Archives 2015

Lundi 14 décembre

Cete fois, cette page ne va plus changer durant un certain temps.
Je vais retrouver mes petits-enfants à Tokyo pendant que Thierry sera en voyage d'affaires aux Etats-Unis et Paweena en Thaïlande. J'irai ensuite retrouver Vincent à Singapour pour travailler sur ce site ...
Quand tout sera au point, je reprendrai la mise à jour sur ce PC !
Jeannot est le gardien attitré. Georgette passera arroser les plantes vertes et les voisins restent vigilants.
Les jours ne diminuent plus. Ils vont même bientôt augmenter.
Les fêtes de fin d'année approchent. Il est temps de vous souhaiter une année 2016 bien remplie avec, pourquoi pas, un voire plusieurs séjours ensoleillés à l'An 12 !

Samedi 12 décembre

Yvette et Yannick devraient être les derniers hôtes de cette année. Ils ont trouvé l'An 12 avec Clévacances, un label qu'ils connaissaient bien. De Caen, ils se rendaient en Allemagne et Charency se trouvait à mi-chemin.
La prochaine fois, ils resteront plus longtemps, ils n'imaginaient pas un tel patrimoine en Lorraine. Yannick note sur le livre d'Or que tout comme la Cop 21, ils n'ont pas pu épuiser en une soirée les nombreux sujets d'intérêts !
Je viens justement de rajouter quelques photos des environs sur le site de Clévacances, déjà bien fourni. Celui-ci vient d'être remanié au niveau national ainsi que sur le plan départemental où la Meurthe-et-Moselle est rattachée aux Vosges.
Dorénavant, les hôtes peuvent donner leur avis suite à leur séjour dans une chambre Clévacances. Ne vous génez pas !

Jeudi 10 décembre

Comme promis, je vous emmène sur le Sentier des Songes.
Bien entendu, nous sommes en Gaume. Il est vrai que Montmédy propose aussi un Sentier des Songes autour de la citadelle grâce en fait à son appartenance à la Lorraine gaumaise.
Le mieux est de poser la voiture près du centre sportif de Rabais à Virton et de poursuivre à pied. Vous comptabiliserez au plus 5 km.
Si vous n'êtes pas marcheur, vous pouvez vous rendre en voiture au repaire des Zigomars, là où débute le sentier. On entre alors dans un monde de rêves et de poésies loin des basses tractations fournies par l'actualité du moment ...
Plusieurs artistes se sont laissé envoûter par les lieux pour y créer diverses réalisations. Toute cette forêt est peuplée de légendes et, qui sait, vous allez peut-être aussi y rencontrer un Zigomar, un lutin protégeant les fées vivant dans un trou non loin de là ...

Mardi 8 décembre

Mes hôtes me nourissent et m'habillent. Peu de collègues peuvent en dire autant !
J'étais non seulement invitée par la famille Valade dimanche midi pour fêter l'anniversaire de Roland. Mais Isabelle m'a encore laissé de quoi me nourrir et me désaltérer durant plusieurs jours.
J'apprécie les invitations à l'An 12 car je n'ai pas beaucoup de pas à faire pour revenir chez moi !
En tout cas, j'ai bien souvent l'impression de recevoir des membres de la famille, une famille qui s'agrandit sans cesse !
Quant à Annick de Sery dans l'Yonne, elle m'emmitoufle pour l'hiver ! Je viens de recevoir une superbe écharpe que je serais incapable de réaliser moi-même. Par contre, Jean-Louis n'est pas satisfait, Damien n'est pas venu une seule fois parler de la moisson ...
Demain (ou après-demain), je vous emmène sur le sentier des songes.

Vendredi 4 décembre

Je me remets au clavier pour vous conter une page de Longwy.
En 1907, le comte de Saintignon, maître de forges, lance le projet du Longwy-Thermal. Un sondage, dans l'actuel parc des Récollets, avait fait jaillir une source d'eau minérale particulièrement pure, à la hauteur de celles de Vittel ou d'Evian. Le comte transforme la ville basse en ville thermale en construisant des Thermes avec hôtel et établissement de soins qui devaient être inaugurés le 3 août 1914. La guerre ruine l'activité sidérurgique du comte qui refuse de produire pour les Allemands. La mise en bouteilles de l'eau des Récollets reprend en 1919. Mais les curistes ne viennent pas à Longwy. Son principal concurrent à Mondorf-les-Bains rafle la clientèle. Le décès du comte en 1921 signe aussi l'arrêt du Longwy-Thermal.
Depuis lors, plusieurs projets ont pris naissance dans le magnifique bâtiment des Thermes mais ils ont aussi pris l'eau rapidement ...
Le rez-de-chaussée est actuellement occupé par un bar brasserie. Impossible de le tester dimanche dernier, lors d'une exposition temporaire, le personnel était dépassé par les évènements !

Dimanche 29 novembre

Cette fois, les photos sont d'actualité !
Je ne vous donnais plus de nouvelles de Jeannot depuis un bon bout de temps. Rassurez-vous, il va bien et même très bien puisqu'il devrait être papa dans quelques mois ! Je ne le vois plus beaucoup même s'il est toujours mon voisin le plus proche.
Hier matin, voyant Yves avec le manuscopique de Damien, j'en ai profité pour qu'il installe l'étoile filante dans la cour de l'An 12 avec Jeannot. Cette illumination a été réalisée il y a une vingtaine d'années, comme toutes les illuminations éclairant le village, par Daniel Brouillet. Cet homme était à la fois extrèmement doué et honnête. Ce n'était pas toujours le cas de son entourage qui profitait gracieusement de son savoir. Yves n'est pas reparti à vide de la cour, il a emporté les gros bacs d'agapanthes et les asparagus pour les mettre à l'abri.
Dans l'ensemble, j'assume la situation en solitaire mais il arrive que la force me manque et je me trouve alors bien démunie. Fort heureusement les ami(e)s ne sont jamais loin !!

Jeudi 26 novembre

Il me faut reprendre la plume ne serait-ce que pour contenter Yves et Damien. En leur disant qu'il ne se passe rien à Charency-Vezin, ils m'ont vite remis en place ! Il est vrai qu'ils sont tous deux en train d'installer une chaudière à bois déchiqueté à deux pas de l'An 12. Le manuscopique étant de sortie, j'en ai profité pour déposer les déchets verts dans le godet. Au fait, j'ai remarqué, en allant marcher, que Damien utilise des engrais verts sur ses champs alors que ses collègues en sont encore au traitement à outrance.
André (le papa de Damien) m'a apporté un joli coup de main hier matin. Tout le matériel de jardin est à l'abri et le garage est mieux rangé que ma cuisine !
Voilà des écrits sans intérêt et des photos pas forcément correspondantes. Yves sera surpris par celles que j'ai retrouvées ..

Samedi 21 novembre

Cette fois, j'espace les mises à jour.
La saison se termine. L'An 12 prépare son hibernation avec encore quelques pointes de remplissage certains week-ends.
Le jardin n'a plus beaucoup d'attrait. Les arbres sont entièrement dépouillés. Les dahlias, bien qu'étant encore un peu en fleurs, sont à l'abri de même que les salons de jardin.
Le village a branché ses illuminations. Dorénavant, les manifestations proposées vont tourner autour des marchés de noël. Celui d'Avioth est réhaussé par sa basilique, celui de Metz reste grandiose.
Le congélateur et le confiturier sont remplis, je peux éviter les grandes surfaces durant toute cette période de surenchère commerciale !
Le Père Noël m'a rempli une valise de cadeaux estampillés France, à porter à mes garçons, mes belles-filles et mes petits-enfants. Il a même pensé à Miro qui me retouvera à Tokyo puis plus tard à Singapour.

Mercredi 18 novembre

Si vous aimiez jouer avec les poupées, Petitcollin ne vous est pas inconnu. Cette entreprise fabrique depuis 1860 à Etain des baigneurs et des poupées traditionnels. Reprise par une entreprise jurassienne en 1995, elle réalise environ 30 000 poupées par an. Il est possible de visiter l'usine certains jours de la semaine. A deux pas de l'usine a été créé en 2009 un espace muséographique retraçant l'histoire des poupées Petitcollin. L'entrée est libre.
Si vous aimez les douceurs sucrées, vous connaissez sûrement les fameuses dragées de Verdun. Là aussi, la visite de l'usine est possible avec en prime une dégustation de tous les produits Braquier.
Une promenade sur les quais le long de la Meuse offre une facette bien agréable de la ville d'autant plus quand on l'agrémente d'une pause dégustation dans un salon de thé situé à proximité.
On emprunte les petites ruelles pour atteindre la cathédrale. Nous redescendons par les escaliers du monument de la Victoire.
Nous n'avons pas eu le temps d'aborder les champs de bataille. Nous nous arrêtons juste à Damvillers pour observer l'étrange mausolée de la famille Bastien-Lepage ainsi que la sculpture du peintre réalisée par Rodin.

Mardi 17 novembre

Je me remets timidement devant le clavier après l'envolée d'Emmanuel !
Que de bons moments passés ensemble et que de fous rires mémorables !
Il est possible que je vous offusque avec cette joie de vivre. Moi je dirais pourtant qu'elle est bénéfique et en plus non contrôlée !
Nous profitions d'une excellente table dimanche midi dans la Meuse. L'incroyable morosité de la serveuse a curieusement provoqué l'effet inverse. C'est à ce moment là que les fous rires ont fait le tour de la table ! La salle étant pratiquement vide, nous n'avons dérangé personne !!
Je vous parlerai de nos visites plus tard.

Dimanche 15 novembre

Une fois n’est pas coutume, je prends la plume après incitation directive et apparemment non négociable de notre Viviane. Bien que téléphobe, cette dernière disposerait de tout un outillage informatique lui permettant de mesurer les « audiences » de son site, de mesurer les flux de visite. C’est dire si je suis attendu au virage par les nombreux visiteurs proches, lointains et très lointains !
Je saluerai donc Damien, Stéphanie et leurs enfants pour les plus proches ; Forfette est à nos côtés ce weekend mais nous l’embrassons tout aussi affectueusement. Je profite de cette tribune d’expression allouée le temps d’un billet pour embrasser Kiki et Odette, Armand et Maryse pour les plus lointains mais assidus visiteurs : tout va bien pour nous.
Enfin, j’envoie à l’autre bout du monde d’amicales pensées à Vincent (en espérant ne pas avoir détraqué tout le site que tu maintiens à distance) et n’oublie pas non plus Thierry, sa famille et Miro : qu’il me tarde de vous rencontrer pour compléter ma connaissance de la famille de Viviane. Connaissance que j’ai approfondie hier en faisant la rencontre d’un passionné de roches et minéraux, qui les travaille à la perfection jusqu’à rendre expressif un bloc de granit, de basalte ou de calcaire d’où émerge tout un bestiaire sous les doigts agiles de l’artiste. Il s’agit de Marc, le frère ainé de Viviane que je remercie vivement pour avoir partagé sa passion, nous laissant le privilège d’emporter avec nous une de ses œuvres. Que dire de Danielle son épouse ? Un sens de l’accueil, de l’hospitalité et du partage qui égale bien celui de sa belle-sœur. Quel bonheur de (re)visiter Metz en compagnie d’une de ses plus ferventes alliées, jamais avare de commentaires historiques ou d’anecdotes. Une belle journée donc que ce vendredi 13 novembre jusqu’à ce qu’elle soit ternie par de terribles et infâmes événements. La croyance populaire dit que le vendredi 13 est un jour de chance. Malgré l’abjection de ce que nous avons vécu je resterai optimiste et considère que vendredi 13 est bien un jour de chance : j’y ai en effet fait la connaissance de gens merveilleux, humains et chaleureux. Ils redonnent au genre humain toutes leurs lettres de noblesse. Qu’ils en soient remerciés. Emmanuel.

Samedi 14 novembre

Impossible d'écrire sereinement ce matin.
Nous avons pourtant vécu librement une journée que je qualifierais de merveilleuse hier à Metz suite aux évènements inhumains qui viennent de se dérouler à Paris.
Nous étions garés devant la mosquée turque, nous sommes passés près du Temple Neuf et nous avons visité la cathédrale.
C'est tout ce que j'écrirai ce matin.

Vendredi 13 novembre

Journée chanceuse pour certains, malheureuse pour d'autres. Je choisis la première formule !
Comme prévu, nous sommes allés nous régaler chez Georgette.
Nous ? Cathy, Emmanuel et moi-même.
Inutile cependant de vous présenter au 10 Grand'Rue à Bettainvillers sans le consentement de Georgette et du mien, la porte restera close !
Nous n'avons pas su profiter du déplacement pour visiter Briey. Dommage car cette petite ville recèle un patrimoine varié, ne serait-ce que son plan d'eau, les jardins en terrasse ou la Cité radieuse de Le Corbusier. Ce sera pour une prochaine fois.

Jeudi 12 novembre

Une exposition de photos et cartes postales anciennes se déroule actuellement à la mairie de Longuyon. Elle se clôture le 13 novembre.
Elle retrace en images les massacres et destructions qui ont eu lieu à Longuyon et à Noërs durant la Grande Guerre.
Un livre écrit par Jean-Pierre Amargier raconte cet épisode dramatique de l'histoire longuyonnaise. François Muller, photographe attitré de l'An 12, expose quelques photos prises sur tout le secteur. L'entrée est libre.

