigny Othe le dimanche matin avec cueillette de fraises à Flassigny puis visite des caves de Marville. A l'année prochaine les copines !

Dimanche 12 juin

Je critique les réseaux sociaux, je vais pourtant en user ce matin !
Les photos n'ont rien à voir avec l'An 12 mais vous méritez aussi de connaître tous les membres de la famille.
Miro est à Charency quelques jours, le temps de fêter l'anniversaire de son frère et de poser de l'enduit dans la cuisine. Sa présence épisodique fait toujours l'effet d'un tsunami ...
De vieux souvenirs sont revenus avec la visite des parents de Jeannot.
Gilbert a souvent secondé Miro dans la restauration de l'An 12. Nicole m'a souvent apporté un coup de main dans l'organisation des repas au sein d'une association vezinoise.
Après avoir tenu la boucherie du village pendant plus de 30 ans, ils sont allés vivre une retraite active à Vaudémont. On se revoit rarement et encore plus rarement en même temps que Miro !
Yolande, Nadine et Georgette se sont chargées de l'An 12 durant mon indisponibilité !!

Samedi 11 juin

Les habitués vont probablement reconnaître des visages sur les trois premières photos. Eh oui les voltigeurs sont de retour, enfin pas tout à fait !
Ils ont pratiquement fait un aller-retour. La municipalité de Montmédy étant incompétente pour gérer convenablement l'entretien sur la citadelle, les cordistes ne poseront pas leur matériel tant que la situation restera aussi confuse. Roland et Julien ont déposé le matériel dans ma grange après avoir emmené à la déchetterie tout ce qui l'encombrait.
Les travaux à Longwy ne sont pas programmés pour les jours à venir. On les reverra donc plus tard.
Ils ont heureusement trouvé un peu de réconfort à l'An 12 en dégustant les fameux boulets de Liège concoctés par Yolande accompagnés de vraies frites façon Nadine et, fraise sur le gâteau, d'un dessert préparé par elles deux !

Vendredi 10 juin

Elles sont fortes les Liégeoises, elles ont avalé plus de 20 km hier en partant vers les forges de Buré, l'aérodrome de Villette, Flabeuville, Villers-le-Rond et retour par l'ancienne route de Marville. Et sans se tromper !!! Ce qui est plus rare ...
Justine et Mathieu sont arrivés de Poitiers dans la nuit ... et avec le portail clos ... Fort heureusement Mathieu est jeune et sportif ! En plus, je ne peux même pas accuser Christian la gaffe, ni Yolande et encore moins Nadine, je suis la seule responsable de cette étourderie !
L'An 12 se mérite : il faut franchir un obstacle de 1,50m pour entrer dans la maison ...
Yves n'aime pas le laisser-aller. Et c'est un peu ce qui se passait devant ma maison, j'avais bien passé la tondeuse mais pas sur les bords. Ce n'était pas très joli. Le désordre est rectifié.

Jeudi 9 juin

Je n'ai guère de temps à consacrer au bureau, les journées sont bien remplies et il me faut tout de même assurer un minimum d'intendance dans la maison ! Voici juste quelques nouvelles de Yolande et Nadine pour la copine qui est restée à Liège !
Superbe journée mosellane hier. Comme à son habitude, Danièle nous a concocté une table aussi belle que bonne !
Nous avons parcouru pratiquement toute la ville de Metz, soit 12 km à pied, sans manquer les sites incontournables avec un soleil radieux. Il a manqué de peu que je sois absente ce matin, une voiture un peu vive m'a frôlée de près, la vie n'en est que plus belle après !!
Pour clôturer cette journée déjà bien remplie, Georgette avait préparé un menu aussi simple que divin à base de topinambours, d'asperges des bois et de fruits frais.
Yolande et Nadine partent en balade ce matin, le choix n'est pas encore arrêté : les forges de Buré d'Orval ou Torgny par la croix Raulet. Pour le moment, elles profitent d'une grasse matinée jusqu'au moins ... 8 heures

Mercredi 8 juin

Cette fois, je ne remplis même pas mon rôle d'hôtesse, je reçois des copines et j'en profite pour faire le plein de fou-rires et de bonne humeur !
Pas de temps à perdre cependant, Yolande et Nadine ne sont pas venues de Liège, et plus précisément d'Aywaille, pour passer leur journée assises à la table de l'An 12.
A peine arrivée, Yolande souhaitait connaitre le parcours proposé par Stéphanie le dimanche précédent. Pas de problème, on va faire la première partie jusqu'au hangar de Damien et redescendre au village. Sauf qu'un orage avait entre temps rempli le chemin sur les hauteurs de la voie de Failly et nous avons dû patauger dans un ruisseau. C'est trop peu cependant pour entâcher notre bonne humeur !
Centenaire oblige, nous sommes allées à Verdun hier en prenant le chemin des écoliers. Flassigny, Delut et son lavoir à impluvium, Vittarville et son nid de cigognes, Damvillers et les étangs de la Balastière.
Je n'ai plus le temps de vous raconter la suite, nous partons à Metz, ma belle-soeur nous reçoit et elle sera notre guide dans la ville !

Mardi 7 juin

Et si je vous parlais des hôtes de la semaine dernière avant de vous parler des deux aventurières de cette semaine ?
Roland et Kristien connaissent la région depuis déjà longtemps, enfin surtout les réserves naturelles et les pelouses calcaires. Roland s'interesse plus particulièrement aux papillons, il n'est pas non plus indifférent aux insectes et aux oiseaux. J'ai eu la chance d'observer un papillon aux ailes en forme de dentelle. Je peux aussi dorénavant reconnaître le mélasome du peuplier sans le confondre avec d'autres coléoptères pratiquement identiques ! Ils ont aussi visité le musée du fer à repasser à Longwy et profité de quelques bonnes tables dans les environs.
Viviane et Flo sont venus d'Avignon pour rendre visite à la maman, habitante d'Allondrelle.
Anna-Maria, Edgar et Dominy ont apporté le soleil d'Italie. Arrivederci. Grazie per la simpatia e L'allegria !

Lundi 6 juin

Charency-Vezin n'avait plus connu une telle effervescence depuis bien longtemps ! Stéphanie a fait appel à toute la famille pour mener à bien cette belle journée sportive. Damien avait mis son matériel à disposition tandis qu'Elodie et Aurélie assuraient les postes de ravitaillement secondées par les membres du comité des fêtes. Gaëlle a testé le parcours de 6 km en vélo et Simon, le petit dernier, a profité de la chasse au trésor et du circuit VTT aménagé pour les enfants rue de la gare. Même Jeanne-Marie a été mise à contribution, on a retrouvé ses fameux babas sur la table du petit-déjeuner dressée dans le séchoir à maïs !
J'ai profité de la marche de 12 km tout en jetant un regard envieux sur les vététistes qui s'éclataient sur le parcours de 36 km !!
L'ambiance était bien différente la veille dans le village voisin. Colmey avait été retenu pour participer au fameux festival du Conte en chaises longues organisé par une association de Mont-Saint-Martin. Nous étions cinq à suivre les deux conteurs, du lavoir au porche du château, sans aucun accueil de la part de la municipalité et encore moins des propriétaires du château ... Quelle tristesse !

Vendredi 3 juin

Inutile de changer ma page ce matin, il suffit que je mette la bonne date et que je corrige les fautes sur le texte d'hier ...
Merci Jean-Luc et Marie-Louise.
Inutile aussi de vous parler de la manifestation sportive qui se déroule à Charency ce dimanche, les inscriptions débordent !
L'initiative en revient à Stéphanie. Il est à souhaiter qu'elle fasse mûrir ainsi d'autres projets pour redonner du punch au village. C'est déja bien agréable de la voir courir trois fois par semaine avec toute une joyeuse équipe derrière elle !!
Ma lecture du moment ? Verdun ! Difficile de vous en parler sans me mettre en colère ... Aussi on va en rester là pour aujourd'hui !
Les photos ont été prises à Marville dimanche dernier.

Jeudi 2 juin

Je suis dans le livre volumineux écrit par les frères Baar de Saint Mard (354 pages et frôlant les 2 kg). "Marville RCAF Air Base" est pourtant dans ma bibliothèque depuis sa sortie en 2005. Il en est ainsi pour bien d'autres livres répertoriés à l'An 12 !
Je n'ai aucun souvenir de cette base canadienne installée à Marville de 1954 à 1967. La présence des Canadiens a pourtant marqué profondément la région. Plusieurs jeunes filles ont d'ailleurs quitté la Lorraine pour suivre leur amoureux au Canada.
Quand on visite l'endroit aujourd'hui, il est difficile d'imaginer qu'il y avait là patinoire, piscine, gymnase, court de tennis, théâtre et hôpital. Une grande partie des bâtiments a été détruite, d'autres ont été moyennement réhabilités et d'autres encore sont plantés là et ont une bien triste allure.
La piste d'envol et d'atterrissage, de même que les routes d'accès sont en parfait état, un hélicoptère de l'armée s'exerçait au moment où je me promenais sur la base.
Quelques entreprises et artisans ont investi les lieux sans prendre la peine ou le temps d'améliorer leur environnement.