Mercredi 11 novembre

L'An 12 devient parfois une sorte d'antenne des résidences pour seniors.
J'ai reçu en même temps Bernard et Colette dont la maman est à la résidence des marronniers à Longuyon ainsi que Genevièvre et Jean-Yves dont les parents demeurent à la résidence d'automne. Puis c'est au tour d'Agnès, la soeur de Colette, de s'annoncer pour ce long week-end.
Cathy et Emmanuel viennent juste pour changer un peu d'air. Une visite est prévue chez mon frère pour admirer ses sculptures, puis ma belle-soeur nous régalera avant de nous emmener visiter Metz. Il est possible que l'on fasse aussi un petit saut à Bettainvillers pour profiter de la table étoilée de Georgette !

Mardi 10 novembre

La radio fonctionne souvent en continu dans ma maison et j'écoute plutôt les radios locales belges. Il y a moins de baratin et les nouvelles sont plus réjouissantes. Pourtant une publicité m'agace particulièrememnt. Ecoutez donc. Une jeune femme rentre chez elle et dit à son mari :"Je n'en peux plus, le travail, le ménage, les enfants" Le mari :"ne t'inquiète pas mon ange, on va faire appel à ... pour faire le repassage." Je n'ai jamais entendu ma mère se plaindre de trop travailler entre la ferme, 4 enfants et un potager dix fois plus grand que ce que je fais. Elle n'avait pas de lave-vaisselle et mon père ne lui apportait aucune aide. Il avait d'autres tâches à remplir.
Jeanne-Marie se plaint quand elle s'imagine n'avoir pas fait grand chose de sa journée. Dans ce cas là, elle en a déjà fait plus que moi ..

Lundi 9 novembre

Nous avons parcouru 15 km à pied sans sortir la voiture ce dimanche.
C'est en fait assez rare pour nous de marcher à Charency et de parcourir plus de 5 km ces temps derniers .... Le paysage vezinois vaut le coup d'oeil. Il vaut mieux cependant connaître le coin, aucun chemin n'est balisé. De plus, certains passages demandent des efforts d'escalade ! La géocache située dans les forges de Buré d'Orval est toujours en place, elle n'a reçu que deux visites en 2015. La sorcière des frères Grimm semblait nous narguer avec une pomme bien rouge accrochée à une branche, on ne s'est pas laissé prendre, de peur de ne pas rencontrer le prince charmant par la suite ...
Une chose est sûre, nous ne sommes pas prêtes pour St Jacques de Compostelle, nous étions KO au retour !

Samedi 7 novembre

Les colis sont arrivés à Bruxelles. Voilà que la destinataire se trouve aussi gênée que je l'étais lors de l'incident ! Il est vrai que Grace est un modèle de gentillesse et de tolérance.
Je viens d'être reclassée par Clévacances dont je suis membre depuis 3 ans. Pas de changement, je garde trois clefs. Selon le technicien, il y a tout ce qu'il faut dans la maison pour satisfaire mes hôtes.
Mon point fort reste la documentation mise à disposition ainsi que la dimension des chambres.
Mon point faible est l'âge des installations. les salles de bain ont 20 ans ! Si seulement je pouvais en dire autant ...

Jeudi 5 novembre

Les bagages sont en route pour Bruxelles. Christian, dit Kiki la gaffe, se fera pardonner en m'apportant, lors de sa prochaine visite, une spécialité de sa région, je veux parler des grands crus bourguignons ...
Il est temps de profiter des couleurs automnales, les feuilles sur les arbres commencent à se faire rares. Elles sont innombrables sur la pelouse ! Je serais bien allée me balader, c'était sans compter sur Jeanne-Marie qui m'avait préparé du pâté à cuire 3 heures dans le stérilisateur. Après cela, le soir était tombé !

Mercredi 3 novembre

Le séjour de Christian et Marie de La Roche-en-Brenil restera dans les annales de l'An 12 !
Christian a tout simplement fermé toutes les portes alors que des hôtes n'étaient pas encore rentrés. Pour le franchissement du portail, pas de problème, ils ont escaladé les grilles en riant. Pour la porte d'entrée, pas de problème, la clef est sur leur trousseau. Ils auraient du franchir le sas sans souci si Christian n'avait pas tourné la clef de la porte vitrée ! Pour les hôtes Bruxellois, déjà bien fatigués, l'affaire se compliquait. Pas moyen de m'atteindre avec le téléphone et la sonnette ne retentit qu'au rez de chaussée.
Il ne leur restait qu'une solution : retourner à Bruxelles !
La poste se chargera de rapporter les bagages !

Lundi 2 novembre

Ouf, c'en est fini d'Halloween ! Quelle idée de s'enlaidir quand le temps s'en charge naturellement ...
Nous allons maintenant être abreuvés par le Père Noël jusqu'à l'indigestion au moment des fêtes de fin d'année.
Je ne vais tout de même pas me mettre à décrire des situations négatives alors qu'il suffit de regarder autour de soi pour se régaler d'un magnifique paysage automnal !

Samedi 31 octobre

Voilà que je perds le réflexe de mémoriser les événements !
Nous étions pourtant en bonne compagnie hier après-midi pour suivre la réunion pilotée par l'office de tourisme de Longuyon.
Beaucoup d'absents cependant, non excusés en plus. C'est bien dommage.
Lionel Boudart et James Weiss, délégués au tourisme dans la communauté de communes, étaient présents. Claire Hirtzig, du restaurant Le Mas, fait toujours un effort pour se libérer. Thierry gère un très beau gîte à Bazailles, Maurice fait de même à Doncourt. Hermine de la pisciculture du Moulin neuf propose 3 chambres d'hôtes dans un endroit paradisiaque. Inutile de vous présenter Denis et Odile, mes voisins de Villers-le-Rond, chez qui vous allez quand l'An 12 affiche complet. Les autres brillent par leur absence !
Pas simple de développer le tourisme dans le Pays-Haut mais nous progressons à petits pas. Une chose est sûre, nous prenons plaisir à nous retrouver.

Mercredi 28 octobre

Probablement pas de mise à jour avant samedi.
J'aurais eu pourtant de la matière hier en allant à Louvigny et en passant près de Saint Nicolas-de-Port et Baccarat.
Je suis allée chercher Miro à l'aéroport de Lorraine puis nous avons aussitôt poursuivi notre route jusque Ville-en-Vermois avec une porte de ma cuisine. Un ébéniste y relooke les belles cuisines en chêne devenues trop sombres avec le temps. Aïe aïe aïe, la facture est lourde mais le travail semble bien fait. On ne le saura qu'en mai, l'agenda de l'ébéniste est complet jusqu'à cette date. Nous nous sommes arrêtés au retour dans l'immence zone commerciale d'Augny au sud de Metz. Quelle horreur ... Mais Miro aime le shopping ! Il reprend l'avion pour Alger vendredi et je recevrai mes collègues hébergeurs ce même jour dans l'après-midi, sous l'initiative de l'office de tourisme de Longuyon. Mon agenda jusque là est lui aussi bien rempli !
Je ne touche pas aux photos.

Lundi 26 octobre

La municipalité de Montmédy se préoccupe de la santé de ses habitants, une maison médicale sort de terre et des appartements pour seniors sont en cours de construction. Dans le domaine touristique et commercial, la situation est moins florissante. Plusieurs vitrines ont baissé les rideaux en ville et voilà que le même effet se produit au coeur de la citadelle ! Impossible d'y casser la croûte hier midi. L'Alcazar est en congé et le second restaurant, ouvert depuis peu, a déja déposé les clefs !
Quant aux ruines du refuge d'Orval, à l'entrée de la citadelle, elles restent figées entre des échafaudages depuis des années.
Nous nous retrouvons finalement à la table de Maître Kanter à Douzy et on en ressortira sans grande conviction sur la qualité des mets !
Heureusement Christine nous a régalés avec des desserts de chez Edouard de Florenville !

Samedi 24 octobre

Christine et Michel sont de retour !
Pas facile de trouver un endroit qu'ils ne connaissent encore pas.
Nous étions à la halle de Han hier soir. C'est en ces lieux que José Bové avait donné une conférence le mois dernier. Chaque vendredi, de 17 à 20h, se tient un marché de producteurs. Classique. Mais la cerise sur le gâteau suit la visite : on peut se mettre à table et déguster les produits du marché. On peut aussi profiter de deux menus bio, dont un végétarien, et on peut arroser le tout d'une bonne bière de micro-brasserie ! Tout cela bien sûr dans une ambiance toujours conviviale.
Distance Vezin Han : 35 km.
Pas de photo à l'appui. Les deux dernières vous donnent l'emploi du temps actuel de Damien ! Les deux premières sont de François Muller.

Vendredi 23 octobre

Ce soir, le Centre Mondial de la Paix à Verdun s'illumine de bleu de 21h à minuit pour célébrer le 70 ème anniversaire de l'ONU.
Cet ancien palais épiscopal abrite depuis 1994 des expositions diverses. Actuellement une salle est consacrée au Congrès de Vienne de 1815 et au traité de Verdun de Charlemagne à l'Europe.
Cent caricatures exécutées par des dessinateurs de presse traitent des relations franco-allemandes. L'entrée à ces expos est de 5 euros.
Une aile du Centre Mondial est entièrement consacrée à la Grande Guerre. L'entrée est à 7 euros. Autant arriver de bonne heure pour pouvoir profiter de l'offre complète qui revient à 9 euros.

Jeudi 22 octobre

Inutile de nommer les photos, vous avez deviné où je me trouvais hier après-midi.
Il y a encore beaucoup de visiteurs sur les Champs de Bataille de Verdun. Je me suis rendue au Centre Mondial de la Paix situé près de la cathédrale. Je n'avais encore jamais visité ses salles d'exposition. Je vous en parlerai plus tard. Le jour se lève, il est temps de me mettre en route, Jeanne-Marie m'a donné une clayette de coings à transformer en gelée !

Mercredi 21 octobre

Je poursuis doucement l'arrachage des légumes dans le potager.
Lorsque le froid commence à me peser, je dépoussière un peu plus qu'à l'ordinaire une chambre non occupée. Tâche bien ingrate, on ne s'en aperçoit déja plus le lendemain ...
Une visite de contrôle concernant la labellisation Clévacances est prévue le 6 novembre à l'An 12. Vu les maisons d'hôtes qui arrivent aujourd'hui sur le marché, il se pourrait bien que je descende d'une marche dans l'échelle de classification. Peu importe car la plupart de mes hôtes ignorent même ma labellisation.
Les 4 photos sont de François Muller.

Lundi 19 octobre

Il est un peu tard pour vous parler de la 20ème foire bio de Gorcy. Elle a connu un vif succès ce week-end. Les exposants présents à l'An 12 sont satisfaits. Les organisateurs sont eux aussi rassurés, leur prestation reste de qualité.
Une autre prestation, de qualité elle-aussi, s'est déroulée ce week-end avec Les Clandestines en spectacle à Viviers-sur-Chiers. Et toujours le même constat, le public a tendance à rester sur la défensive plutôt que de se laisser transporter dans l'ambiance. Même les applaudissements restent frileux ! La même prestation chez nos amis gaumais aurait déclenché des rappels à n'en plus finir à la fin du spectacle ! Peu de photo à l'appui, la carte mémoire était pleine ..
La jolie commune de Viviers a fait fort ce week-end. Après Les Clandestines, Henriette Bernier venait présenter son dernier livre lors d'un café littéraire organisé par la bibliothèque.
Entre-temps, petite marche ADEPS de 5 km à Chatillon, sans photo, j'avais oublié l'appareil !

Samedi 17 octobre

C'est inévitable, après mon court séjour dans la capitale belge, je ne peux que vous en conter quelques passages ce matin.
Je laisse ma voiture à Marbehan et je poursuis sur les rails. En entrant dans Bruxelles, l'annonceur ne parle plus français ! Une agression, visuelle celle là, me fait détourner le regard, tous les murs sont remplis de vilains graffitis.
J'arrive à l'aéroport sans encombre, l'hôtel où séjourne Thierry est à proximité. Retouvailles bien agréables. J'ai une seule journée à remplir. Je commence à m''habituer à l'endroit, je prends donc le bus sans difficulté pour me rendre au centre ville. Je profite d'une visite guidée durant plus de 2 heures dans la ville haute. Nous sommes 5 participants, le rêve ! L'après-midi sera consacré au shopping. Je trouverai encore le temps de barboter dans la piscine de l'hôtel avant le retour de mon fiston. Je n'ai pas le coeur serré le vendredi matin, nous nous retrouvons déja dans deux mois et cette fois à Tokyo.

Mercredi 14 octobre

Je viens de copier le verbe promouvoir à tous les temps. Sans la correction de Jean-Luc et Marie-Louise, mon erreur monumentale serait archivée ...
Poursuivons la visite entre Houffalize et La Roche. Nous voici à Nadrin. J'ai l'impression de déranger l'hôtesse au syndicat d'initiative, il me faut lui arracher les informations concernant le site du Hérou. Sage précaution que d'avoir enfilé les chaussures de marche, la balade pour atteindre le point de vue est pratiquement verticale !
5 km à pied dans ces conditions donnent soif. C'est l'occasion de déguster cette fameuse Chouffe. Mauvaise idée que de la déguster à Nadrin, le patron du bar est peu aimable. Autant descendre un peu plus bas à Achouffe, où elle est brassée.
Je ne ferai pas de fautes les jours prochains, mon gamin est à Bruxelles, je vais lui porter des terrines de pâté, ils en raffolent à Tokyo !

Mardi 13 octobre

Poursuivons la visite au coeur des Ardennes.
Plusieurs sites intéressants sont à proximité d'Houffalize.
Le barrage de Nisramont par exemple offre une balade de 14 km autour de la retenue d'eau qui forme un lac de 47 ha. J'ai plutôt opté pour les 116 m sur le barrage proprement dit, à 16 m de haut tout de même !
Sa construction a débuté en 1953 jusqu'en 1958. Le canotage et la pêche en bateau sans moteur sont autorisés sur le lac.
Une taverne avec vue sur le barrage permet bien entendu de déguster la bière locale, délicieusement parfumée, à boire tout de même avec modération !
J'espère qu'une collègue située dans les Ardennes, belges ou françaises, me rend la pareille en faisant des escapades en Lorraine qu'elle promeut ensuite sur la toile ...

Lundi 12 octobre

Souvenez-vous de la visite de La Roche-en-Ardenne la semaine dernière. En fait j'avais l'intention de me rendre aussi à Houffalize le même jour. Je n'en ai pas eu le temps. Cette fois c'est fait.
Houffalize est la Mecque du vélo ! Elle a organisé en 2012 le Mondial VTT.
Nous sommes dans le Parc naturel des deux-ourthes.
L'Ourthe orientale traverse Houffalize, retrouve l'Ourthe occidentale près du fameux rocher du Hérou et elles s'en vont à l'unisson vers La Roche.
Une multitude de sentiers balisés est disponible dans chaque village. Des sites grandioses surgissent à chaque instant et les tableaux sont particulièrement flamboyants en ce moment.
Nous sommes dans le pays de la Chouffe, une bière brassée à Achouffe, et du jambon d'ardenne !
Nous pourrons poursuivre la visite. Pour le moment, c'est l'heure du petit-déjeuner.

Samedi 10 octobre

Le 19ème forum européen de la fortification se déroule ce week-end à Montmédy. L'an 12 est en partie rempli par des hôtes venus pour suivre cette manifestation. Rémy est du Pas-de-Calais, c'est le salon de la miniature à Sedan qui l'amène ici. Réginald, Fabrice et Yannick profitent encore d'un week-end ensoleillé pour sortir les motos. Les bols du petit-déjeuner vont être rapprochés ce matin !

Vendredi 9 octobre

Il est temps de se poser quelques heures à La Roche-en-Ardenne.
C'est à n'y rien comprendre. Tout comme Bouillon, Florenville, Bastogne et sûrement d'autres villes wallonnes, La Roche déborde de touristes ou du moins de promeneurs. Montmédy hier était pratiquement désert !
L'Ourthe traverse La Roche, la Chiers fait de même à Montmédy. Un château féodal en ruines domine la première. Une place-forte aménagée par Charles Quint, remaniée par Vauban puis Séré de Rivières, offre un magnifique point de vue chez la seconde. On a le choix entre 22 restaurants et 9 cafés à La Roche, 4 restos et 3 cafés à Montmédy !

Jeudi 8 octobre

Je ne suis pas très logique de blâmer les réseaux sociaux et d'en user insidieusement.
Nous avons clôturé la saison 2015 des voltigeurs en bonne compagnie.
Stéphanie et Damien nous ont tout simplement invités à partager leur table avec Elodie, Aurélie, Gaëlle et Simon.
Stéphanie s'apprête à se lancer au marathon de Metz dimanche prochain. Un sacré défi ! Elle va courir pour une bonne cause en apportant son aide à une petite fille atteinte d'une maladie orpheline. Naturellement, on l'a tous soutenue en apportant notre obole.
Vincent et François vont terminer la semaine à La Petite Pierre. Ils reprendront début novembre à Saint Claude avec une équipe supplémentaire et ce sera la saison d'hiver, les skis remplaceront le baudrier.
La quatrième photo vous annonce le texte des jours prochains.

Mardi 6 octobre

En voyant les photos, vous devez penser que je viens d'adopter un chat. En aucun cas, je préfère même ne pas me trouver trop près de cet animal.
Il s'agit en réalité d'un bébé lynx qui est arrivé chez des amis de Roland à Chapelle-des-Bois, au hameau de la distillerie !
Pas étonnant que les voltigeurs étouffent en ville. Même à Charency, c'est limite trop peuplé puisque là bas dans le Haut Jura ils vivent au milieu des lynx !
Vincent et François arrivent ce matin pour terminer le débroussaillage sur les fortifications de Longwy. Julie oeuvre sur un autre chantier et Roland lâche doucement du lest !

Lundi 5 octobre

Voilà un endroit que Christine et Michel, les Normands de Cabourg qui arrivent courant octobre, ne connaissent probablement pas.
Christine m'a bien fait découvrir les chocolats Edouard de Florenvile et ceux de Michels Benoît à Bouillon, elle a découvert la table de La Gourmandière à Carignan avant moi. Lors de leur séjour, ils vont souvent faire un tour à Trêves et à Mettach en Allemagne mais ils ne sont encore jamais allés à La Roche-en-Ardenne.
Son nom l'indique, cette localité est située au coeur des Ardennes belges. Probablement aussi touristique que Bouillon, restaurants et produits du terroir remplissent tout le centre de la ville ! Mais La Roche présente aussi un intérêt architectural dont je vous reparlerai.
Les deux premières photos sont prises à Marville, la troisième immortalise la fin des saules pleureurs au fond du jardin. La dernière vous donne un aperçu de La Roche-en-Ardenne.

Dimanche 4 octobre

Seules les photos changent. Elles ont été prises la semaine dernière par François Muller dans une jachère fleurie près de Montigny-sur-Chiers.

Samedi 3 octobre

La taille a commencé !
Est-ce vraiment le moment ? Le temps s'y prête en tout cas.
J'ai commencé par couper gentiment au sécateur les arbustes débordant sur le territoire du voisin. Les branches devenant plus grosses, je me suis emparée du taille-branche. Cà c'est souvent mauvais signe ...
Deux heures plus tard, la haie ne pouvait plus porter ce nom ..
Jeannot est arrivé. Autant poursuivre le carnage ! Avec un outil électrique cette fois, il a étêté les arbustes qui restaient pendant que je faisais des aller-retour avec le Berlingo rempli de branchages !
Et voilà, c'est bien éclairci !
Ce n'est pas encore le cas dans le potager. Je voudrais pourtant semer de la phacélie, un engrais vert, sur le terrain.
Une des quatre photos n'est pas vraiment à sa place mais je ne me suis pas non plus totalement séparée de la Bretagne !

Jeudi 1er octobre

Si le mirabellier n'a donné aucun fruit, le pommier rattrape ce manque. Chaque matin, il y a une compote à faire avec les pommes tombées. Un bon nombre d'entre elles sont gâtées. Qu'importe, il en reste encore suffisamment. Le potager se vide aussi, les légumes passent au congélateur et la pelouse a besoin d'être tondue.
Toutes ces tâches ne méritent pas la photo, je vous abreuve une dernière fois d'océan d'autant plus que j'accueille des Bretons de Saint Renan ce soir !

Mercredi 30 septembre

Je ne peux pas m'empêcher de vous faire profiter de la mer Celtique et d'un peu de patrimoine breton ...
En contrepartie, Jean-Luc a mis la Lorraine en valeur sur un sixième album que vous pourrez consulter à votre aise à l'An 12. Comme les précédentes éditions, le document, agrémenté de très belles photos, donne envie de visiter notre région.

Mardi 29 septembre

Pas facile de reprendre la plume après un séjour aussi bien rempli en Bretagne. Je ne vais pourtant pas faire la promotion d'une région autre que la Lorraine, pas sur cette page du moins.
Jean-Luc et Marie-Louise sont des guides hors pairs. En 4 jours, j'ai peut-être visité plus de sites que des touristes en vacances durant toute la période estivale. Au fait, ne croyez pas les mauvaises langues, il ne pleut pas tout le temps en Bretagne. Nous avons profité chaque jour d'un temps bien ensoleillé. Les villages sont propres et bien fleuris. Je ne peux pas en dire autant des localités lorraines.
Laissez-moi quelques jours pour de nouveau vanter les richesses de la Lorraine ....

Mercredi 23 septembre

Il m'arrive encore trop souvent de laisser traîner des fautes sur cette page. Aussi mes correcteurs d'orthographe m'ont convoquée pour suivre une séance de rattrapage à Saint Urbain ...
Jean-Luc et Marie-Louise devraient cependant agrémenter les exercices par des visites du patrimoine breton !
Je vais de ce pas prendre le TGV pour me rendre à Rennes puis Guingamp avec mon sac et les Bescherelle (ça, c'est une blague). Mes professeurs devraient me libérer lundi, si j'ai progressé ...
Je laisse les photos prises sur le plan d'eau de Marville.

Mardi 22 septembre

Les mises à jour devraient s'espacer. Non pas que les hôtes se font rares, il y a toujours du passage mais ce sont les photos qui manquent.
Le week-end du 10 octobre est complet avec le forum international des fortifications qui se déroule à Montmédy. Le week-end suivant, ce sont des exposants de la foire bio de Gorcy qui remplissent la maison.
La mission des voltigeurs touche à sa fin, du moins à Longwy. Ils ont terminé bien tard hier, le soleil leur facilitant la tâche. Les joints sont terminés, il faut maintenant les frotter, sous la pluie ! Vincent et François reviendront quelques jours en octobre, Julie sera à Briançon pour une nouvelle aventure, mais toujours sur corde.

Dimanche 20 septembre

Bien sûr qu'ils sont toujours là. En route de très bonne heure, un peu plus fatigués chaque soir et cependant d'humeur joyeuse en soirée ! Ils ne sont plus que trois pour terminer le chantier sur Longwy, Roland commence petit à petit à se faire discret.
Vincent, Julie et François seront même accrochés sur leur corde ce dimanche, le temps clément leur permet de faire de la maçonnerie et ils aimeraient avoir terminé avant le retour de la pluie. Ils profitent ce week-end d'un peu d'animation. Un club d'escalade s'est installé à proximité de leur chantier à l'occasion des journées du patrimoine. Une calèche, tirée par deux beaux ardennais propose une promenade dans les fossés et passe aussi à leur pieds tandis que des visites guidées arrivent à cet endroit après avoir franchi la Porte de France.
Les photos ne sont pas très jolies, j'ai du faire un mauvais réglage.

Vendredi 18 septembre

Les territoires et les labels tendent à promouvoir les hébergements haut de gamme aux dépens des petites structures simples mais conviviales (comme l'An 12). Il nous faudrait installer piscine, jacuzzi ou encore développer un hébergement insolite. Cela implique une hausse de tarifs. Pourtant, je ne suis pas certaine que tous les hôtes sont prêts à payer plus pour des équipements qu'ils n'utiliseront pas.
J'aime apporter une touche nouvelle à l'An 12, je ne souhaite que le bonheur de mes hôtes mais en restant dans la simplicité.
Peut-être que je ne suis plus dans le coup !
Les photos sont de François Muller. Il sera présent ce week-end à Saulnes avec d'autres photographes pour vous présenter leurs plus beaux clichés.

Mercredi 16 septembre

Ce n'est pas la conférence de José Bové qui va m'inciter à passer entièrement au bio mais plutôt le nombre de paysans bio présents à cette réunion. La halle de Han, à deux pas de Tintigny et à 30 km de Charency-Vezin, était archi-comble hier soir. Nous avons eu l'occasion de déguster d'excellents produits locaux avant la réunion. Le débat qui a suivi ne manquait pas d'intérêt mais le député européen ne nous a pas apporté vraiment de solution si ce n'est d'aller investir les jardineries des environs pour débarasser les rayonnages de produits toxiques !
Les Gaumais ne sont pas violents, ils aiment juste bien manger et bien boire en bonne compagnie. Ce sont donc les images de Julos, un non-violent par excellence, qui clôtureront la série de photos.
Au fait, un marché fermier a lieu chaque vendredi à la halle de Han de 17 à 20h avec la possibilité de se restaurer sur place.

Mardi 15 septembre

Petite escapade en Meuse ce matin.
Nous allons faire un tour au lac de Madine en prenant les plus petites routes existantes, soit un peu plus de 70 km, le temps dépendra des pauses en cours de route.
Nous voici dans le pays des mirabelliers. Vieville-sous-les-côtes nous interpelle. Mais où est donc l'observatoire ? Le village s'étend en longueur, il dispose de deux très beaux lavoirs. Le propriétaire de l'observatoire en question s'active justement près du second lavoir, il prépare les prochaines journées du Patrimoine.
Hattonchâtel, le village suivant mérite lui aussi une visite appronfondie. Nous avons bien choisi notre jour, deux expositions s'y déroulent et le petit café bien sympathique est ouvert. Quelle surprise, des affiches de Julos sont placardées sur les murs du café et l'une des expos "Objets détournés" reprend elle aussi des textes de Julos et ses couleurs préférées ! Nous apprenons alors que le poète belge apprécie tout particulièrement cet endroit.
Nous arrivons à Madine en fin d'après-midi pour apprécier le coucher de soleil sur le lac. Nous ne ferons qu'une seule halte au retour pour nous restaurer au Lutécia à Longuyon

Dimanche 13 septembre

Qui occupe donc la maison en ce moment ?
Il y a eu Marie-José et Denis. Ils sont à la recherche d'une maison autour de Lexy pour se rapprocher de la famille. Gisèle et Denis viennent de Carpentras pour rendre visite au papa qui demeure à Longuyon. Jacqueline et Anne-Marie se remémorent avec plaisir leur enfance et des vacances passées à Ethe. Elles ont sympathisé avec les voltigeurs ainsi qu'avec Françoise, Gilles et Sylvie de passage à l'An 12 avant de poursuivre vers Luxembourg avec cette fois un coffret wonderbox.
Roland travaille seul sur les remparts, les jeunes sont en repos jusque mardi. Nous en avons profité pour aller écouter les poésies de Julos Beaucarne chantées ou récitées par d'autres artistes dans une ambiance conviviale à Avioth.