Mardi 31 mai

Je reviens sur la conférence proposée dimanche dernier par la Société Art et Histoire de Marville.
Le diaporama visionné était axé sur le cimetière Saint Hilaire.
De nombreux ouvrages, dont certains sont visibles à l'An 12, relatent les richesses artistiques de ce bourg et plus particulièrement de son cimetière, du reste assez curieux en ce qui concerne certains éléments présents sur le site.
En dehors des magnifiques pierres tombales sculptées, les plus remarquables ayant été mises à l'abri à l'intérieur de l'église, la promenade recèle quelques surprises comme ces quatre grosses colonnes surmontées d'une petite croix situées dans le nouveau cimetière. Les Allemands avaient érigé ces Lanternes des Morts dans ce qui était alors un jardin de plantes médicinales pour enterrer provisoirement leurs soldats tués pendant la première guerre mondiale.
On remarque aussi une quantité de petites croix blanches mentionnant des nouveaux-nés. Ces bébés sont décédés sur la base canadienne de l'OTAN implantée à Marville. Je vous en reparlerai plus tard.
Quatre monuments situés à peu près à équidistance les uns des autres forment quatre étapes de prières successives : Le Christ aux liens, la Piéta, le monument de l'Annonciation et l'Ossuaire, aujourd'hui entièrement vidé de ses ossements pour cause de réfection.
Quatre petits bénitiers en pierre disparaissent petit à petit sous le lierre, le cimetière semble un peu abandonné.

Lundi 30 mai

Le week-end bien chargé m'a fait rater le départ de la balade gourmande d'Epiez-sur-Chiers.
Qu'importe, je me suis rattrapée en allant marcher à Marville après avoir suivi une conférence proposée par l'association "Art et Histoire" et animée par le talentueux Gérard Cady. J'ai même su faire un tour au marché aux fleurs de Revémont entre deux averses. Thérèse et Jeanne-Marie étaient bien occupées, toutes les plantes retirées la veille du jardin ont vite trouvé preneurs !
Que de charmantes rencontres ce week-end, comme la plupart du temps !
Marcel, accompagné de sa Reine, de Francine et de Gisèle, comptait s'arrêter près de Verdun au retour d'Alsace. Tout était complet, mes hôtes des Hauts de France se sont repliés à l'extrémité du Grand Est, il semble qu'ils ne l'aient pas regretté !
Je ne présente plus la famille Valade. Roland et Roberte pourraient faire partie de la famille ! Isabelle et Christian sont venus de Paris et de Reims pour la fête des mères. Dans 15 jours, ce sera à Jean-Yves et Geneviève de faire le déplacement depuis Grenoble pour la fête des pères cette fois.

Dimanche 29 mai

Sise en pleine campagne
Loin des villes, loin du bruit
Avec mes deux compagnes
Nous fûmes, oui, séduits
La nourriture aussi
Fut bien à la hauteur
De la douceur du lit
Et de la bonne humeur.
Bonjour de Bruxelles et de Wavre. Alain Arend

Samedi 28 mai

Cette semaine a été fructueuse sur le plan intellectuel et naturellement amical. Christophe et Véronique se prêtent à toutes les situations et ils s'intéressent à tout ce qui les entoure.
Sous les conseils de Jenny de Bruges, ils ont visité la butte de Vauquois et celle de Montfaucon d'Argonne ainsi que le cimetière américain de Romagne-sous-Montfaucon. Jenny connaît la région et l'histoire de France sur le bout des doigts, elle possède aussi une mémoire extraordinaire. Il faut dire qu'André la seconde amoureusement !
Nicole, Françoise et Alain ont fait une pause à L'An 12 après avoir passé une petite semaine culturelle à Mulhouse et avant de regagner Wavre et Bruxelles. Là encore je me suis retrouvée entre intellectuels bien sympathiques. C'était aussi un plaisir de suivre leur périple !!

Vendredi 27 mai

La Chiers serait-elle sur le point de devenir une des plus belles rivières de France ?
Bon, j'exagère peut-être un peu mais Gilles Bastos, guide de pêche en Alsace, est venu sur notre belle rivière, au niveau de Longuyon, avec des pêcheurs qui désiraient pratiquer la pêche à la mouche. Il a dormi à l'An 12, qui est labellisé Hébergement de pêche.
Bien entendu, je ne me suis pas gênée pour lui parler de certains endroits prisés par les copains pêcheurs Ardennais et Gilles est allé se rendre compte sur place ...
Pour vous dire que la passion dévore notre moniteur et guide : il connaît toutes les truites qui s'amusent sans aucune crainte dans le ruissuau près de son domicile, l'une d'elle justement, qu'il nomme Georgette, n'allait pas très bien hier matin ! (véridique)
Il a laissé son empreinte, qui est loin d'être une patte de mouche, sur le livre d'or : "Merci mille fois pour votre accueil, je reviendrai chatouiller les truites de la Chiers"

Jeudi 26 mai

Véronique et Christophe, mes hôtes Alsaciens ainsi que Jenny et André de Bruges ont visité Verdun avant la déferlante des Huiles.
Chacun va se recueillir sur un désastre mondial et continuer sans vergogne à se faire la guerre d'une autre manière bien plus sournoise. Les instances politiques locales n'ont même pas su accorder leur violon dans la paix. Il suffit d'avoir suivi la polémique autour du fameux concert de Black M qui devait avoir lieu sur les champs de bataille.
Quelle idée déjà d'organiser un concert pour célébrer la disparition de plusieurs milliers de jeunes garçons, toutes nationalités confondues.
Les Verdunois seront en tout cas bien gardés ce week-end, la maréchaussée est présente à chaque coin de rue !
La semaine prochaine, la vie reprendra son cours normal en Meuse, vous pourrez alors emprunter le parcours "Des pas qui résonnent" dans le coeur de la ville en suivant les 14 oeuvres réalisées par les élèves des lycées de Verdun. Les champs de bataille auront aussi retrouvé un semblant de sérénité même si sous nos pas le sang a coulé abondamment et j'oserais presque dire inutilement.

Mercredi 25 mai

Pas de changement ce matin. Juste une correction concernant la dernière photo, j'avais mis une majuscule en nommant la photo miniatiure.
La nature se joue du soi-disant mauvais temps, elle reste resplendissante en toute circonstance. Et sous la pluie, elle nous offre parfois des tableaux étranges.
Les arbustes poussent à une vitesse impressionnante, j'élague, je coupe, j'aère. Je suis dans mon petit paradis terrestre !

Mardi 24 mai

La nature se joue du soi-disant mauvais temps, elle reste resplendissante en toute circonstance. Et sous la pluie, elle nous offre parfois des tableaux étranges.
Les arbustes poussent à une vitesse impressionnante, j'élague, je coupe, j'aère. Je suis dans mon petit paradis terrestre !

Lundi 23 mai

L'ancienne Banque de France de Longwy-Bas est passée dans le patrimoine communal dans les années 80. Le bâtiment avait été réalisé en grès des Vosges contrairement à l'habitude d'utiliser la pierre calcaire prise pratiquement sur place. Il était prévu d'y installer le musée des Emaux installé à Longwy-Haut. C'est devenu un lieu d'expositions.
Le week-end dernier, elle était investie par les membres de la Maison d'Editions "Paroles de Lorrains". J'ai profité de cette occasion pour récupérer le dernier livre sorti, un fameux pavé de 400 pages et 700 photos "110 ans de luttes sociales en Pays-Haut".
Guy-Joseph Feller, Dominique Da Costa et Louis Hublau étaient présents et dédicacaient leur livre respectif. C'était aussi l'occasion d'acheter les livres édités par Paroles de Lorrains à des prix bradés. Je ne me suis pas gênée, voilà la bibliothèque de l'An 12 encore un peu plus fournie !

Dimanche 22 mai

Impossible de me mettre sur le clavier trop longtemps, par conséquent impossible d'avoir de l'inspiration, si faible soit-elle ..
Mon frère, mais surtout ma belle-soeur, viennent casser une petite croûte à midi avant d'aller rendre visite à des cousins dans les Ardennes Belges. Ce n'est pas le repas qui m'effraie mais le ménage ...
Danièle est une fée du logis. Je soupconne une supercherie de sa part : elle doit habiter dans le joli cabanon que Marc a bâti dans le jardin ..
Naturellement je blague car on se sent tout à fait à son aise dans sa cuisine et d'ailleurs je m'invite souvent à sa table avec mes hôtes préférés ... Bien sûr c'est aussi une excellente cuisinière.

Vendredi 20 mai

Contrairement aux prévisions, le village de Williers ne sera pas mis aux enchères ce jour.
Cette jolie petite commune située sur un éperon rocheux dans les Ardennes françaises domine la vallée de Chameleux et les prairies d'Orval.
Une grande partie des habitations appartient à un promoteur belge comme l'hôtel restaurant "Chez Odette", plusieurs gîtes et des chambres d'hôtes luxueuses dont les tarifs varient entre 150 et 195 euros la nuit.
La liquidition judiciaire de ces biens avait fait grand bruit dans la presse aussi bien française que belge il y a quelques semaines. Finalement le promoteur a déposé la somme de 558 000 euros chez son avocat, la vente aux enchères n'aura donc pas lieu.
Williers devrait retrouver une vie paisible après avoir connu une affluence de curieux dont j'ai fait partie !

Jeudi 19 mai

La petite commune de Han-les-Juvigny proposait une marche avec plusieurs parcours dimanche dernier. Nous avons opté pour les 11 km.
Pas étonnant qu'une bonne ambiance semble règner dans cette petite commune, le premier magistrat était partie prenante à cette organisation en se dévouant au ravitaillement. De plus, intéressé par l'histoire du village, il n'a pas hésité à répondre à nos questions et à nous rapporter quelques anecdotes vécues par ses aïeux.
Pour la première fois, Charency-Vezin organise à son tour une marche le dimanche 5 juin de 6 ou 12 km et plusieurs parcours en VTT.
L'initiative revient à Stéphanie. Elle a proposé au comité des fêtes existant de gérer la partie barbecue. Il est fort à parier qu'il y aura du monde en vélo et à pied, Stéphanie n'a pas lésiné sur la diffusion de l'information.
Dommage que Nadine et Yolande n'arrivent que le lendemain. Pour une fois, elles vont aussi rater la marche d'Epiez qui a lieu le dimanche précédent. Une chose est sûre, je ne raterai pas l'occasion de faire la fête avec les deux copines liégeoises !