Samedi 12 septembre

Quelle idée de venir à Metz sans l'appareil photo, j'aurais eu le loisir ce matin de vous faire profiter de son magnifique patrimoine.
J'ai rendu visite à mon frère qui me parle des pierres qu'il sculpte avec passion. Il est particulièrement doué dans ce domaine. Je revois toujours avec plaisir le vieux tracteur Renault bien entretenu de notre père remisé au fond du jardin !
Ma belle-soeur a joué le rôle de guide, (je refuse le terme greeters), pour me faire visiter une toute petite partie de Metz.
Danièle est prête à emmener mes hôtes à travers les quartiers de la ville, c'est une bonne marcheuse et une bonne conductrice !
Je ne touche pas aux photos !

Vendredi 11 septembre

Je reviens sur le documentaire "Les Liberterres" que nous sommes allés voir à Virton. Ce film suit le parcours de 4 paysans qui ont tourné le dos aux méthodes de l'agriculture conventionnelle. Un débat a suivi avec la présence d'André, l'un des agriculteurs filmés. Les images sont magnifiques et le film dégage en plus une énergie et un enthousiasme réconfortants à entendre à l'heure de la malbouffe.
Nous allons poursuivre le débat avec cette fois José Bové qui sera mardi prochain à la Halle de Han près de Tintigny.
Qu'il est bon de cultiver son jardin !
Les photos n'ont rien à voir avec le texte mais elles sont aussi bien jolies non !

Mercredi 9 septembre

Bonjour,
C’est la reprise automnale, avec la suite du chantier de Longwy.
Deux objectifs : finir le nettoyage d’entretien (arrachage de la végétation des remparts) sur le secteur entourant la Porte de France avant le Week-End des journées du patrimoine du 19-20 septembre, et avancer la reprise en maçonnerie. A ce sujet un fait marquant dans la jeune histoire commune de Vertical et des remparts de Longwy : nous sommes en train de terminer la reprise du rempart principal, tout au bout vers le lycée Alfred-Mézières. Ce qui fait que nous clôturons une tranche de maçonnerie commencée en 2002, et qui concerne un secteur démarrant à droite de l’avenue Charles de Gaulle, et allant jusqu’à la place du lycée, soit 430m de long et 4800m² ! Pas mal non ?
Ce qui veut dire que sur cette surface, le parement a été repris, les joints défectueux refaits, laissant un mur solide sans risque de chutes de pierres ... Roland

Mardi 8 septembre

Les voltigeurs ne sont pas continuellement accrochés sur leur corde, je vous en apporte la preuve sur les photos !
En fait il font une pause entre-midi en prenant bien soin de ne pas s'éloigner du chantier. S'ils quittaient les lieux, le matériel aurait vite fait de disparaître. Une bâche neuve recouvrait le tas de sable. Le lendemain matin, elle avait disparu. Aussi chaque soir, ils doivent remettre tout le matériel dans le camion. Ils se permettent aussi une courte sieste après la pause déjeuner pour redémarrer de plus belle. La chienne Cissa se défoule un peu en courant après son jouet favori que Julie lance très loin ou très haut et chacun s'acharne ensuite à faire retomber l'objet coincé dans l'arbre avec ce qu'il a sous la main ...
Promis, demain Roland vous explique le chantier en cours.

Lundi 7 septembre

Après-midi de détente hier à Saint Pancré.
La Communauté de Communes y organisait une journée du patrimoine. Le village s'y prête à merveille. Blotti dans un écrin de verdure, il est joliment fleuri et on y sent une ambiance conviviale. Les habitants ont mis leur garage à disposition à divers exposants. Le paysage environnant est vraiment superbe. Nous nous y sommes rendus pour casser une petite croûte et me libérer du fourneau ! Nous avons rencontré Michel Fagnot, un relieur bien sympathique, Guy et Louise Feller, les fondateurs de la maison d'édition "Paroles de Lorrains". L'office de tourisme de Longuyon était lui aussi présent avec la dynamique Enrica. Une visite guidée du Sentier des minières y était organisée.
Ce soir, nous nous rendons au Patria de Virton pour suivre le documentaire "Les liberterres"

Dimanche 6 septembre

Roland viendra vous parler lui-même du travail réalisé sur les remparts de Longwy.
Aujourd'hui, c'est jour de repos pour les voltigeurs. Ils partent tous les quatre courir aux Allures libres avec Damien et Stéphanie. Le rassemblement a lieu à Chantemelle. Ils consacreront certainement une petite partie de l'après-midi à une sieste récupératrice, la fatigue commence à se faire sentir en fin de semaine.

Samedi 5 septembre

Un peu de réseau social ce matin ...
Je vous parle quelquefois de mes garçons mais surtout de mes petits-enfants qui vivent à Tokyo. Je suis plus discrète en ce qui concerne leur père et grand-père que j'ai choisi il y a déjà un certain nombre d'années ... Il est en fait rarement présent. Nous vivons sur deux planètes divergentes ! Miro a besoin d'être stressé au coeur d'une grande ville pour exister. L'effet est inverse chez moi, le paradis est dans mon jardin !
Il est téléphile, je suis téléphobe. Chacun mène donc la vie qui lui convient jusqu'au jour où sonne l'heure de la retraite. Une situation impensable pour Miro ! Le voilà reparti en créant une SARL qui va lui permettre de rester dans le bain. Pourquoi pas. Sauf qu'il fait appel à mes services pour la paperasserie alors que ma petite entreprise me comblait largement !
Je bougonne et je grogne à chaque coup de fil mais comme dit Thierry, si on ne s'aide pas dans la famille ..

Vendredi 4 septembre

Revenons dans le canton !
Je n'ai même pas parlé des Jardinades de Grand-Failly. L'association culturelle de ce village est particulièrement dynamique. De nombreuses manifestations ont lieu en cours d'année, celle des Jardinades est probablement la plus importante
Il suffit d'aller sur ce lien pour se rendre compte du contenu : http://www.mylorraine.fr/emission/mylorraine-lemission-aux-jardinades-de-grand-failly/169
Un grand bravo à toute l'équipe !
J'ai oublié de prendre des photos. Il faisait vraiment trop chaud et nous ne sommes pas restées très longtemps.
J'utilise des photos des Jardinades 2014. Vous profiterez ainsi en même temps des voltigeurs ailleurs que sur les cordes!

Mercredi 2 septembre

Le village de Rodemack a vu naître Marie, au pied de son château. Non pas celle que vous croyez ..
Marie est une habituée de l'An 12 qu'elle a d'ailleurs connu avant que nous en fassions l'acquisition. Sa tante y demeurait et Marie venait passer des soirées auprès d'elle dans le salon devenu la cuisine aujourd'hui.
Le papa de Marie a été instituteur et secrétaire de mairie à Rodemack pendant 16 ans. Marie pourrait vous raconter Rodemack par de bien jolies histoires vécues !
Les voltigeurs ont eux aussi connu Rodemack et sa baronne ! Michel et Roland ont travaillé sur les remparts avant de venir sur les fortifications de Longwy et de Montmédy.
Quand on parle des voltigeurs, on en voit la corde. Les voilà qui arrivent, en grande forme, pour désherber les remparts de Longwy !

Mardi 1er septembre

Je vous propose de retourner dans la petite Carcassonne lorraine.
Rodemack mérite plus qu'une page descriptive. Située à 70 km de l'An 12, on peut la visiter sur la journée. Il est cependant prudent de partir de bonne heure, le trajet pour s'y rendre est parsemé de curiosités.
On peut déjà faire une pause à Villers-la-Montagne en se rendant sur l'ouvrage A5 du Bois du Four. Cet ouvrage de la Ligne Maginot fait partie du Secteur Fortifié de la Crusnes. Géré par une équipe de bénévoles, il est ouvert occasionnellement mais son approche reste intéressante. Un second arrêt original aura lieu à Crusnes pour observer cette fois l'église en fer commandée par la famille De Wendel en 1938. Vous ne pourrez pas visiter l'intérieur mais son ossature ne manque pas d'intérêt. Nous entrons dans le département mosellan à proximité des trois cheminées de Cattenom. Les communes environnantes profitent sans nulle doute de cette proximité, les villages sont coquets, très fleuris et le moindre petit patrimoine est restauré. Nouvelle pause à Hettange-Grande et à Boust.
Et voici Rodemack, mais il est temps de se mettre à table !!

Lundi 31 août

Je croyais n'avoir plus rien à faire découvrir à Jean-Luc et Marie-Louise. Je me trompais, le patrimoine lorrain est inépuisable !
Verdun par exemple. Mauvais choix ? Tout le monde connaît les champs de bataille, la cathédrale Notre-Dame ou même le souriant quai de Londres rempli de terrasses et de touristes le long de la Meuse. Mais êtes-vous déjà allé visiter le musée de la Princerie ?
Son entrée est bien discrète dans une petite rue qui grimpe vers la cathédrale mais la surprise est à l'intérieur ! Toute l'histoire de la Lorraine défile par ordre chronologique dans plusieurs salles d'un hôtel particulier du début de la Renaissance. Le prix d'entrée est modique et si vous êtes Ambassadeur de Lorraine (la carte est gratuite), vous bénéficiez en plus d'un tarif réduit.

Samedi 29 août

Nouvelle journée de découvertes sous la conduite de Viviane et de Georgette. Nous sommes allés jusqu’à la cité médiévale de Rodemack.
La jeune femme chargée de l’accueil au syndicat d’initiative nous a informés de façon sympathique et compétente. Elle connaît et sait faire aimer sa région.
En suivant ses conseils, nous nous sommes promenés dans cette belle cité et avons parcouru le jardin médiéval et découvert les nombreuses plantes qui le composent. Le château, en raison de fouilles archéologiques, est malheureusement inaccessible.
Après le repas, nous reprenons la route vers Schengen. Petite ville sur les bords de la Moselle, au carrefour de trois frontières : Allemagne, France, Luxembourg. Elle doit sa célébrité aux accords signés en 1985.
Au retour, nous nous arrêtons à Sierck-les-Bains. Cette vieille cité mériterait un travail de restauration pour lui redonner le même lustre que son château.
Avant d’arriver à Charency, petit passage éclair aux forges de Buré d’Orval, riches vestiges du passé sidérurgique de la région. Pour cette année, nous disons au revoir à la Lorraine mais aussi à bientôt. Jean-Luc

Vendredi 28 août

Jean-Luc, secondé par Marie-Louise, se remettra devant le clavier avant de quitter la Lorraine.
Mon choix de visite s'est porté cette fois sur la Moselle que je ne connais pas vraiment. Nous sommes ainsi allés explorer le Pays des Trois Frontières.
La Fensch Vallée chantée par Bernard Lavilliers peut être encore d'actualité mais cette vallée des "ange" a su mettre le passé sidérurgique en valeur. Le haut-fourneau U4, un monstre de fer qui s'est éteint en 1991, est devenu depuis 2007 un haut lieu de culture et de patrimoine. Le jardin des Traces, attenant au haut-fourneau, complète magnifiquement la visite. Bien d'autres centres d'intérêt aurait mérité notre attention, comme les pelouses calcaires, les nombreuses bâtisses classées ou le musée du fer à Neufchef. Pour cela, nous avions besoin de plusieurs jours et je tenais à faire découvrir un autre endroit de Moselle à mes amis bretons.

Mercredi 26 août

Une nouvelle découverte en Lorraine sous la conduite de notre guide Viviane : Uckange.
Les éléments du haut-fourneau U4, bien conservés, permettent d’avoir une (petite) idée du site quand l’industrie métallurgique tournait à plein régime (jusqu’en 1991). C’est impressionnant de se promener au pied de cet assemblage de poutrelles métalliques et de tuyaux de toutes tailles. Nous sommes bien petits devant les dimensions imposantes du haut-fourneau et de tous les éléments annexes nécessaires à son bon fonctionnement. Le silence du site étonne. Comment s’imaginer ce qu’étaient l’ambiance et l’agitation au temps de sa « splendeur » ? bruits ? fumées ? poussières ?
Sur une partie du site, un jardin évoque les éléments de la métallurgie du fer : le minerai, l’air, l’eau, le feu, le charbon. Ce jardin offre une réflexion sur la matière, l’activité humaine. C’est un endroit moderne, synthèse entre le passé et le futur. Les plantes sont belles, mises en valeur de manière contemporaine. L’eau y est omniprésente et l’on s’y sent bien. Jean-Luc.

Dimanche 23 août

D'après une enquête réalisée par un organisme touristique, la Lorraine est la région de France la plus abordable en ce qui concerne le prix moyen de location. Elle est talonnée par l'Auvergne et la Haute-Normandie. La Provence-Alpes-Côte-d'Azur et l'Ile de France sont, quant à elles, les plus chères de l'Hexagone.
Voilà donc une raison supplémentaire pour visiter notre belle région !