Mercredi 18 mai

L'absence de télévision dans ma maison ne me gêne aucunement et le journal quotidien est surtout un service supplémentaire pour mes hôtes.
Par contre, je lis volontiers le petit supplément hebdomadaire du quotidien en question. C'est ainsi que j'ai découvert l'excellent Allain Leprest et tout dernièrement Yves Jamait de la même trempe que Leprest. On pourrait ranger Barzingault, le Meusien, dans la même catégorie et bien sûr Julos, le Belge.
J'ai la chance de recevoir régulièrement à l'An 12 un autre poète. Dommage que l'on ne puisse pas encore l'entendre sur le net. Fort heureusement Pierre Genot m'avait offert son CD : Colporteur, la fille du comptoir.

Mardi 17 mai

Nous pouvons passer plusieurs heures, voire plusieurs jours, au Fond-de-Gras, la réserve naturelle Prënzebierg s'étend sur plus de 255 hectares !
Un sentier découverte de 7 km permet de découvrir plus de 20 espèces d'orchidées, ainsi qu'une zone humide et la forêt pionnière. Un sentier géologique de 2,5 km nous offre la possibilité d'observer l'ancien bassin minier avec son exploitation à ciel ouvert. Les parois découvertes nous indiquent les différentes couches du sous-sol. De nombreux sentiers partent de tout côté et la balade peut finalement durer plusieurs heures !
Les dimanches et jours fériés, les coups de sifflet du train à vapeur ou de l'autorail nous emportent dans un autre temps !

Lundi 16 mai

Je vous propose à nouveau une visite au Fond-de-Gras.
La maison étant remplie, je ne suis pas partie de très bonne heure. Qu'importe, la destination prévue n'était pas non plus très éloignée. J'avais l'intention de découvrir la réserve naturelle située sur les hauteurs de Rodange, ceci afin d'agrémenter le déplacement obligatoire pour remplir le réservoir !
Le Giele Botter est un ancien bassin minier reconverti à la nature. La superficie est étendue et des trois kilomètres prévus avant de casser la croûte, nous avons comptabilisé 7 km qui nous ont amenées miraculeusement au départ du train 1900 ! Pour 10 euros, le rutilant train à vapeur zigzague à petite allure vers Rodange puis vers Pétange en nous offrant un panorama sur les trois pays : France, Belgique, Luxembourg.
Les passionnés du ferroviaire peuvent aussi emprunter le Minièresbunn et visiter les expositions diverses présentes sur le site.
Je poursuivrai la visite plus tard, le devoir m'appelle.
La dernière photo est prise dans la véranda, c'est la jolie surprise que m'ont laissée Héloïse et Mathilde venues en famille rendre visite à leur arrière grand-mère demeurant à Longuyon.

Samedi 14 mai

Peu de changement ce matin. J'enlève juste la partie récrimination, cette page doit respirer positivement !
Les plus beaux paysages sont actuellement à notre portée !
De plus, j'ai eu la chance de traverser le petit village de Delut au moment où il tombait une belle averse et j'ai pu ainsi observer les fameux bouillons de Delut ! Bien sûr, ils peuvent être plus spectaculaires (photo 3) et sortir de terre comme des geysers mais ma voiture n'est pas amphibie non plus. Les résurgences que j'ai pu voir ont largement comblé ma curiosité. ... Elles devaient valoir le coup d'oeil hier après-midi, il est tombé un déluge impressionnant sur le secteur !

Vendredi 13 mai

Les plus beaux paysages sont actuellement à notre portée !
De plus, j'ai eu la chance de traverser le petit village de Delut au moment où il tombait une belle averse et j'ai pu ainsi observer les fameux bouillons de Delut ! Bien sûr, ils peuvent être plus spectaculaires (photo 3) et sortir de terre comme des geysers mais ma voiture n'est pas amphibie non plus. Les résurgences que j'ai pu voir ont largement comblé ma curiosité !
Je me suis encore pris la tête avec mon maire après l'avoir surpris à emprunter le sens interdit installé depuis des lustres dans la rue de la gare. Sa réponse ? j'ai pas remarqué ! Après cela il ose se plaindre du manque d'éducation de nos jeunes. Mais bon ce volet là est une autre histoire qui aurait pu faire mon affaire du temps de l'Observatoire communal et de son support papier : Le Poil à gratter !

Jeudi 12 mai

Journée récréative hier agrémentée d'une pause gastronomique !
Les trois mousquetaires que nous formons (Georgette, Danièle et moi-même) avons pris la poudre d'escampette dans la matinée pour rejoindre Carignan et fêter un anniversaire autour d'une belle et bonne table. La Gourmandière reste notre préférée. Nous avons ensuite enfilé nos godillots pour arpenter les rues de cette petite ville commerçante mais pas du tout tournée vers le tourisme, la promenade des remparts est vite faite !
J'avais prévu une seconde balade à Glaire, aux portes de Sedan, nous nous sommes retrouvées à Villette, village particulièrement coquet.
Du shopping était aussi au programme à Charleville-Mézières dans les magasins de bricolage !
Le retour dans le Vezinois s'est effectué sous une pluis diluvienne et sur des petites routes complètement inconnues dans un paysage grandiose. J'ai quand même dû faire appel au GPS pour retrouver la bonne direction !

Mardi 10 mai

C'est le grand nettoyage dans les chambres d'hôtes.
Les fenêtres ont été lessivées. Rideaux et double-rideaux sont passés dans le lave-linge, c'est un peu la galère pour les reposer.
Entre-temps, pour me délasser, je vais piocher les massifs de fleurs et je médite sous le pommier en fleurs ..
Fort heureusement, j'ai quelques photos plus intéressantes que ce que je vous raconte comme ce point de vue circulaire depuis l'ermitage de Saint Walfroy à Margut.

Lundi 9 mai

J'ai attendu des motards belges samedi soir jusque 22h30, ils ne sont jamais venus. Ce facheux incident est fort heureusement très rare. En réalité il m'a même arrangée ! Olivier, venu pour suivre la course automobile du Pays-Haut, a quitté l'An 12 à 7h. A 9h, je partais à mon tour en balade ! Une marche de 8 ou 13 km avait lieu à Halanzy. Autre choix possible : une marche ADEPS à Chiny. Un peu inconsciente, j'ai choisi de faire les deux, en choisissant le parcours le plus court aux deux endroits. Ma montre connectée a tout de même comptabilisé 20 km en fin de journée !
Que la nature est belle ! Comment peut-on lui laisser ne serait-ce qu'un emballage de barre de céréales ou même un mégot de cigarette ?
Savez-vous que dans les rues de Tokyo, il n'y a absolument rien qui traîne au sol et je ne parle pas des parcs ! Ils sont pourtant 30 millions d'habitants. Nous étions environ 200 à emprunter les deux parcours hier après-midi ...

Dimanche 8 mai

Je vous parle d'une nature éblouissante et je n'ai aucune photo pour confirmer mes dires.
Il est vrai que ce week-end était un peu particulier. Je recevais une hôte singulière ...
Elise a passé une année à l'An 12 pour assumer son premier poste d'enseignante à Longuyon il y a 13 ans. Nous avons partagé de sacrés bons moments durant toute cette période. Elle a retrouvé Jeannot, André, Jeanne-Marie et Damien qui lui avait préparé un certain soir son lit en portefeuille
Elise est farceuse, elle aime rire et elle a bien raison. Son métier est loin de la faire rire tous les jours ! Elle est arrivée avec Quentin, un garçon drôlement sympathique qui m'a donné aussitôt l'impression de l'avoir toujours connu !
Un week-end bien rempli ! J'ai aussi eu la chance d'être secondée par Georgette, ce qui m'a permis d'être disponible pour profiter d'Elise.

Jeudi 5 mai

On a l'embarras du choix pour sortir ce week-end et ce jour férié.
Prévoyez la journée si vous visitez les vieux métiers d'Azannes.
Les Emaux sont à l'honneur avec la bourse du Vieux Longwy et une exposition aux Thermes à Longwy-Bas.
Les brocantes fleurissent un peu partout.
Mes hôtes sont ici pour célébrer un mariage. J'ai du décliner les nombreux appels téléphoniques de ces jours derniers.
Je campe toujours un peu dans ma cuisine, je n'ai pas l'eau courante, enfin plutôt plus d'évier, je vais squatter la cuisine de l'An 12 dès qu'elle n'est plus occupée par les hôtes !
Je n'ai pas de nouvelles photos à installer. La nature est pourtant superbe en ce moment.

Mardi 3 mai

Voilà la belle endormie !
Elle est pourtant bien jolie et ne manque pas d'atouts pour séduire mais quand on s'approche tout près d'elle, sa vilaine plaie nous saute au visage et nous oublions d'admirer le reste de son corps.
Il s'agit bien sûr de la citadelle de Montmédy. L'église faisait pourtant salle comble dimanche après-midi pour écouter l'orchestre philharmonique de Gaume. Cet édifice vient d'être joliment restauré. La citadelle domine la ville et offre un point de vue circulaire sur la vallée de la Chiers et de le Thonne. Elle est à son avantage quand on l'observe depuis la pelouse calcaire de Villécloye. Elle est bien mystérieuse quand on passe sur son pont-levis. Le charme est rompu quand on entre au coeur de la ville-haute. Le refuge des moines d'Orval, autrefois magnifique, est une verrue depuis plusieurs décennies. Les remparts auraient aussi besoin d'être pris en main par Vertical, les voltigeurs Jurassiens. Il revient toujours le même leitmotiv : pas de sou. L'humoriste Julien raconte dans l'un de ses sketches : "- Papa on va faire une réunion Tupperware. - pas de sou. - Il y aura plein de femmes. - c'est quand ? " C'est vrai que je ne la raconte pas aussi bien que Julien !
Tiens cette fois j'ai un souci avec la couleur du texte ...