Vendredi 21 août

Je fulmine encore bien souvent contre l'absence de boulangerie au village. J'allais chercher mon pain en vélo. Maintenant, je sors la voiture.
Certes, le paysage ne manque pas de charme aux aurores mais je pouvais aussi prendre le chemin des écoliers avec le vélo et sans faire de bruit.
Mon beau petit village ne s'améliore pas. C'est une usine désaffectée qui vous accueille à l'entrée du village depuis plus de 30 ans.
Tout n'est peut-être pas perdu, l'étang du Vezinois, par exemple, est un petit écrin de verdure et de massifs fleuris. Plusieurs façades se sont aussi particulièrement embellies dans plusieurs rues du village.
Les horaires de vie changent aussi, tout est calme jusque midi, du moins dans mon secteur, et ça vit la nuit !
Je dois probablement vieillir, je m'aigris mais je ne maigris pas ...

Jeudi 20 août

La guérison est proche, j'ai repris l'appareil photo en allant chercher le pain à Marville !
En fait, j'avais complètement vidé les batteries. Etant donné leur âge, elles mettent plus de temps pour se recharger ..
Le potager reprend un peu d'allure. Le stérilisateur est rempli de bocaux de betteraves rouges à défaut de mirabelles. Celles-ci sont inexistantes cette année.
Il y a du monde au petit-déjeuner ce matin, je quitte le clavier.

Mercredi 19 août

La fête patronale s'installe sur la place et dans la rue de la poste. Charency-Vezin fête Sainte Hélène. Thierry a poussé son premier cri le jour de la fête, il y a 36 ans. La plupart de ses anniversaires ont été agrémentés par la fête foraine. Ce ne sera pas le cas cette année, la maison restera silencieuse.
Je me remets doucement en profitant de longues nuits encore un peu espacées de quintes de toux. Et je mets de l'ordre dans le potager.
L'An 12 est occupé par Mireille et Jean-Paul, des Bretons dont le fils s'est installé à Longwy pour réjouir nos papilles avec son atelier Code Cuisine.

Lundi 17 août

Voilà enfin des photos d'hôtes !
Souvenez-vous de Yolande, la spitante d'Aywailles, elle vient de passer le week-end à Witry dans les Ardennes chez ses amis Rose et Jeannot. Pour me narguer, elle vient de m'envoyer ces photos avec cette légende : "J'ai enfin trouvé La chambre d'hôtes digne de ce nom" .. Je me rattrapperai au prochain mois de mai !
Une petite partie de la famille Valade se trouve sur la photo 3. Tous les enfants se sont retrouvés à l'An 12 auprès de Roberte et Roland, des personnes que j'apprécie beaucoup, en fait comme tous mes hôtes !
La photo 4 est prise sur le mini-golf de Longuyon situé près de la Résidence d'Automne, où résident Roberte et Roland. Les recettes alimentent la caisse des Aînés qui s'offrent ainsi un repas amélioré en fin d'année, une raison supplémentaire pour aller taper la balle, les tarifs sont dérisoires : 1 euro pour les enfants, 2 pour les adultes.

Dimanche 16 août

Le silence est revenu dans ma maison d'autant plus que je suis pratiquement aphone depuis quelques jours !
Je ne serai peut-être pas encore très régulière cette semaine, mes correcteurs d'orthographe partent en Allemagne ce matin et repasseront par l'An 12 au début de la semaine prochaine ..
S'occuper de ses petits-enfants est à la fois merveilleux et épuisant. Avoir leur père et leur grand-père au même moment ne facilite pas forcément la tâche !! Fort heureusement, Paweena m'a apporté une aide précieuse.
Je referme le dossier famille jusqu'à la prochaine rencontre prévue en décembre et je reprends mes virées touristiques, du moins sur le clavier !

Mardi 11 août

C'est le premier séjour de Manon en France, elle nous donne l'impression d'avoir toujours connu les lieux. Par contre elle subit le décalage horaire ! Tout est chamboulé dans la maison, et la grand-mère tout particulièrement ...
Solan et Manon en même temps, accompagnés des parents, qui plus est, je crois bien que je ne tiendrais pas la route bien longtemps ...
J'ai à peine croisé Viviane et Flo venus d'Avignon. Ils avaient eux aussi des journées bien remplies et ils se trouvaient à l'An 12 juste pour dormir.
La famille Valade va occuper toute la maison pour quelques jours. Et ma maison va se vider en fin de semaine.

Vendredi 7 août

Voilà la famille presqu'au complet !
Je suis allée chercher Thierry, Paweena et Manon à la gare TGV Champagne Ardenne. Solan a tenu à montrer le parcours que nous faisions habituellement. Dans la nuit, c'est encore mieux !! Manon n'a pas encore eu l'occasion de voir où elle se trouvait, elle est un peu déroutée par le décalage horaire.
J'avais déjà peu de disponibilité, je vais être aux abonnés absents !
Viviane et Flo ne devraient pas en être offusqués, ils connaissent la maison, la maman de Viviane demeure à Allondrelle.
D'autres habitués des lieux arriveront par la suite, avec des enfants qui se feront probablement une joie de partager les jeux de Solan et Manon.


Viviane

Mercredi 5 août

Matthieu et Justine s'occupent à merveille de leur petite Coline, ce qui ne les empêchent pas de rester attentifs aux autres enfants. Aussi Solan est souvent impatient de les retrouver !
Nous sommes retournés au parc aventure de Longwy. Beaucoup plus rassuré, Solan s'est amusé à plusieurs reprises sur le parcours des Pitchounes. Il a aussi eu la chance d'emprunter un parcours plus difficile avec l'aide d'un animateur. Il aura peut-être l'occasion d'y retourner avec son papa. Thierry arrive jeudi avec Paweena et la petite Manon.
Pour le moment, il profite de la disponibilité d'André ! Il a même eu la chance, grâce à Yves, de se mettre au volant de la moissonneuse de Damien, la plus belle de toute la planète, selon lui !!

Lundi 3 août

La présence de Solan me permet de découvrir des endroits dont j'ignorais même l'existence.
C'est encore et toujours du côté belge que la voiture se dirige.
La piste cyclable la plus proche de Vezin se trouve à Lamorteau. Elle débute au coeur d'une plaine de jeux. Elle nous conduit à Harnoncourt où une seconde aire de jeux est accessible, à deux pas du nouveau complexe sportif.
Bouillon est la destination favorite des Ardennais, Belges ou Français, le dimanche. Les terrasses des cafés sont bondées, la Semois aussi, par des canoés et pédalos. Je ne connaissais pas le parc animalier. Situé en pleine forêt à quelques pas de la ville, l'endroit est un peu plus calme.
Les grottes de Hotton sont moins connues que les fameuses grottes de Han-sur-Lesse, elles méritent tout autant une visite. Il est intéressant de profiter du déplacement pour se rendre au parc Chlorophylle à Dochamps qui n'a rien à voir avec un parc d'attractions. Pas besoin d'être accompagné d'enfants pour s'y rendre. C'est avant tout un parc forestier récréatif idéal pour la promenade.

Vendredi 31 juillet

Marie-Josée et Denis connaissent fort heureusement la maison. J'espère qu'ils me pardonneront mon manque de disponibilité.
Ils sont allés s'installer dans la Drôme à la retraite et profitent de l'endroit depuis presque 10 ans mais la famille et les amis sont restés dans la région de Longwy et finalement, le soleil ne compense pas ce manque. Ils ont donc décidé de revenir en Lorraine. Ils viennent régulièrement à l'An 12 pour retrouver la maison idéale en Lorraine.
Justine et Matthieu arrivent de Poitiers avec la petite Coline et sa future petite soeur. Les grands-parents demeurent à Pillon. Ils peuvent eux aussi vivre en autonomie. Tant mieux car la maison est aussi remplie de ce côté ci. Miro fait une visite éclair avec des collègues !
Je ne change pas les photos.

Mardi 28 juillet

Il ne faudrait pas non plus que j'oublie le rôle de cette page en vous assommant avec les photos de mon petit-fils. Aussi, je vais plutôt les agrémenter d'une description de l'endroit.
Le labyrinthe de maïs de Montmédy par exemple. Voilà où il faut se rendre après la visite de la citadelle. Plusieurs parcours sont proposés avec le même thème concernant Disney. L'aire d'accueil nous transporte à la plage, il n'y manque que les vagues !
Autre endroit à découvrir et à tester pour les plus téméraires, le Parc Aventure de Longwy situé au coeur des remparts. Quatre parcours sont proposés avec pour l'un d'eux, une traversée des fossés en tyrolienne !
Solan a profité du parcours Pitchoune où il n'y a pas besoin de se décrocher. Là aussi, autant en profiter pour se balader au milieu des remparts, un superbe point de vue sur la ville base s'offre à nous.
Vous préférez les activités nautiques. Le lac de Conchibois à Saint Léger, situé à quelques kilomètres de Virton, propose la location de pédalos et la baignade tout comme le lac de Rabais à Virton.
La dernière photo est uniquement publicitaire ! Georgette a confectionné des tee-shirts que nous allons porter lors de nos multiples balades ...

Lundi 27 juillet

Me voilà comme certaines de mes collègues qui consacrent un minimum de temps à leurs hôtes. Il est vrai aussi que je consacre un maximum de temps à mon petit-fils ! Solan aime jouer mais pas seul. Je me prête à 1-2-3 Soleil, à cache-cache ou, plus sportif encore, au foot et je suis vidée en fin de journée ...
Solan a accompagné Damien dans sa nouvelle moissonneuse, il prendra la relève quand Damien sera très vieux sauf que la place pourrait être prise par Simon !
Il vient de planter quelques grains de blé dans le jardin et en surveille la croissance chaque matin. Jeanne-Marie lui a proposé de semer des radis, la croissance sera plus rapide. Quand je veux souffler un peu, nous allons à Virton "Au temps d'une saveur". Je mange en paix et Solan profite de l'espace jeux.

Mardi 21 juillet

Ca va et ça vient à l'An 12. Fort heureusement, Georgette est là pour me donner un coup de main, Solan est énergivore mais quel bon petit garçon !
Nous avons reçu Eric et Thérèse faisant le tour de France par étapes. Cette année, ils partaient de St Avold pour rejoindre Sedan.
Les Belges, passionnés de nature, ont sillonné les pelouses calcaires des environs, la plaine de la Woëvre et l'étang de Lachaussée.
En même temps, Solan reçoit ses copines et reste en admiration devant le matériel agricole !
Que veut-il faire quand il sera grand ? conduire une moissonneuse !

Jeudi 16 juillet

Il est plus raisonnable d'espacer les mises à jour, du moins cette semaine, je ne vous parlerais que d'évènements familiaux ..
Juste une anecdote. André et jeanne-Marie m'ont conduite à la gare TGV Champagne-Ardennes pour aller chercher Solan à Roissy. Nous sommes tombés sur une déviation à l'entrée de Reims et nous nous sommes alors égarés, avec le GPS et une carte routière ... A l'arrivée, le train ne m'avait pas attendu. J'ai su reprendre un autre TGV pour la gare de l'Est puis le taxi pour Roissy. Tout s'est bien déroulé au retour.
Solan et Caroline sont vite devenus proches. Caroline a rencontré avec plaisir Elodie et Capucine, elle court ce matin avec Stéphanie ! Solan a retrouvé lui aussi les copains, Jeannot, Simon et Capucine qui effectue actuellement un stage en centre aéré.

Lundi 13 juillet

Plus j'ai d'aidants, moins j'ai de temps !
Caroline, ma nièce non-voyante d'Avricourt en Moselle, est à mes côtés cette semaine. Je me sens bien gauche quand je la vois évoluer avec autant d'aisance. Caroline a une maturité que je n'ai jamais rencontrée chez d'autres adolescents de son âge. Sa tête est bien remplie et elle a en plus beaucoup de charme.
Demain, mon petit-fils arrive à Paris accompagné de son grand-père. Il vient passer un mois à Vezin ! Avec Caroline et Solan, l'accueil à l'An 12 peut se faire en français, en thaï, en croate, en allemand, en anglais et probablement en japonais !!
Le séjour d'Annick et de Jean-Louis touche à sa fin. Annick a astiqué la chambre et la salle de bain. Les suivants pourront prendre leur place sans mon passage !!

Vendredi 10 juillet

Les Bourguignons de Sery sont allés saluer les Ardennais de Sery.
Les deux communes sont jumelées depuis 2003, Jean-Louis présidait alors la commune bourguignonne . Des liens amicaux se sont créés au fil des rencontres. Le premier passage d'Annick et Jean-Louis à l'An 12 s'est justement fait lors d'une visite chez les amis ardennais. Depuis lors, ils viennent régulièrement en Lorraine et font un saut dans les Ardennes.
Pas question cependant de laisser trop de quartier libre à Jean-Louis, des haricots l'attendent chaque matin !

Jeudi 9 juillet

Aviez-vous pensé au reflet d'un bateau sur la photo d'hier en voyant cette nappe colorée ? Pas moi mais je ne suis pas non plus très perspicace ...
En attendant, j'ai retrouvé mon commis de cuisine, Jean-Louis se prête à la besogne sans aucunement rechigner. Pendant ce temps, je me promène avec Annick !
Les mirabelles seront probablement rares cette année, autant en profiter pour faire des bocaux de cerises nommées Jeanne-Marie. En remerciement, je lui ai proposé de partager la table avec les Bourguignons, et André naturellement.

Mercredi 8 juillet

Jean-Louis et Annick sont de retour après deux années d'absence.
Pas étonnant que le petit-fils Rémi en sait long sur le matériel agricole, Jean-Louis reconnait Damien quand il passe sur la route de Velosnes rien qu'au bruit des moteurs !
Je profite indirectement du mariage qui s'est déroulé à Rupt-sur-Othain le week-end dernier, Isabelle et Louis m'ont laissé une jolie composition florale avant de reprendre la route pour Perpignan.
Il se pourrait bien que je sois obligée d'aller faire des devoirs de vacances à Saint Urbain chez mes correcteurs d'ortographe fin septembre, Jean-Luc a élaboré tout un circuit de visites qui demande une semaine, m'a t'il dit. C'est vrai que je pose mes congés à ma guise mais tout de même une semaine, c'est 7 jours. Il est peu probable que l'An 12 reste vacant durant tout ce temps en septembre ...

Mardi 7 juillet

Cet endroit peut-être un lieu de destination depuis l'An 12. C'est plus convivial qu'Amazon et meilleur marché.
C'est de Redu dont je vous parle, le village du livre. Il est situé à 80 km de Vezin dans le Pays de la Haute Lesse en Provine de Luxembourg. Plusieurs centres d'intérêt se trouvent sur le parcours comme l'Euro Space Center, le musée du sabot ou le musée de la cloche. De nombreux sentiers balisés offrent aussi l'occasion de découvrir cette belle région autrement.

Dimanche 5 juillet

Les hôtes de ce week-end sont venus de Perpignan et de Vancouver pour participer à un mariage à Rupt-sur-Othain. D'autres sont arrivés de Nancy pour faire la fête aux étangs vezinois.
Dans le courant de la semaine, Gérard et Maïté, de Sarrebourg, ont utilisé un coffret Smartbox en Meuse. Un peu déçu par la prestation, ils sont arrivés à l'An 12 pour visiter les fabuleux Emaux de Longwy. Nous avons partagé d'agréables moments.
Rosemonde et Laurent, du Pas-de-Calais, ont passé quelques jours à Vezin pour retrouver des souvenirs d'enfance. Enfin, Francis, de Montpellier rendait visite à sa maman demeurant à Longuyon.
Encore et toujours que du plaisir d'autant plus que je n'étais pas aux fourneaux !!

Vendredi 3 juillet

C'est curieux notre langage pour parler du temps : canicule, alerte et autres termes catastrophiques. Quand je suis chez mon fils à Singapour, il fait la même température 24h sur 24 avec un taux d'humidité bien supérieur. Les habitants, jeunes et moins jeunes, vivent pourtant normalement. Rien à faire, nous dramatisons toujours toutes les situations ...
En attendant, je reprends avec un grand bonheur ma petite virée du soir en vélo. L'éclairage (naturel) est magnifique ! Je ne suis même pas descendue du vélo pour grimper la côte de la Gaillette à Velosnes. Pour celle de Torgny, faut pas pousser ... En marchant, je peux ainsi admirer à mon aise la Provence belge !!

Mercredi 1er juillet

"Je pense qu'il fait aussi chaud à Charency qu'ici, ce qui explique une certaine évaporation dans les lettres. Ainsi la moissonneuse et la terrasse se sont vues allégées à cause de la chaleur intense qui règne aujourd'hui : 33°C à St Urbain !"
Voilà une façon bien poétique pour corriger mes fautes ! C'est vrai jean-Luc, il fait chaud ici aussi mais pas assez pour pardonner mes fautes d'orthographe !
J'ai ressorti le vélo route !! Un habitant de Torgny, qui me voyait passer chaque année, se demandait bien ce que j'étais devenue ... Pour le moment, je grimpe les côtes à côté du vélo.

Mardi 30 juin

Ca bouge au coeur de la citadelle de Montmédy !
Le pont-levis de la première porte d'entrée tambourine fréquemment et la file de voitures devant les feux tricolores juste avant de pénétrer dans la place-forte s'allonge à certains moments de la journée.
Il est aussi possible de se garer dans la ville basse et d'atteindre la citadelle par le chemin de la Poterne et profiter ainsi du tout récent chemin des Songes.
De plus, on peut dorénavant s'installer sur une terrasse pour déguster une bonne bière meusienne ou gaumaise ! Les deux restaurants nouvellement ouverts affichent souvent complet. Je me rends volontiers à l'Alcazar, la cuisine est simple et de qualité pour un prix abordable. Le second est plus gastronomique, le prix aussi.
L'église Saint Martin subit un lifting complet. L'ancien refuge d'Orval semble lui aussi prêt à profiter d'un ravalement, un travail colossal !
Les voltigeurs de Vertical et le personnel communal ont fait du beau travail, les remparts et les fossés sont nets. Bien entendu, des portions mériteraient aussi l'intervention des Jurassiens mais les finances ne suivent pas toujours la cadence de la repousse de la végétation !
Les photos n'ont rien à voir avec le texte !

Samedi 27 juin

Mais que fait donc Damien ?
Souvenez-vous, Damien est le fils d'André et Jeanne-Marie. Ils font tous les trois un peu partie de l'An 12 ! André répare ce que je casse, Jeanne-Marie est ma conseillère en jardinage et Damien est là quand il y a du matériel conséquent à déplacer. Il est aussi devenu ami avec les Jurassiens en partageant la même passion pour la course à pied. Il lui arrive donc de passer les voir. Cette fois il est arrivé au moment où l'on fêtait l'anniversaire de Julie. Il ne s'éternise jamais bien longtemps, le travail le rattrape bien vite ! Damien a toujours plusieurs projets en route !
Gare Jean-Louis, il vous a gardé du travail pour vous occuper durant votre prochain séjour ....

Jeudi 25 juin

Si Roland jette un oeil sur cette page, il va se faire du souci !
"Voilà ce que font mes gars quand j'ai le dos tourné !!"
Rassure-toi Roland, les trois premières photos sont prises un dimanche !
François, Vincent et Julie viennent de terminer le débrousaillage sur les remparts de Montmédy. Ils se déplacent aujourd'hui sur les murs de Longwy.

Mercredi 24 juin

A partir du 14 juillet, je vais avoir moins de disponibilité. Mon petit-fils arrive à Paris avec son grand-père le jour de la fête nationale. Ses parents et sa petite soeur Manon viendront le rechercher trois semaines plus tard. Je vous proposerai alors volontiers de découvrir la maison d'hôtes d'Odile et Denis Lembert à Villers-le-Rond.
Il y a naturellement des réservations en cours. Ce sont souvent des habitués des lieux qui me demandent peu d'effort et peu de temps à fournir !
En cas d'affluence, je sais que je pourrai toujours compter sur "Forfette" ...

Lundi 22 juin

Avez-vous le bonheur d'être entouré de personnes aussi agréables ?
Entre mes hôtes et les copines, je suis particulièrement gâtée !
Jean-Pierre et Françoise sont de passage pour la quatrième fois. Ils demeurent à Mol et viennent voir de la famille à Mondorf. Jean-Pierre m'a apporté une bière de Mol qu'il m'a conseillé de boire en compagnie des voltigeurs !
Quant aux copines, elles n'hésitent pas à me donner un coup de main. Nous pouvons ainsi profiter d'une belle sortie dans l'après-midi.
Eh oui, c'est vrai, je ne suis pas toujours là à vous attendre. La réception n'est pas disponible 24h sur 24 ! (Ma défection de dimanche dernier me gêne toujours un peu ..)
Nous sommes allées à Gérouville hier pour parcourir 10 km. Toujours avec l'ADEPS. Un joli parcours passant près des étangs de La Soye ainsi qu'une bonne assiette agrémentée d'une Rulles !

Dimanche 21 juin

Fête de la musique à Villécloye, Montmédy, Longuyon, Longwy et dans bien d'autres villages.
Danièle, Robert et Philippe font, quant à eux, la fête à l'étang Vezinois. Gérard Vaglio, le fils des anciens bouchers de Charency-Vezin, réunit chaque année ses copains des tendres années !
Le potager manque peut-être un peu d'eau, il est cependant bien généreux. Salade, radis, tétragone, fraises, framboises, il suffit de se baisser un peu pour remplir son assiette. N'est-ce pas cela le bonheur !
Les voltigeurs seront de retour mardi sans Roland qui s'en va pédaler dans le Massif Central. Ils vont terminer le chantier à Montmédy et prendront un peu d'avance sur le chantier de Longwy. Ils iront encore à Belfort avant de prendre quelques vacances et reviendront au complet en septembre.
Les photos ne changent pas. Je suis toujours dans les confitures, j'ai remplacé les fraises par des bananes, aussi bon mais moins spectaculaire sur la photo !


Viviane

Jeudi 18 juin

Je suis passée près des voltigeurs en me rendant à Montmédy, histoire de prendre quelques photos. J'aurais pu laisser le texte de Roland !
La première photo correspond à l'activité du moment !
La bassine à confiture diffuse un parfum bien agréable dans toute la maison.

Mardi 16 juin

Notre saison s’est déjà bien avancée : un premier chantier au fort des Rousses (dans le Jura, donc chez nous !), siège de l’affineur de Comté Arnaud. Plus de 100 000 meules de Comté dans les caves voutées de ce Fort. Malheureusement nous n’intervenons pas dans les caves, mais sur les remparts.
Puis nous avons commencé notre tour de citadelle à Montmédy, avec au passage une petite intervention en maçonnerie. Joli travail de Vincent, Julie et François ...
Puis une coupure à Belfort, ou nous avons travaillé vers le célèbre Lion.
Puis un retour à Montmédy pour une partie de l’équipe, tandis que la deuxième s’en allait sur le clocher de Saint Louis les Bitche, ou une grosse fissure apparue dans le haut du clocher (à 50m de hauteur) inquiétait beaucoup le Conseil de Fabrique de l’Eglise. Nous avons donc injecté un coulis de mortier, également refait une multitude de joints, et enfin nettoyé le clocher, la toiture et les chaîneaux.
Retour à Montmédy, où toute l’équipe va bientôt terminer le nettoyage de la citadelle.
Roland

Lundi 15 juin

La fin de semaine a été mouvementée !
L'office de tourisme m'appelle vendredi soir pour loger 4 Allemands pour deux nuits. Pas de problème pour une nuit, mais c'est déjà complet la seconde nuit. François, un des voltigeurs, propose alors de libérer sa chambre pour leur permettre de rester les deux nuits. Il dormira dans la chambre d'un de mes garçons. Il est vrai que ce sont un peu mes enfants ! Les hôtes ont pris possession de la clef et sont partis au restaurant. Ils ne sont jamais revenus !!
Des Hollandais arrivaient dimanche. Les chambres remises en ordre avec l'aide de Georgette, nous étions libérées entre midi pour aller casser une petite croûte. Point de rendez-vous : Marbehan. Roland et Vincent s'y rendent en vélo. Ceux de Julie et de François sont dans le Berlingo, ils accompagneront Roland au retour.
J'arrive à Vezin à 16h30. Les Hollandais m'avaient devancé d'une bonne heure !
Ils ont quitté les lieux à 16h, de très mauvaise humeur. Je fais ici mon mea coulpa. En même temps, les salons de jardin les invitaient à se reposer en dégustant tranquillement une bière belge. Ils pouvaient aussi aller à Marville pour admirer les caves ouvertes exceptionnellement ce we. Cette situation me trouble mais je n'ai pas non plus l'intention de refuser les agréables moments que je partage avec mes hôtes !

Samedi 13 juin

Toutes les fleurs de mon jardin portent un prénom. Il y a Brigitte, Christine, Jacqueline, Christophe, Loulou, Danièle. Je ne vais pas non plus vous les énumérer toutes ! Plusieurs d’entre elles portent le même prénom : Jeanne-Marie et Thérèse. Cet endroit est actuellement mon petit paradis !
Les voltigeurs sont de retour depuis mardi. François et Julie poursuivent le desherbage sur les remparts de Montmédy. Roland et Vincent réparent le clocher de l’église de Saint Louis les Bitche. Ils reviennent ce soir.
Ils vont se détendre ce dimanche en pédalant, en courant aux Allures Libres et ... en dormant ...
Les photos ne sont pas du jour.

Jeudi 11 juin

Un peu de tourisme ce matin. Et où va t'on ? En Gaume bien entendu !
Cet endroit est probablement un lieu de pélérinage pour les scouts, comme Charency l'a été pour Gérard et Jacqueline. Guy de Larigaudie a trouvé la mort le 11 mai 1940 dans les bois de Musson lors d'un combat rapproché avec l'armée allemande. Et tout comme le grand oncle de Gérard dont l'école de Landivy porte son nom, la commune de Musson a donné le nom de Larigaudie à son école libre en 2006.
La Batte a donné elle aussi son nom à une rue de Musson, : le quai de la Batte. Petite rivière formée par sept sources situées à Battincourt, elle reçoit le ruisseau de Cussigny venu de France puis le ruisseau des Ecrevisses et se nomme alors la Vire qui ira rejoindre le Ton un peu avant Virton.
Musson, c'est aussi une réserve classée Natura 2000 sur environ 1500 hectares soit 43% du territoire communal. Il fait par conséquent bon vivre dans cette région !