Lundi 2 mai

Les deux premières photos vous montrent qu'à l'An 12, les vieilles traditions se perpétuent : les femmes au boulot, les hommes au bistrot.
En même temps, l'hôtesse de l'An 12 vit plutôt d'une manière avant-gardiste ou du moins décalée : son mari et ses enfants vivent à l'étranger et l'ambiance est on ne peut pas plus sereine dans la famille !
Ne manquez pas d'aller applaudir le jeune homme que vous apercevez sur les deux photos suivantes s'il se trouve dans votre région : Julien est un humoriste Mosellan et il mérite d'aller à l'Olympia comme le dit son spectacle !

Dimanche 1er mai

Je ne travaille pas aujourd'hui. Du moins pas sur cette page !
Car à côté, c'est rempli. De plus ils ont besoin d'être chouchouté, ils ont eu un peu froid hier autour de l'étang !

Samedi 30 avril

Vincent est injoignable, pas moyen de réparer les petites anomalies qui se sont glissées sur cette page.
.... Finalement, j'ai trouvé l'erreur en mettant le site à jour, des trémas avaient disparu !!!
Je n'ai encore pris aucune photo des colzas en fleurs, j'espère pourtant bien pouvoir en profiter les jours prochains !
La cuisine est remise en place mais elle est entièrement démunie d'électro-ménagers, d'évier et de plan de travail. Aussi, je fais la navette entre les deux maisons tout au long de la journée et la nuit est tombée quand je pense à aller m'aérer !

Vendredi 29 avril

Annick a eu la bonne idée de m'inviter pour fêter l'anniversaire de sa belle-maman ! Les enfants et les petits-enfants étaient présents.
Je n'en dis pas plus car Georgette va encore m'accuser de faire du Face de bouc ...
Les hôtes de ce week-end se retouvent en famille à l'étang du Vezinois.
Ils ont prévu de se replier dans une salle si le mauvais temps persiste.
Les agapanthes grelottent et risquent même d'être gelées.
Désolée, j'ai du encore faire une mauvaise manipulation. Une photo n'apparaît pas près du texte alors qu'elle est bien intégrée. Je vais attendre la disponibilité de Vincent pour le dépannage ..

Jeudi 28 avril

Bon anniversaire Georgette !
Bien sûr, ça ne va pas du tout plaire à la copine de dévoiler ainsi sa date d'anniversaire. Je ne dis pas son âge et elle parait de toute façon 10 ans de moins ! Mon âge quoi ...
Je ne peux que vous parler de la pluie et du beau temps, enfin plutôt de la neige, et encore ! Je passe mes journées à servir d'apprentie auprès de mon beau-frère et auprès du cuisiniste. En attendant, je m'habitue à la cuisine de l'An 12 et j'y prends même goût.
En fin de journée, j'ai réalisé mon quota de pas en faisant sans cesse la navette entre les deux maisons !

Mardi 26 avril

Tous les éléments de la cuisine sont dans le garage.
Je vais cuisiner chez Courbariaux ou plutôt à l'An 12, quand la cuisine est disponible. Sinon c'est sandwich acompagné d'une Gaumaise (je parle de la bière) ou d'une Chouffe !
Je ne sais pas du tout combien de temps cela va durer. Yvan change toutes les prises électriques du plan de travail et Jeannot consolide les pattes des meubles qui ont un peu souffert avec le temps et les divers événements !
Je laisse faire la peinture à des professionnels, David, employé à La Maison du massif de Ville-en-Vermois arrive ce matin avec le matériel nécessaire. Il s'est donné trois jours pour redonner du peps à cette cuisine que l'on ne saurait plus fabriquer aujourd'hui, du moins à un prix abordable.
Fort heureusement, il est inutile d'aller dans le jardin en ce moment !

Lundi 25 avril

J'ai été particulièrement gâtée par mes hôtes ce week-end : des roses, du Bourgogne et des chocolats Léonidas !
Le week-end prochain est à nouveau bien rempli. Je vais disposer de la semaine pour remettre la cuisine en place. Pour ce faire, je fais appel à Jeannot mais aussi à mon beau-frère Yvan, le frère de Miro.
Nous avons parcouru 5 petits kilomètres hier après-midi à Thonne-la-Long, j'avais oublié les baskets ! Contrairement aux marches ADEPS totalement libres, nous devons régler une cotisation, il est vrai dérisoire, pour participer aux marches populaires.
Thonne-la-Long étant situé juste sur la frontière, un ravitaillement se situait en Belgique sur le territoire de Couvreux et l'un des parcours proposés passait par Montquintin, le point culminant de la Gaume.

Dimanche 24 avril

La prestation d'André Mergenthaler à Grand-Failly valait le déplacement. L'espace culturel Julos Beaucarne était d'ailleurs rempli samedi soir. N'étant pas douée dans le domaine, je ne peux pas vous le prouver en vous laissant une vidéo comme Vincent avait su faire pour le Nouvel An chinois. Vous pouvez l'écouter sur le web même si, en direct, c'est bien mieux !
En ce moment, j'ai aussi la chance d'entendre une jeune virtuose depuis ma cuisine, enfin ce qu'il en reste, la pièce étant pratiquement vide ..
Elissa suit des cours de piano. J'ai posé mon synthé dans la véranda et des sons harmonieux sortent enfin de cet instrument ...
Je désespère quelquefois quand j'entends le langage et que je vois le comportement de certaines gamines du village. C'est d'autant plus agréable et réconfortant de rencontrer des enfants comme Elissa !

Vendredi 22 avril

Monique a ses racines à Velosnes. Sa fille, Dominique, y est venue souvent passer ses vacances. Ils reviennent régulièrement avec Pierre en guise de pélérinage. Nous avons tout naturellement sympathisé. Pierre est musicien, compositeur et chanteur. Les paroles de ses chansons sont délicieuses : à la fois tendres, humoristiques et frondeuses. Monique et Dominique dessinent. Monique ne pouvait me faire plus beau cadeau : une toile représentant la jolie petite mairie d'Epiez-sur-Chiers avec l'église St Denis.
Le paysage change chaque matin, les couleurs sont éclatantes. Je profite de ces magnifiques moments dans mon potager, Jeanne-Marie m'a donné les directives : oignons, échalottes et pommes de terre à planter ainsi que persil, carottes et tétragone à semer !
En même temps, c'est le grand chambardement dans ma cuisine !!

Mercredi 20 avril

Une bien belle rencontre et de bons moments passés en compagnie de Michaël et Cornelia demeurant à Görlitz à l'est de Dresden.
On est arrivés à se comprendre et à échanger avec quelques mots d'allemand, d'anglais et de français !
Yves est venu en renfort auprès de Jeannot pour démonter l'électro-ménager dans la cuisine. Il ne reste pratiquement plus rien.
De mon côté, je poursuis le nettoyage des massifs. Les arbustes rejettent de tout côté, je ne peux tout de même pas garder tous les rejets de lilas ou d'hibiscus. Quant au potager, rien ne presse, nous subissons encore de belles gelées matinales, les agapanthes en font malheureusement les frais chaque matin !

Lundi 18 avril

Il me parait judicieux de remettre cette page à jour moins fréquemment. Me voilà un peu débordée entre la cuisine à remettre au goût du jour et le jardin ... Nous venons encore de couper sérieusement le mirabellier en fleurs tout en sachant que ce n'est pas vraiment le moment. Jeannot taille et je broye au fur et à mesure en me broyant aussi les mains ..
Le soir, mes yeux se ferment avant que je puisse m'installer devant le PC !
Fort heureusement, les hôtes de ce week-end n'avaient guère besoin de ma présence.
Les photos iodées nous emmènent sur la pointe de Dinan. Jean-Luc me dit que l'on peut voir le Canada au fond à gauche tellement le temps est clair ! Je n'oserais pas le contredire : secondé par Marie-Louise, il ne laisse passer aucune faute sur cette page et j'en suis fort aise !

Samedi 16 avril

Vous n'avez probablement pas remarqué que le boss est venu faire un tour à la maison le temps de régler quelques affaires. Miro est arrivé mardi à Luxembourg, il est reparti hier midi juste avant le tremblement de terre survenu dans ma cuisine ..
Il a croisé Serge et Cécile le temps de leur dire qu'ils n'étaient pas gâtés par le temps alors qu'ils venaient de passer une très belle journée ensoleillée ! Serge a des racines en Lorraine et la famille demeure à Orchies dans le Nord. Louise a bientôt 8 ans, je connaissais déjà ses parents bien avant sa conception.
Décidément, mon mari bâtisseur n'est pas fait pour me seconder dans ma petite entreprise !! C'est un technicien hors-pair, il a des idées géniales et rien ne le rebute, la preuve en est avec la restauration de l'An 12 et sa détermination pour relooker la cuisine. Par contre, il reste hermétique quand la conversation sort du milieu professionnel. Ca tombe bien, il est rarement à mes côtés !

Vendredi 15 avril

J'interromps la visite touristique en Sarre pour vous donner des nouvelles de Franche-Comté.
Et plus précisément des voltigeurs !
Vincent m'a bien surprise hier soir, pas moyen de reconnaître sa voix au téléphone. Il m'a menée en bateau un petit moment et a finalement dévoilé son identité ! Il était passé hier après-midi avec Roland pour vérifier quelques détails sur le prochain chantier de Montmédy. Ils pensaient me surprendre mais j'étais à Nancy pour la journée. Une mauvaise chute sur les skis cet hiver rend Vincent indisponible jusqu'à septembre. Bonne nouvelle, Julien reprend du service à Vertical. Mauvaise nouvelle, Julien est dans l'impossibilité de grimper sur une corde pour le moment, il s'est blessé à la main. La belle et sportive Julie a quitté la Franche-Comté pour les Alpes. Roland, le plus solide de la bande, va devoir reprendre du service à plein temps ! On ne va pas s'en plaindre mais il doit trouver coûte que coûte d'autres bras bien solides pour le seconder dans la tâche.

Jeudi 14 avril

Traverser 4 pays sur la journée, ce n'est pas mal non !
Sans même partir aux aurores. Je vous propose ce matin d'aller faire un tour à Trêves.
La ville et ses environs proposent neuf sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. Nous en avons effleuré deux !
On peut rejoindre le Luxembourg en passant par la Belgique. Il est possible d'éviter la traversée de la ville de Luxembourg en empruntant plusieurs autoroutes, toutes gratuites.
Trêves se trouve à une cinquantaine de kilomètres de la capitale luxembourgeoise.
Un monument est incoutournable au centre-ville : la Porta Nigra. La cathédrale se trouve aussi à proximité de même que la Croix du marché, autre symbole du coeur de la ville. La fontaine du marché devrait donner l'exemple, elle représente une allégorie des vertus nécessaires à la bonne gestion d'une ville, à savoir la sagesse, la modération, la justice et la force.
La Moselle offre de nombreuses possibilités de croisières aussi bien en amont qu'en aval. Un circuit d'une demi-journée permet de se rendre jusque Sarrebourg (Saarburg). Je vous emmenerai dans ce charmant bourg un peu plus tard.
Naturellement, Trêves est aussi une ville dédiée au shopping dans une vaste zone piétonne.

Mercredi 13 avril

Revenons à une balade touristique.
Christine et Michel m'ont fait découvrir un lieu que j'aimerais aborder à nouveau de plus près.
Je ne sais pas pour quelle raison je n'ai jamais traversé la Moselle à Remich ou Schengen pour me retrouver en Allemagne. Ce n'est pas la distance, la frontière allemande est plus proche de Vezin que Charleville-Mézières. Peut-être la langue, je parle encore plus mal allemand qu'anglais !
Je suis maintenant impatiente de me poser à nouveau en Sarre pour découvrir de plus près tous les petits joyaux que nous avons effleurés le week-end dernier.
Je vous en parle plus en détails les jours prochains.

Mardi 12 avril

Secondée dans la tâche par Jeannot, je suis passée de la théorie à la pratique ! Le jeune prunier est bien élagué, du moins le voilà bien aéré et étêté ! Les branches coupées sont passées dans le broyeur, il me reste à cicatriser les branches restantes.
Ramasser de l'ail des ours à huit mains est un jeu d'enfant. Nous avons rempli de quoi faire du pesto pour chaque jour de l'année. Nous allons encore transformer les boutons floraux de la même manière que les cornichons. Il est bien possible aussi que nous utiliserons les fleurs au moment venu.
Christine et Michel quittent la maison ce matin. Il restera quelques jours à Christine pour se remettre de ces vacances non reposantes avant de reprendre le chemin de l'école.

Lundi 11 avril

Me voilà obligée de me lever aux aurores pour ne pas subir les réprimandes d'Yves et de Damien. "Tu en mets du temps à mettre ta page à jour" me reprochent-ils ...
Nous nous sommes retrouvés à la journée consacrée à la taille des arbres à Villers-le-Rond. L'association Les Culs de Chaudron avait bien fait les choses. Plusieurs ateliers étaient proposés. J'ai suivi la taille des fruitiers en espérant sauver mon mirabellier mais je crois qu'il est déjà trop tard. Je l'ai laissé prendre trop d'ampleur et il n'a pratiquement plus qu'un rôle décoratif à jouer, il permet aussi de se mettre à l'ombre en été. J'irai chercher des mirabelles ailleurs !
Christine et Michel vont pouvoir tailler leur kiwi en toute sécurité de même que le lilas. Même Stephanie, pourtant experte en taille de fruitiers, a récupéré quelques astuces. Les membres de l'association avaient fait appel à Thérèse, la pro vezinoise du fleurissement, pour compléter le programme, Michel retourne en Normandie avec un pied de rhubarbe lorrain !
Pas étonnant que ce petit village soit si coquet, tous les habitants mettent la main dans la terre !

Dimanche 10 avril

La situation est identique à celle d'hier matin, difficile de recevoir des amis et des hôtes au même moment ...
J'étais en balade toute la journée guidée par Michel et Christine et j'ai découvert des endroits magnifiques. A peine rentrés, nous sommes allés au concert qui se déroulait dans l'église Ste Hélène.
Ce matin, j'ai juste le temps de pousser un petit coup de gueule concernant cette soirée organisée par la Communauté de Communes.
L'église était pratiquement vide ! La diffusion de ce concert a été inexistante hormis les réseaux sociaux !
Deux conseillers présents et aucun verre de l'amitié si ce n'est dans ma maison à la fin du spectacle avec quelques amis ...
Stop avec la polémique, ma page n'est pas faite pour ça d'autant plus que je peux vous parler d'un autre sujet bien plus passionnant. Suite au prochain numéro, le gaufrier est en surchauffe ..

Samedi 9 avril

Je n'ai guère de temps à vous consacrer ce matin. Non pas à cause du travail mais d'une promenade ! Mes hôtes m'ont invitée vers une destination mystérieuse et je dois être prête de bonne heure !
Georgette, mon second bras droit (avec Jeanne-Marie) fait partie du voyage.
Christine et Michel connaissent presque mieux la région, ou du moins la grande région, que moi. Nous sommes allés à Florenville hier après-midi après avoir passé un moment bien agréable en compagnie de Marc et Danielle, frère et belle-soeur. Ils emmenaient Dany et René, leurs amis Parisiens, visiter Torgny, Montmédy, Avioth et Orval. Auparavant, ils avaient fait une halte à Longwy pour visiter ses Emaux et les fortifications avec un petit crochet au Luxembourg pour remplir le réservoir.
Nous avons pratiquement suivi leur trace sans les arrêts intermédiaires pour nous poser à Florenville. J'ai emprunté des routes que Michel ne connaissait pas comme la côte des morts pour atteindre Montquintin. En contrepartie, Christine m'a fait découvrir Edouard, un excellent chocolatier.

Vendredi 8 avril

Seules les photos changent ce matin.
De gros travaux se déroulent dans le tunnel ferroviaire de Montmédy et dans celui de Longuyon. Ils vont durer jusqu'en octobre. La maison se remplit mais je n'oublie pas de garder de la place pour les habitués !
Le printemps se manifeste enfin même si les températures restent fraîches. Les fruitiers commencent à fleurir. Les côtes de Meuse vont être resplendissantes dans quelques jours. Les sakuras à Tokyo sont déjà en fleurs, je suis revenue trop tôt ...
Les forêts changent timidement de couleur et les colzas ne vont pas tarder à s'illuminer...
J'ai été trop optimiste, les agapanthes et les asparagus que je viens de sortir ont pris un coup de froid cette nuit !

Jeudi 7 avril

De gros travaux se déroulent dans le tunnel ferroviaire de Montmédy et dans celui de Longuyon. Ils vont durer jusqu'en octobre. La maison se remplit mais je n'oublie pas de garder de la place pour les habitués !
Le printemps se manifeste enfin même si les températures restent fraîches. Les fruitiers commencent à fleurir. Les côtes de Meuse vont être resplendissantes dans quelques jours. Les sakuras à Tokyo sont déjà en fleurs, je suis revenue trop tôt ...
Les forêts changent timidement de couleur et les colzas ne vont pas tarder à s'illuminer.
Les photos ne sont pas prises en Lorraine mais dans le Doubs et plus précisément à Chapelle-des-Bois.

Mercredi 6 avril

Vous le reconnaissez ?
Tout comme Damien, il lui arrive de me remplacer sur cette page quand il oeuvre sur les fortifications de Montmédy et de Longwy.
Bien sûr c'est Roland. Ne lui dites pas que j'utilise ses photos ..
Comme chaque hiver, Roland s'en va passer plusieurs semaines sur les skis en Suède ou en Norvège, en tout cas, c'est juste sur la frontière.
Pas étonnant que le vélo sur les routes de Lorraine, pardon du Grand Est puisque c'est le nom retenu pour notre grande région, lui semble un jeu d'enfant. Pas étonnant non plus que Roland n'utilise pas de chauffage quand il dort à Charency, il pourrait même se passer d'eau chaude ! Quant à son expédition en pulka, j'en saurai plus quand l'équipe de Vertical sera de retour sur nos fortifications !