Viviane

Mardi 9 juin

Gérard et Jacqueline ont réalisé en quelque sorte un pélérinage en venant à Charency-Vezin. François Vannier, le grand oncle de Gérard, a été tué au bois du Trou La Roue en août 14 lors de la désastreuse bataille des frontières. Il a été inhumé dans le cimetière militaire franco-allemand situé au pied de la pelouse calcaire auprès de deux autres soldats, Pelé et Boulanger. Leur nom est inscrit sur le monument aux Morts.
Ils ont aussi profité du déplacement pour visiter Metz, l'abbaye d'Orval, Bouillon et Charleville-Mézières.
Une seule photo accompagne le texte, je fais du réseau social avec les trois suivantes ...

Dimanche 7 juin

La mise à jour se fait attendre, pas le labeur !
Jardinage, entretien et sorties avec les copines : voilà la journée d'écoulée !
En réalité, je passe encore et toujours des moments exceptionnels avec les hôtes de passage. Jacqueline et Gérard, que je ne connaissais pas encore avant-hier, entrent parfaitement dans l'éthique de l'An 12 !!
Petite soirée de détente hier soir au cinéma Lux de Montmédy avec Auteuil, Berry et Lhermitte. On aurait pu éclater de rire si on s'étaient trouvées au Patria à Virton. Oui mais voilà côté France, on rit plus difficilement ...
Décidément, je dénigre toujours mon cher pays ou mon pays cher. Je viens de remplir ma feuille d'impôts ....

Jeudi 5 juin

Je me remets à la peinture secondée par Jeannot. Les grilles sont terminées ainsi qu'une partie du portail. Les garde-fous posés devant les fenêtres du rez-de-chaussée sont devenus amovibles, cela évite de peindre les vitres en même temps ! Le plus dur reste à faire : les volets. Ils sont extrèmement lourds.
Je ne suis pas sûre que c'est le bon moment mais j'élague tout ce qui gêne !
Les lauriers de la voisine venaient étouffer les framboisiers et celui posé le long de l'allée commençait lui aussi à faire barrage. Jeannot a coupé toute la bordure le long de la route à sa hauteur !
Pas de photo concernant ces petits travaux d'entretien, la citadelle de Montmédy capturée par l'appareil de François Muller a plus d'intérêt !

Mercredi 3 juin

Pas facile de reprendre du service après une semaine de vacances !
Les Liégeoises, par contre, doivent souffler un peu après la semaine intensive que je leur ai fait endurer ..
Je remplis tranquillement le potager sous les recommandations de Jeanne-Marie. Deux lignes de bettes hier, une de tétragone aujourd'hui et enfin de la salade à déguster ! Jeanne, Alain et Clément viennent du Quebec. Ils visitent la France une vingtaine de jours tous les deux ans. Ils comptabilisent 65 chambres d'hôtes avec l'An 12 ! Jeanne est une guide hors-pair et son frère Clément connait l'histoire de France sur le bout des doigts. J'ai été incapable de répondre à l'une de ses questions ...

Lundi 1er juin

Voilà la maison bien silencieuse après le départ de Yolande et Nadine, nous venons de passer ensemble une semaine bien remplie et bien agréable.
Elles ont bien entendu avalé des kilomètres avec une balade vers les forges de Buré d'Orval, avec celle de Flassigny Marville ainsi qu'une boucle Torgny Lamorteau Epiez.
Nous avons inauguré le Sentier des Songes à Montmédy avec Rose et Jeannot, un couple d'amis de Yolande. En nous y rendant, nous avons découvert un endroit paradisiaque à Othe ! Francis et Pedro ont aménagé un jardin extraordinaire devant une jolie maison à l'entrée du village.
Nous venons de participer ce dimanche à la marche gourmande d'Epiez, toujours aussi bien organisée et pour la modique somme de dix euros. Mon frère Marc et Danièle sont venus de Metz pour l'occasion.
Le rendez-vous avec les deux Liégeoises est déjà pris pour l'année prochaine !

Dimanche 31 mai

Il m'arrive quelquefois de porter la casquette de guide pour faire visiter la région à mes hôtes. Il m'arrive aussi de découvrir moi-même un lieu que je ne connaissais pas. Ce fut le cas cette semaine avec Montenach et sa réserve naturelle. Nous sommes passées par le Luxembourg avec un premier arrêt à une station-service. Une seconde pause a eu lieu à Mondorf-les-Bains sans pour autant profiter des bienfaits d'une cure ! Nouvel arrêt à Schengen avant de traverser la Moselle pour nous trouver pratiquement au même moment en Allemagne et en France. Sierck-les-Bains semble endormie à l'abri du château des Ducs de Lorraine et nous voici à Montenach. Le sentier de découverte nous offre une flore exceptionnelle.
Naturellement le retour nous fait passer par Bettainvillers où une table, là aussi exceptionnelle, nous attend !

Vendredi 29 mai

Yolande et Nadine ont en fait peu de temps pour aller marcher, elles préparent le repas de l'entrée au dessert !
Je me dois d'inviter la famille Neveu quand les Jurassiens sont là, des liens se sont tissés au fil des ans. Sauf qu'ils arrivent à six ! Aucun souci, Elodie, Aurélie, Gaëlle et Simon sont charmants, les parents veillent de près.
Les Liégeoises ont eu tout de même droit à profiter de quelques balades. Elles se sont rendues aux forges de Buré d'Orval et à Flassigny. Nous avons aussi prévu de participer à la marche gourmande d'Epiez-sur-Chiers qui se déroule ce dimanche.

Mercredi 27 mai

Je corrige juste une faute aujourd'hui, remarquée par Jean-Luc et Marie-Louise et je mets une autre photo des deux spitantes Liégeoises.
Je ne trouve plus le temps de me poser devant le PC ! Ce n'est pas le travail qui m'en empêche mais les multiples sorties avec les voltigeurs !
Nous avons suivi une balade contée à Fermont. La conteuse s'est avérée bien médiocre mais le parcours méritait le déplacement. Et il nous en faut plus pour ternir notre bonne humeur ! Le lendemain nous avons suivi le Hamawé Roots Festival dans une ambiance bien gaumaise, festive et bon enfant. Nous avions encore prévu une soirée cinéma. Les fameux boulets de Liège préparés par Yolande et Nadine nous ont retenus à table.
Les jours prochains promettent encore quelques belles parties de rigolade avec l'arrivée des deux marcheuses liégeoises !

Mardi 26 mai

Je ne trouve plus le temps de me poser devant le PC ! Ce n'est pas le travail qui m'en empêche mais les multiples sorties avec les voltigeurs !
Nous avons suivi une balade contée à Fermont. La conteuse s'est avérée bien médiocre mais le parcours méritait le déplacement. Et il nous en faut plus pour ternir notre bonne humeur ! Le lendemain nous avons suivi le Hamawé Roots Festival dans une ambiance bien gaumaise, festive et bon enfant. Nous avions encore prévu une soirée cinéma. Les fameux boulets de Liège préparés par Yolande et Nadine nous ont retenus à table.
Les jours prochains promettent encore quelques belles parties de rigolade avec l'arrivée des deux marcheuses liégeoises !

Samedi 23 mai

Il n'y a que les photos qui changent ce matin.

Vendredi 22 mai

Voilà les voltigeurs en pleine action !
Comme d'habitude, je laisserai Roland parler de ce qu'ils font exactement. Je suis juste allée leur porter le casse-croûte qu'ils avaient oublié à l'An 12 et je me suis mise à table, enfin plus précisément sur le banc, avec eux.


Viviane

Mercredi 20 mai

Ca y est, Roland, Julie, François et Vincent sont accrochés sur leurs cordes. Ils ont investit les bastions, escarpes et contre-escarpes de la très belle citadelle de Montmédy. Je devrais pouvoir leur rendre visite sur le chantier. Pour le moment, je prépare la tambouille, ils cassent la croûte le soir !
Isabelle et Raymonde, des habituées de l'An 12 viennent rendre visite à la famille demeurant à Longuyon. C'est la même raison qui amène Francis à l'An 12 demain.
Aucune photo à l'appui. J'illustre la page avec de très belles photos prises par François Muller dans le parc de Ste Croix en Moselle.


Viviane

Lundi 18 mai

La photo 1 a une journée de retard. Elisa et sa petite soeur Emma ont quitté la maison hier matin après avoir passé un week-end bien rempli avec leurs parents.
Nous avons raté la cueillette de l'ail des ours, on ne voulait pas encore passer à côté des asperges ! Les voilà prêtes à être consommées et à six mains, le sac se remplit aisément !
Les deux dernières photos sont prises à Montmédy au cours d'une visite des glacis organisée par le SI de Tintigny avec le truculent guide, mais non moins professionnel, Gérard cady. On ne connaît jamais la citadelle, de nouveaux parcours prennent forme au fur et à mesure des différents travaux de restauration. Il est temps en tout cas qu'elle soit prise en main par les voltigeurs, la végétation s'est emparée de nombreux remparts !

Samedi 16 mai

Les voilà de retour !
Roland et son équipe viennent s'accrocher aux remparts de Montmédy dès mardi pour une période indéterminée ! Ils n'ont probablement pas perdu leur forme physique à en voir les photos envoyées par Roland. (que je ne retrouve plus !) Ce n'est pas sûr non plus que les trois jeunes, Julie François et Vincent, aient suivi le même entraînement ...
Une chose est sûre, je ne les suivrai pas en vélo, je ne l'ai pas utilisé de l'année !
Michaël, Laurence et leurs deux bouts de chou sont allés passer la journée au zoo d'Amnéville. Magnifique !
Jane et Raymond, venus de Seattle en passant par Paris et Reims, pensaient se trouver à deux pas de Bruxelles et de Waterloo, nous n'avons pas tout à fait la même notion des distances ! Qu'importe, ils ont visité avec plaisir la citadelle de Montmédy, l'ossuaire et le fort de Douaumont ainsi que les fortifications de Longwy. Ils poursuivent leur long voyage vers Spa où ils se rendront alors à Waterloo puis Nancy pour s'imprégner de l'Art Nouveau, Mulhouse pour rendre la voiture de location et enfin Vienne en Autriche où ils reprendront l'avion.

Mercredi 13 mai

Revenons dans ce si joli petit village de Lasauvage situé sur la frontière franco-luxembourgeoise. Cette ancienne cité minière se love au milieu des bois. Elle se trouvait à proximité immédiate du carreau de la mine. Le comte de Saintignon, maître de forges, y avait construit, en 1880, 45 maisons pour loger les ouvriers. Son château héberge maintenant un musée. En 1894, il fit construire l'église sur un ancien crassier. Des vitraux représentent des membres de sa famille. Le cimetière se trouve sur le territoire français. A la mort du comte en 1921, la mine passe dans les mains d'un autre maître de forges, Jean Raty qui gérait la mine de Saulnes.
La mine de Lasauvage ferme en 1978. Le village est aujourd'hui un écrin de verdure. On peut visiter deux musées ainsi que la salle des pendus (le vestiaire des mineurs), restée intacte. Comme je suis loin d'avoir exploré toutes les richesses de Lasauvage, j'y retournerai et je vous en reparlerai !

Mardi 12 mai

J'ai encore bien des choses à dire sur la visite de Lasauvage. Mais aujourd'hui, place au petit paradis qu'est l'An 12 en ce moment avec l'aide des très belles photos de François Muller. Pour rien au monde, je voudrais me trouver ailleurs en cette période !


Viviane

Lundi 11 mai

Voilà une visite intéressante de plus à effectuer dans la proche région. Elle plaira non seulement aux passionnés d'histoires ferroviaires mais aussi à ceux qui s'intéressent au patrimoine sidérurgique. De plus, les visites se déroulent dans un environnement naturel de toute beauté.
Nous nous trouvons à cheval, enfin plus exactement en train sur la France et le Luxembourg ! Plusieurs possibilités s'offrent au visiteur. Nous avons choisi de prendre le petit train minier à Saulnes, ancienne cité minière située près de Longwy, pour nous rendre à Lasauvage, ancien village de mineur lui aussi, situé à deux pas de Differdange (et de Saulnes). A l'arrivée, 10 mn plus tard, le Minièresbunn, autre train minier, nous fait pénétrer dans la mine. On est alors pris en charge par un guide. Ce même petit train nous emmène ensuite vers l'église de Lasauvage. L'environnement est superbe. Il nous faudra revenir. Le train qui nous ramène à Saulnes sonne l'heure du départ !

Samedi 9 mai

L'église en fer de Crusnes change de propriétaire.
Construite entre 1937 et 1939 par la famille de Wendel, elle s'est retrouvée, avec le temps, mangée par la rouille. Elle subit une rénovation complète de 1997 à 2006. En 2003, des scènes du film "Les rivières pourpres 2" montrent ce bâtiment sous un angle assez glauque. Il ne s'y déroulait plus d'offices religieux depuis des décennies. Finalement le diocèse de Nancy a décidé de la vendre pour 250 000 euros.
Voilà l'édifice dans les mains d'un mannequin, Léonore Scherrer, fille du créateur haute-couture Jean-Louis Scherrer. L'église Sainte Barbe devrait être transformée en studio d'enregistrement. Aujourd'hui, c'est un festival de rock, la huitième édition de Musik d'en fer, qui se tiendra sur la place au pied de cette église.