Lundi 4 avril

bonjour à tous,
Certains diront que cela fait bien longtemps que je n'ai pas pris la plume (c'est que je manquerais à quelqu'un ?).
Le printemps étant arrivé, les travaux dans les champs reprennent leur cours. C'est le moment de préparer les terres pour les futurs semis.
A ce jour, les semis d'orge de printemps ont été réalisés dans de bonnes conditions suite à la période sèche que nous avons eue et qui a permis un bon ressuyage des terres.
Les semis de féveroles se sont déroulés dans les mêmes conditions; il ne reste plus qu'à préparer pour les semis de maïs qui doivent encore attendre un peu. Pour ces derniers, les travaux du moment consistent à épandre du compost ou fumier sur les parcelles concernées. Pour ma part, je n'ai pas grand-chose à faire si ce n'est à indiquer les parcelles à l'entrepreneur qui réalise les travaux d'épandage.
Non, non, le préfet ne passait pas près de la ferme de la Hignée (ou la ferme des Aneries); j'ai dû faire vider les camions de compost en provenance de Hollande sur la route car les terres n'étaient pas praticables. Je cherche à faire repartir des céréales en Hollande en contrevoyage du compost importé car une fois le camion vidé et nettoyé correctement, il peut repartir avec des céréales que nous produisons ici.
Autres travaux du moment, c'est un peu d'épandage d'engrais et de produits phytosanitaires, que j'utilise avec parcimonie en pratiquant une agriculture raisonnée. D'ailleurs, pour ceux que cela intéresse, mardi prochain, une réunion technique aura lieu chez moi, au bâtiment de stockage route de Villers-le-Rond, en présence d'agriculteurs voisins et d'un technicien de la chambre d'agriculture. Vous êtes tous les bienvenus; un café et du baba au rhum maison vous sera offert à cette occasion. Pas besoin de sécateur ni de petite monnaie, mais pensez à prendre des bottes; une sortie en plaine est possible. Damien.

Dimanche 3 avril

Je ne travaille pas ce matin, les copines m'ont invitée au restaurant hier soir et j'ai besoin d'un peu de temps pour me remettre d'aplomb. Une partie de la phrase est réelle, la seconde est une excuse pour ne rien faire !
Demain, Damien viendra probablement vous donner des nouvelles.
Les habitués de l'An 12 connaissent bien ce grand garçon plutôt sympathique, et ceux qui pratiquent, ou pratiquaient le même métier, aiment savoir de temps en temps ce qu'il fait. Damien est toujours très occupé et il préfère consacrer son temps libre à la course à pied plutôt que de parler de lui sur cette page. Il se plie malgré tout de temps en temps à la besogne !

Samedi 2 avril

Et voilà, j'ai juste fait un aller-retour ...
Je pensais, en consultant l'agenda de l'office de tourisme de Longuyon, que c'était là aussi un poisson d'avril. Eh non, l'affiche est encore en place ! Samedi prochain, le duo Rapsodia donnera un concert à Charency-Vezin !
Il est peu probable que l'initiative vienne de la municipalité, un conseiller, voire même premier adjoint, avait martelé un jour que nous n'avions pas besoin de culturel dans un village. J'en étais resté coite.
J'ai d'ailleurs claqué la porte quelques mois plus tard.
La Communauté de Communes, Terre Lorraine du Longuyonnais, propose des spectacles aux communes adhérentes et les subventionne en partie. Nous avons eu ainsi la chance d'entendre Les Clandestines à Villers-le-Rond puis à Viviers-sur-Chiers, de suivre les acteurs de Pudding Théâtre dans les rues d'Allondrelle ou ceux de la Compagnie Salamandre à Epiez-sur-Chiers mais, bien entendu, jamais rien à Charency.
Voilà donc un événement à ne manquer sous aucun prétexte.

Vendredi 1er avril

Pas de mise à jour ce matin, je vais rendre visite à mes enfants !

Jeudi 31 mars

La plupart des usagers des stations-services de Rodange ignorent totalement la diversité du patrimoine situé à proximité.
C'est un peu mon cas mais je fais un effort !
Après le Titelberg et Fond-de-Gras, je vous propose de faire quelques kilomètres pour nous poser à Lasauvage.
Une route sinueuse nous conduit au fond de la vallée à quelques enjambées de la frontière. Si l'église, copie conforme de la Sainte Chapelle de Paris, est bien implantée au Luxembourg, le cimetière est situé sur le sol français !
Lasauvage faisait partie des grands sites miniers jusqu'en 1978, date de la fermeture de la mine. La promenade dans les rues du village ne manque pas d'intérêt. On y retrouve la trace du comte Fernand de Saintignon, son château transformé en espace muséographique, l'église, les cités minières ou le parc. Monsieur de Saintignon pensait transformer Longwy en ville thermale et emmener les curistes dans ce très bel écrin de verdure. Le projet n'était pas si farfelu puisque des thermes sont implantés à Amnéville à une quarantaine de kilomètres de Longwy.
La guerre a mis un terme à ce projet. Le comte est décédé en 1921.
La suite au prochain numéro.

Mercredi 30 mars

Nous poursuivons la balade sur les hauteurs de Rodange.
Le Giele Botter dont je vous parlais hier est une zone protégée Natura 2000.
La nature a repris ses droits sur l'exploitation du minerai et plus particulièrement de la minette, plus pauvre en fer. Les orchidées s'y épanouissent durant la saison estivale.
Nous y retournerons aux beaux jours.
Pour le moment, prenons le sentier qui nous conduit au Fond-de-Gras.
La vallée de la Chiers a été longtemps un des pôles industriels les plus importants en France, en Belgique et au Luxembourg avec ses nombreux sites miniers et sidérurgiques. Le parc industriel et ferroviaire du Fond-de-Gras en reste un bel exemple. La gare de marchandise se remet en mouvement à partir du 1er mai chaque dimanche et jours fériés. Le train 1900 et le train minier Minieresbunn circulent aussi certains jeudis en juillet et août.
Il est alors possible d'entrer dans une ancienne mine ou de rejoindre le site de Lasauvage puis Saulnes en France, deux autres grands sites miniers jusque dans les années 60. Actuellement, il reste intéressant de s'y promener, ne serait-ce que pour observer le musée à ciel ouvert, la gare et les différentes structures qui l'entourent.

Mardi 29 mars

Posons nous quelques heures à Rodange. Mais par où commencer ?
Si le temps est clément, autant se rendre directement au Titelberg.
Cet éperon rocheux domine la vallée de la Chiers, on l'atteint par Rodange, Pétange ou Lamadelaine. Il est plus prudent d'avoir de bonnes chaussures de marche, des sentiers balisés partent de tout côté pour suivre le sentier des poètes, le sentier des mineurs, l'oppidum celtique ou le Giele Botter. Cet oppidum géant a été érigé au 1er siècle avant J.C. Des fouilles archéologiques ont mis au jour les vestiges de la ville celte et du vicus gallo-romain.
De cet endroit, on peut atteindre le site de Fond-de-Gras, on entre là dans le patrimoine ferroviaire. On s'y rendra un autre jour.

Lundi 28 mars

Il est temps de vous parler de tourisme.
Je vous emmène sur la frontière luxembourgeoise, à une trentaine de kilomètres de l'An 12.
Profitons-en pour remplir le réservoir de la voiture à Rodange. Les fumeurs feront aussi le plein de cigarettes et les gourmands s'offriront quelques barres de chocolat !
Rodange compte probablement une dizaine de stations-services de chaque côté de la route. En semaine, c'est un ballet incessant de camions qui obstruent bien souvent une partie de la chaussée. C'est beaucoup plus calme le week-end.
Le sud du Luxembourg est dense, les villages et les industries se suivent et donnent l'impression de ne laisser aucune place à la nature. Il suffit pourtant de s'écarter des grands axes routiers pour se retrouver en campagne. Je vous en parle les jours prochains.
Je laisse Raymonde et Isabelle, les deux intrépides, elles le méritent bien !

Dimanche 27 mars

Vous aimez l'Aventure ? L'An 12 est fait pour vous !
Agnès et Jacky connaissent bien la maison, Agnès vient régulièrement rendre visite à la maman qui demeure à Longuyon.
Même chose pour Isabelle et Raymonde qui viennent voir Roberte et Roland. Jusque là tout est normal.
Deux chambres sont occupées, il y aura donc deux voitures dans la cour, les derniers pourront fermer le portail, je m'en vais voir the revenant avec les copines (soit-dit en passant une horreur)
Agnès rentre et constate qu'ils sont les derniers, une voiture est déjà garée. Elle ferme bien le portail et la porte d'entrée. Sauf que la voiture en question est celle de Georgette ! Isabelle arrive bien avant la fin du film et trouve le portail clos. Pas de souci, Isabelle est sportive, en moins de deux, elle passe au dessus des grilles mais ne sait pas comment ouvrir le portail !! Comment faire pour Raymonde, très alerte certes, mais bientôt octogénaire ! Isabelle trouve finalement un escabeau dans le garage. Raymonde grimpe d'un côté, Isabelle pose l'escabeau de l'autre côté et le tour est joué. Les passants sont un peu étonnés mais ils poursuivent leur chemin sans broncher. Le reste s'ouvre sans problème, Isabelle a les clefs. J'ai retiré celle de la porte intérieure depuis une autre aventure vécue il y a quelques mois par Grâce et sa famille !
Une autre surprise attendait Isabelle avant de se mettre au lit, il n'y avait pas de drap !! Là j'étais de retour pour pallier à ce manque !
Voilà des événements fort fâcheux qui ont pourtant fait rire Raymonde et Isabelle ! Quelle chance de ne recevoir que de bons tempéraments !

Samedi 26 mars

J'étais dans mes papiers au bureau quand le PC s'est mis à installer windows 10 sans ma permission ! Prise de panique, j'ai appellé Vincent .. Et du coup il a profité de son déplacement virtuel pour faire le ménage en supprimant des tas de programmes installés et inutiles. Tout a l'air de fonctionner à merveille ce matin.
Georgette vient de m'envoyer un petit message bien sympathique, je me méfie toujours d'elle à l'approche du 1er avril ....
Le printemps est arrivé, la belle saison !
Les clients vont arriver, y’a pas de raison !
L’amitié, la joie vont revenir chez toi
Vite Vivi, vite nettoie, et n’oublie pas le toit (de la véranda).
C'est fait et le jardin est même bêché !
Je n'ai pas le temps de changer les photos !

Jeudi 24 mars

C'est le grand nettoyage de printemps !
Le nettoyeur haute-pression fait du bon travail, la terrasse a retrouvé tout son éclat. Il est moins efficace sur la couverture de la véranda. Pour être franche, c'est plutôt l'utilisatrice qui est en cause : je ne suis pas très à l'aise sur l'échafaudage et je n'ai pas le bras assez long ...
Entre-temps, je fais une pause à Montmédy ou Virton pendant que les couettes, edredons et couvertures reprennent des couleurs éclatantes dans les machines à laver industrielles.
Les photos correspondantes n'auraient aucune espèce d'importance. Je préfère vous emmener en voyage.

Mardi 22 mars

L'agenda de l'An 12 se remplit un peu plus chaque jour.
Certains week-end sont déjà complets. Il est temps pour moi de passer à la vitesse supérieure.
Plus que deux jours à subir les heures de pointe du compteur EJP. Quand les 22 jours se sont écoulés, j'ai l'impression alors que le printemps s'est mis en place !
Je peux utiliser tous les appareils électriques nécessaires pour offrir une cure de jouvence à l'An 12. Elle a quand même plus de 200 ans, et si la bâtisse porte bien ses années, elle ne peut tout de même pas ressembler à ces créatures architecturales du 20ème et même du 21ème siècle !!

Lundi 21 mars

Aucun intérêt de vous relater l'activité du week-end, même s'il s'est déroulé en joyeuse compagnie autour d'un repas familial.
Nous sommes ensuite allés applaudir notre cousin (ou beau-frère pour d'autres) au 4ème Festival de théâtre à Chenois.
La nouvelle qui suit aurait pu être plus intéressante si je ne m'étais pas endormie durant la projection ! Le cinéma Lux de Montmédy a présenté un documentaire jeudi dernier suivi d'un débat probablement passionnant. La fatigue a eu gain de cause, j'ai dû quitter la salle à la fin de la projection.
L'ennui avec ces projections concernant la défense de l'environnement : elles n'attirent que des personnes convaincues de l'effort à fournir pour vivre plus sainement.

Samedi 19 mars

Isabelle et Raymonde avaient clôturé l'année 2015. Jean-Yves et Geneviève ont ouvert la saison 2016.
C'est un bon présage, Roberte et Roland, les parents d'Isabelle et de Jean-Yves, sont des êtres exceptionnels. J'ai beaucoup de chance de connaître pratiquement toute la famille jusqu'aux cousins qui sont tout aussi sympathiques ! La famille s'agrandit chaque année mais, fort heureusement, ils n'arrivent pas tous au même moment à l'An 12 !

Vendredi 18 mars

Demeurant à l'extrémité nord du département, encerclée par la Meuse et la Moselle, je vous parle peu du patrimoine de Meurthe-et-Moselle. Je me rends aussi rarement dans notre préfecture qui se trouve à 150 km de Vezin. A part Singapour et Tokyo, j'évite les métropoles et même les agglomérations importantes !
La preuve, je suis allée au sud de Nancy voir un ébéniste qui rajeunit les cuisines (mais pas les cuisinières ..) et j'ai pris uniquement les petites routes, voire quelquefois les chemins vicinaux ! Le vent glacial m'a dissuadée de m'arrêter à chaque fois que je voyais quelque chose d'intéressant. J'ai juste pris le temps de me poser à Saint-Nicolas-de-Port pour admirer sa basilique et casser une petite croûte !
J'aurais bien aimé rencontré Jean-Louis, le recteur de la basilique. Il a été curé de la paroisse vezinoise et n'a laissé que de bons souvenirs aux croyants et aux non-croyants !

Mercredi 16 mars

Je devrais peut-être participer à cette émission de télé-réalité concernant les maisons d'hôtes, histoire d'augmenter les clics sur mon site.
Eh ben non ! Vous ne devriez jamais voir l'An 12 dans ce genre de navet du moins tant que je suis aux commandes ! L'An 12 n'est peut-être pas assez bien référencé sur la toile. C'est sans importance. Les habitués, voire les amis, reviennent sans consulter quoi que ce soit.
Voilà la famille Valade qui s'annonce, je vais revoir ainsi avec plaisir les enfants mais aussi Roberte et Roland, les parents demeurant à Longuyon. Puis ce sera la famille Dubois qui se déplace pour la même raison. Puis Christine et Michel, que je ne présente plus. Viendront ensuite des hôtes du Pas-de-Calais, pardon des Hauts-de-France, qui étaient venus l'an dernier.
Je ne vais pas non plus citer toutes les réservations ! Vous pouvez suivre le planning de l'An 12 sur le site de Clévacances.

Lundi 14 mars

Pas de changement ce matin si ce n'est dans les photos.
Je ne suis pas allée au bord de l'eau samedi, aussi je suis incapable de vous narrer la prise extraordinaire d'un des copains menteurs, euh pardon, pêcheurs ..
L'année 2016 est focalisée sur le centenaire de la Grande Guerre et je tenais à visiter le Mémorial de Verdun, situé en fait sur le territoire de Fleury-devant-Douaumont, un des villages disparus lors du désastre.
Le bâtiment vient d'être entièrement restauré, il a mis à profit toutes les nouvelles technologies. Sa visite peut durer plusieurs heures pour un passionné d'histoire militaire. J'avoue avoir effleuré le parcours. Je pourrai y retourner, le prix d'entrée est raisonnable. Il y avait foule hier après-midi.
Au fait je vais peut-être demeurer en Lorraine Gaumaise, j'ai du mal à imaginer habiter en Nouvelle Austrasie, en Acalie ou même en Rhin-Champagne ... Je ne suis pas la seule à refuser ces trois appellations vu le vent de protestations sur la toile !

Dimanche 13 mars

Je ne suis pas allée au bord de l'eau hier, aussi je suis incapable de vous narrer la prise extraordinaire d'un des copains menteurs, euh pardon, pêcheurs ..
L'année 2016 est focalisée sur le centenaire de la Grande Guerre et je tenais à visiter le Mémorial de Verdun, situé en fait sur le territoire de Fleury-devant-Douaumont, un des villages disparus lors du désastre.
Le bâtiment vient d'être entièrement restauré, il a mis à profit toutes les nouvelles technologies. Sa visite peut durer plusieurs heures pour un passionné d'histoire militaire. J'avoue avoir effleuré le parcours. Je pourrai y retourner, le prix d'entrée est raisonnable. Il y avait foule hier après-midi.
Il y avait foule aussi hier soir à Chenois pour suivre le Festival de Théâtre Amateur. La petite salle était comble et on pouvait se sentir un peu à l'étroit à certains moments de la pièce de Laurent Baffie jouée par le théâtre Mirabelle !! J'y serai à nouveau dimanche prochain entourée de la famille cette fois. Au fait je vais peut-être demeurer en Lorraine Gaumaise, j'ai du mal à imaginer habiter en Nouvelle Austrasie, en Acalie ou même en Rhin-Champagne ...

Samedi 12 mars

En ce jour d'ouverture de la pêche, je vais rester dans le domaine halieutique et vous faire découvrir l'annexe hydraulique de Bazeilles-sur-Othain.
Un premier conseil : mieux vaut en faire le tour par temps sec, je suis revenue à la voiture les chaussures lourdement lestées .. L'endroit est naturellement gorgé d'eau.
J'aime traverser le petit village de Bazeilles pour me rendre à Montmédy. L'Othain coule à ses pieds et la petite route qui rejoint la nationale au lieu-dit Ramerez est agréable et pratiquement déserte. Intriguée par un pannonceau planté près de l'Othain, je m'y suis arrêtée au retour. Le panneau mis en place est bien illustré et explicite.
A force de curer et de rectifier le lit des cours d'eau, on en appauvrit la biodiversité. Les espèces piscicoles ne disposent plus de frayères pour se reproduire, il faut donc les recréer pour le bien de l'espèce et tout particulièrement du brochet en ce qui concerne l'Othain. Le même type de travaux a été réalisé sur la Chiers à Vezin il y a quelques années. On saura aujourd'hui si ces installations portent leur fruit !

Jeudi 10 mars

Dur dur le décalage horaire, il m'a fallu une semaine pour le digérer !
Jeanne-Marie m'a remise dans le bain, je viens de stériliser des terrines de pâté de sanglier. Une partie s'en ira à Tokyo quand j'irai chercher Manon courant juin. Elle restera une quinzaine de jours, le temps de parfaire son français puis ce sera le tour de Solan qui doit suivre la moisson avec Damien !
Je suis allée faire un tour dans le jardin, sans rien y faire bien sûr, je n'en avais pas eu le courage jusqu'à ce matin !
Si Miro est sur les photos, il est rarement à Vezin. Il se trouve encore bien trop jeune pour arrêter de travailler. En fait on est de la même trempe ...
Le quotidien reprend sa place !

Mercredi 9 mars

La huitième édition du carnaval Vénitien de Longwy se déroulera ce week-end dans le cadre grandiose des fortifications de Vauban.
Le quatrième Festival de Théâtre en Lorraine Gaumaise débute ce soir à Chenois, près de Virton. Le Théâtre du Hérisson, dans lequel mon cousin Jean-Claude est acteur, clôturera ce festival le 20 mars avec La Terrasse, une pièce de Jean-Claude Carrière.
Les Allures Libres ont repris depuis fin janvier et les sportifs semblent chaque fois plus nombreux. Ruette était bondé dimanche dernier. Sommethonne le sera probablement dimanche prochain. Les adeptes de la marche pourront quant à eux se rendre à Rachecourt.
Autre passe-temps bien agréable en cette saison : le cinéma, à Virton ou à Montmédy. Les sept salles du Kinépolis de Longwy peuvent aussi vous satisfaire. Le tarif est cependant plus élevé et l'ambiance est moins conviviale.
Une bonne table peut aussi apporter bien du plaisir. Je vous mets l'eau à la bouche mais il vous sera difficile de déguster ces mets prestigieux ce dimanche !

Mardi 8 mars

Je n'ai pas raté beaucoup d'évènements durant mon absence, du moins à Charency-Vezin. Juste une petite querelle façon Clochemerle !
Le conseil municipal s'est penché sur l'éventuelle implantation d'éoliennes sur le territoire, il y était farouchement opposé il y a quelques années. La communication étant inexistante, un vent de protestation s'est manifesté de façon anonyme par des tracts mal orthographiés et partiellement incompréhensibles.
Une nouvelle plus intéressante tout de même : Stéphanie et Damien ont pris l'initiative de faire courir les adeptes de ce sport dans la campagne vezinoise. Ils proposent trois sorties par semaine, le mardi pour débutants, une séance un peu plus corsée le jeudi et à grandes foulées le samedi.
Pas de photo à l'appui.
Je n'ai pas croisé ces animaux dans un zoo, ils circulaient librement dans Singapour. Et je ne fais pas non plus de comparaisons hasardeuses ...

Lundi 7 mars

Nous avons repris avec plaisir notre marche dominicale !
Et bien entendu sur le territoire gaumais !
Nous avons posé la voiture près de l'ancienne gare de Virton pour emprunter la plus ancienne voie ferrée de Gaume qui reliait Virton à Marbehan. C'est aujourd'hui une belle piste macadamisée qui longe la rivière du Ton jusque Ethe. La maison du garde-barrière est devenue la maison à chauves-souris depuis 2012. On longe la fagne Pierrard, zone humide protégée, puis l'institut des Arts et Métiers du même nom avant d'entrer dans Belmont-Ethe. Nous avons alors croisé des marcheurs participant à une marche Adeps avant de regagner notre point de départ.
Nous avions bien mérité notre pitance prise au Lagon à Montmédy !

Dimanche 6 mars

Les vacances sont finies pour mes correcteurs d'orthographe.
Jean-Luc et Marie-Louise traquent avec soin le moindre faux pas grammatical qui pourrait se glisser dans mon charabia et je les en remercie.
Me revoilà ancrée sur le sol lorrain qui est sur le point de prendre sous peu un vilain nom pour exprimer son appartenance à la grande région Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine.
Il y a 250 ans, à la mort du roi Stanislas, la Lorraine était rattachée à la France. Elle a connu par la suite une annexion allemande sur une partie de son territoire. Le peuple disait alors : Français ne peut, Allemand ne veut, Lorrain je suis. Nous avons jusqu'au 29 avril pour savourer le doux nom de Lorraine, les 169 conseillers régionaux voteront ce jour là la nouvelle dénomination de la grande région.

Samedi 5 mars

Dans une semaine, c'est l'ouverture de la pêche dans les eaux de première catégorie. L'An 12 est en partie concerné puisqu'il est labélisé hébergement pêche.
L'association locale s'est enfin donné un nom et devient La Fario du Dorlon-Chiers. David, le garde-pêche, vient de me livrer une dizaine de brochures où apparaissent toutes les associations du département de Meurthe-et-Moselle.
En se posant à l'An 12, il est donc possible d'aller pêcher sur le Dorlon et la Chiers, mais aussi sur l'Othain et le lac de Marville ou sur la Crusnes et le Nanhol et même sur la Pienne ou le Woigot.
Les photos ne reflètent pas vraiment nos eaux claires !
Il ne faut pourtant pas se cacher la face, on n'est pas non plus complètement neutre devant cette situation !

Vendredi 4 mars

Jeanne-Marie et André sont venus me chercher à la gare Lorraine TGV et m'ont invitée à leur table le temps que la maison se réchauffe.
Jeannot avait cependant pensé à augmenter la chaudière.
A peine réchauffée, me voilà en panne de fuel ! Une chance, Yves était justement en livraison. 5 mn après mon appel,il remplissait ma citerne .
Voilà des évènements qui mettent du baume au coeur non !
Sinon, je suis encore un peu à Tokyo et à Singapour en triant les photos .. Et je continue à vous en faire profiter !

Jeudi 3 mars

Que la campagne est belle !
C'est la réflexion que je me suis faite en quittant Roissy. Le TGV n'effraie en aucun cas les chevreuils, ils étaient plusieurs à profiter de la vaste plaine en Champagne. Et de l'Ile de France à la Lorraine, les paysans prenaient soin de leur terre.
J'ai profité des avantages de la ville à Tokyo, je pouvais faire tous mes déplacements à pied, en train ou même en vélo. J'ai pratiquement visité tous les endroits verts de Singapour. Pourtant il me manquait finalement cet espace presque sans limite que la France nous offre et tout particulièrement la Lorraine !
Je ne peux guère illustrer mes propos pour prouver la beauté du paysage. Il vaut mieux attendre encore quelques semaines.
Un peu de dépaysement ne peut pas faire de mal !

Mercredi 2 mars

Pas facile de reprendre du service !
Fort heureusement, Vincent a mis mon PC à jour depuis Singapour.
Avez-vous remarqué les petits changements ? Du moins dans les photos de présentation.
Le décalage horaire m'empêche de raisonner convenablement, je vais par conséquent rester discrète ce matin. D'autant plus que je suis pour le moment frigorifiée !
J'ai quand même aperçu les perce-neige au jardin et j'ai même suivi les oies sauvages au dessus de Charency, le printemps est donc proche !

Dimanche 14 fevirer 2016

C'est probablement la derniere mise a jour que j'execute depuis Singapour.
Vincent s'envole ce soir pour la France avec son ordinateur.
Il revient 10 jours plus tard en meme temps que Miro et Thierry.
La famille ne s'est pas ainsi retrouvee au complet depuis plusieurs annees !
Puis ce sera a mon tour de retrouver avec plaisir les copines et les copains !! Je commence a etre saturee des buildings et meme peut etre des Asiatiques ... Je decouvre pourtant des endroits paradisiaques situes en pleine ville et les Singapouriens peuvent etre aimables et souriants.
Ang Mo Kio, ou Vincent demeure, est un quartier de Singapour comptant environ 200 000 habitants. Ils tiennent sur peu de place, des buildings d'une quarantaine d'etages occupent le territoire. Fort heureusement, celui ou je me trouve n'en compte que 11 !
Je m'y promene a toute heure du jour et de la nuit (mais ca n'arrive pas !), en toute tranquillite. Le temps est exceptionnel, la nature est exuberante. Et pourtant l'An 12 me manque !! A bientot et sans faute cette fois ...

Jeudi 11 fevirer 2016

Me voila seule devant le clavier de l'ordinateur de Vincent !
Avec la chaleur ambiante en plus, de grosses gouttes perlent sur mon front ..
Nous avons fete le Nouvel An Chinois chez un autochtone. Impressionnant !
Vincent a inclu une video prise maladroitement par mes soins lors de cette soiree, il est peu probable que je renouvellerai cet essai, la manipulation me semble au dessus de mes moyens ! Il va probablement retravailler cette insertion, elle presente quelques imperfections, comme le texte en fait, mais la je n'y peux rien !
Stop pour ce matin, je reprendrai l'exercice plus tard, d'autres occupations, plus relaxantes, m'attendent !

Dimanche 7 fevirer 2016

Happy New Year !
Je lis dans vos pensees. Vous vous dites que l'eloignement m'a quelque peu perturbee
Sachez pourtant qu'ici, le Nouvel An chinois va etre fete durant deux jours en grandes pompes ou du moins a grand bruit !
Je viens d'aller passer une petite semaine en Indonesie. L'An 12 et mon petit village me paraissent un peu terne apres toutes ces visites. L'accueil a ete charmant dans tous les endroits que j'ai frequentes mais il est reste professionnel !
Voila donc ou se cache la force de l'An 12 !!
Vincent va partir une semaine en France pour son travail rencontrer ses fournisseurs : du foie gras aux huitres en passant par son affineur de fromages. Il n'aurait pas trouve le temps de passer a Vezin. Ca tombe bien, je suis ici !
Je n'aime pas trop utiliser ce clavier sans accent. Je pourrais m'y accoutumer tres vite et je trouve cela bien dommage !

Dimanche 31 janvier

Juste un petit coucou pour vous rassurer. Si l'An 12 somnole, ce n'est pas le cas de l'hotesse /
je viens de passer un mois aupres de mes petits enfants tout en profitant de la culture japonaise. Me voici dans un autre milieu, pres du webmaster cette fois, ce qui me permet de vous presenter mes meilleurs voeux pour 2016.
je vais encore profiter de mes deux fils avant de rentrer en France, Thierry vient passer une semaine a Singapour courant fevrier.
Desolee de laisser tomber les accents, ils n'existent pas sur le clavier de Vincent /
Je n'en dirai pas plus ce matin, il fait vraimemt trop chaud pour travailler ...