Viviane

Jeudi 7 mai

Je n'aimais déjà pas trop l'aéroport de Metz Nancy Lorraine, je vais encore moins l'apprécier depuis qu'il a décidé de se nommer Lorraine Airport !
D'après les concepteurs, cet anglicisme marque son ouverture vers l'international. Entre nous, c'est bien le rôle de tout aéroport ! Allez passons, je ne m'y rends pas non plus chaque matin.
Je préfère parler de mes hôtes toujours aussi sympathiques !
Cécile, Serge et la petite Louise viennent faire leur tour habituel dans la famille restée en Lorraine. Louise n'était pas née quand ses parents sont venus la première fois, elle fêtera ses huit ans en décembre !
Philippe, Carine et Charlotte viennent d'Obernai, ils effectuent leur deuxième séjour à l'An 12. Louise et Charlotte se sont trouvées des points communs dont l'apprentissage du piano. Nous avons profité d'une belle soirée musicale !


Viviane

Mardi 5 mai

Les enfants et petits-enfants Vermeulen sont repartis aux Pays-Bas. Lia et Hans ont profité de la journée plutôt ensoleillée avant de regagner à leur tour la Hollande. Ils ont déja retenu des chambres pour le 10 octobre prochain, le 19e forum européen des fortifications se déroule à Montmédy !
Dorénavant, je vais retrouver la boulangère à Marville entre 6h30 et 7h30. Cela m'évite de faire patienter mes hôtes jusqu'à son arrivée à Vezin. De plus en ce moment, je profite de paysages sublimes !

Lundi 4 mai

C'est bien agréable de rencontrer des enfants bien élevés. Ce fut le cas ce week-end avec la famille Vermeulen.
Lia et Hans ont fêté leur anniversaire de mariage à l'An 12 entourés de leurs fils Vincent et Gaspard et leurs épouses ainsi que Michiel et Silke, les deux petits-enfants. Ils ont consacré une demi-journée à la visite de l'Immerhof, un ouvrage de la Ligne Maginot près de Hettange-Grande (Hans et Vincent sont guides bénévoles dans l'ouvrage de Fermont). Le deuxième jour, ils ont suivi le matin un atelier chocolat chez Edouard à Florenville et l'après-midi ils ont participé à un atelier feutre à Mouzon. Les Caves Lorraines de St Jean-les-Longuyon sont venues leur livrer un petit repas gastronomique. Ils ont ainsi fêté l'évènement sereinement. Les enfants étaient endormis à 18h !
Les trois Mousquetaires (Danièle Georgette et moi) sont allés marcher sous la pluie à Chiny ! On distinguait à peine la Semois du haut des différents points de vue longés lors du parcours. Il en faut plus pour ternir notre bonne humeur ...

Samedi 2 mai

Si vous aimez les engins spectaculaires qui font beaucoup de bruit, vous devez vous rendre ce week-end à Chambley pour assister au 20ème Drag Power Show.
L'un des bolides sortait de l'aéroport de Lorraine au moment où j'arrivais. Je venais chercher Miro et Salem. Jeannot les a reconduits hier matin. Miro est dorénavant plus à l'aise dans la capitale algérienne que dans le bled ! Ca tombe bien car je me sens aussi très à l'aise dans mon grand pays solitaire. Je crie avant que de me taire. A tous les hommes de la terre, ma maison c'est votre maison. Entre mes quatre murs de glace, je mets mon temps et mon espace à préparer le feu, la place pour les humains de l'horizon, et les humains sont de ma race.
Bien sûr, vous avez compris que j'emprunte les paroles de Gilles Vignault !

Jeudi 30 avril

Poursuivons la découverte du petit village de Thonne-la-Long.
D'illustres personnages ont vu le jour dans cette commune.
La famille Lepaute a engendré de remarquables horlogers sur plusieurs générations. Jean-André, né en 1720, fut chargé de la construction de la plupart des grandes horloges de Paris de même que son frère Jean-Baptiste. Ils furent nommés horloger du roi. La génération suivante sera à l'origine de nombreuses lanternes de phares maritimes en France et dans le monde entier. Joseph Lepaute, né à Thonne-la-Long en 1751, horloger lui aussi s'est tourné vers l'astronomie et la science. Il faisait partie de l'expédition de La Pérouse débutée en 1785. Tout l'équipage a fait naufrage à Vanikoro dans l'océan pacifique en 1788.
L'actuelle horloge de l'église St Martin a été léguée par la famille Lepaute.
Lucien Corvisart est né lui aussi à Thonne-la-Long en 1824. Après la proclamation du Second Empire, il devient médecin de Napoléon III. Il accompagnera l'empereur dans tous ses déplacements. Il meurt à Paris en 1882.

Mardi 28 avril

"Le beau temps que ce soit en Lorraine ou en Bretagne incite à creuser son sillon dans la campagne en sillonnant routes et chemins, tout en évitant les ornières, pour (re)découvrir les richesses de nos pays."
J’avais perdu un n à sillonnant sur mon texte. Voilà comment Jean-Luc me le fait gentiment remarquer ! Je me sens bien petite devant des mots si bien écrits.
Tant pis, je récidive …
Nous voici donc à Thonne-la-Long, un village probablement occupé par de nombreux Belges vu l’ambiance qui y règne. Il est vrai que les habitants se désaltèrent avec de l’eau captée en Belgique et l’abbaye d’Orval n’est pas non plus très loin !
La douane française est toujours en place, elle a été transformée en une petite habitation. La Thonne traverse le village et va retrouver la Chiers à Thonne-les-Prés. Deux lavoirs sont présents sur la commune dont un se rapproche du lavoir dit à impluvium.
Ce sera tout pour aujourd'hui.

Lundi 27 avril

Grâce aux hôtes de ce week-end, un couple de Charleroi accompagné de leurs amis de Bruxelles, la Mazda MX5 ne m'est plus inconnue !
Les passionnés belges de cette belle cylindrée se retrouvaient à Torgny samedi en début d'après-midi pour se rendre à Orval et Florenville. Ils clôturaient cette rencontre à Chameleux autour d'une délicieuse truite meunière accompagnée de patates au lard.
La seconde photo est prise cette semaine à Villecloye. j'allais faire distiller mes deux petits tonneaux de mirabelle auprès de Jean-Christophe Lachaise, un passionné lui aussi. L'ambiance autour de l'alambic s'en ressent !
Autre moment fort dû là aussi à des passionnés. Une ribambelle de motards a sillonné les rues du village pour lutter contre le cancer en proposant des roses par ailleurs bien jolies.
La dernière photo est prise en Lorraine gaumaise (c'était écrit sur un panneau)
En réalité, nous sommes bien en France dans le joli petit village de Thonne-la-Long, situé entre Avioth en Meuse et Sommethonne en Belgique. Je vous reparlerai plus tard de cette commune.

Samedi 25 avril

Je finirais presque par maudire les beaux jours, tout autour de moi, ça sent la viande grillée et la fumée à toute heure du jour !
Serais-je la seule à prendre plaisir à gratter dans le jardin ?
Fort heureusement, du côté de la rue Bon-Pont, ça bouge aussi dans le potager, Jeanne-Marie, Damien et Yves viennent de planter de la Rosabelle. J'ai juste récupéré quelques tubercules pour faire 4 petites lignes dans mon potager !
Les plus beaux moments de l'année ont débuté avec les mirabelliers en fleurs. Les colzas prennent le relais. Les orchidées vont bientôt apparaître sur la pelouse calcaire. La nature va nous gâter ainsi durant plusieurs mois !
La dernière photo n'a rien à voir avec ce que je raconte mais mon petit-fils est bien mignon ! Il fête le départ des vacances de printemps au lycée français de Tokyo !

Vendredi 24 avril

Pendant que les instances politiques se chamaillent pour s'octroyer la plus grosse part du gâteau de l'ALCA, je poursuis calmement mes balades dans les régions voisines !
Revenons à Revin située dans les Ardennes. Cette petite ville, probablement trop tranquille pour les commerçants, dispose d'un beau patrimoine. L'endroit avait d'ailleurs charmé George Sand en septembre 1869.
Revin a connu ses années fastes avec Faure, Arthur Martin et Porcher. Les cités ouvrières rappellent cette époque, les grandes surfaces commerciales ont pris la place des usines. On retrouve le même phénomène à Longwy et ailleurs.
Je me suis rendue à l'office de tourisme juste avant de quitter les lieux. Vous avez dorénavant ce qu'il faut à l'An 12 pour ne rien rater !
Il est vrai aussi que des maisons d'hôtes sont plus proches de Revin que l'An 12 pour profiter au mieux de la visite !

Mercredi 22 avril

Martine et Claire m'ont donné l'envie de visiter Dinant située dans la Province de Namur.
Je n'ai pas pris le plus court chemin pour m'y rendre. J'ai longé la Meuse à partir de Nouzonville, au nord de Charleville-Mézières, jusque Revin où je comptais grimper jusqu'au Mont Malgré-Tout mais je n'ai pas été assez téméraire. Le point de vue de la Faligeotte situé un peu en dessous m'a suffi .. La visite du vieux Revin est intéressante. La ville est tranquille. Rien à voir de l'autre côté de la frontière.
Quelle effervescence à Dinant !!
La visite de la citadelle en visite libre se fait en peu de temps. La descente en ville à l'aide du téléphérique dure 2 mn. Il est tout de même trop tard pour profiter d'une petite croisière sur la Meuse !
Je reviens par Redu, il est là aussi trop tard pour fouiner dans les librairies. Je fais juste une pause à Neufchâteau avant de retrouver l'An 12, complètement fourbue mais ravie de la journée !

Lundi 20 avril

Nous venons d'organiser pour la première fois des cousinades.
Pour ce faire, j'ai mis ma maison à disposition, Colette, bouchère à Marbehan, s'est chargée du couscous et Jean-Claude a apporté la bière et le vin !
Si les cousins cousines se connaissent bien, il n'en est pas de même pour "les pièces rapportées". Ce fut donc l'occasion de se connaître un peu mieux au cours d'une joyeuse rencontre !
Marc a apporté quelques sculptures et Françoise plusieurs tableaux. Il y a des artistes dans la famille ! Nous avons ainsi profité d'une belle expo. Les sculptures sont retournées à Retonfey, quelques peintures sont restées. Vous pourrez les juger à l'occasion ..

Dimanche 19 avril

Me voilà de nouveau en vacances en compagnie de Christine et Michel !
En fait, je suis en vacances pratiquement toute l'année grâce à la gentillesse de mes hôtes ! Bien des collègues m'envient ..
Je ne compte plus le nombre de séjour de Christine et Michel. Difficile de leur faire découvrir une nouveauté. J'essaye aussi de trouver à chaque fois une nouvelle table à un prix raisonnable. Nous nous sommes rendus à Iré-le-Sec un peu sur la défensive. Nous en sommes ressortis ravis !! "Le Coup de Frein" reçoit principalement des routiers. L'ambiance y est sympathique et la cuisine est bonne.
Je leur ai proposé d'aller à Dinant. "-Tu te fiches de nous, tu sais qu'on habite en Normandie - Je vous parle de Dinant en Belgique sur la Meuse". Ni une ni deux, Michel a pris le volant pour faire pratiquement un aller-retour. La raison ? un départ tardif et la mission de ramener du fromage d'Orval !

Vendredi 17 avril

Les deux premières photos vous font profiter de mon jardin !
Vous ne me croyez pas ? Vous avez raison !
Ces photos sont prises par jean-Luc à La Torche en Bretagne.
Le jardin de l'An 12 est un peu plus sauvage mais tout de même entretenu. J'aurais pu remplir un 15 tonnes avec la tonte (partielle pour éviter les primevères) et le nettoyage des massifs !
Martine et sa fille Claire passent une petite semaine à l'An 12. Elles ont visité la citadelle de Montmédy et l'abbaye d'Orval.
Le lendemain, elles sont allées à Dinant et se sont garées près de la citadelle. Après une visite guidée, elles ont utilisé le téléphérique pour descendre en ville et profiter d'une petite croisière sur la Meuse. Pause à Bouillon sur le retour et sur les genoux à Charency !
Une bonne nuit récupératrice et les voilà prêtes pour visiter Luxembourg. La dernière journée sera consacrée à Longwy.

Mercredi 15 avril

Je vous emmène à Lacuisine ce matin.
Non non Jean-Luc, il n'y a pas de faute d'orthographe, du moins pas sur ce mot là ..
Lacuisine est un petit village proche de Florenville et traversé par la mythique Semois ! Une marche ADEPS y était organisée ce week-end. Elle promettait de superbes points de vue au prix d'une marche sportive !
Le parcours de 20 km (que nous n'avons pas fait ..) passait par le domaine des Epioux. Un endroit magnifique avec un vaste étang de 10 hectares et une ancienne demeure ayant appartenu aux maîtres de forge. Cette bâtisse a hébergé le prince Pierre Napoléon Bonaparte, neveu de l'empereur, de 1862 à 1871. Il était venu en cet endroit pour se reposer de sa vie tumultueuse. Il s'est alors adonné à la chasse dans le vaste massif forestier (1721 ha) et à la rédaction d'ouvrages.
Le circuit de 10 km nous a emmenées au rocher du Ha pour profiter d'un magnifique point de vue. Nous avons traversé la Semois au niveau de l'embarcadère de Chiny pour grimper à nouveau et regagner Lacuisine.

Lundi 13 avril

Revenons aux hôtes du week-end. Des hôtes charmants comme toujours !
Jean-Yves et Geneviève viennent régulièrement rendre visite aux parents demeurant à Longuyon. Je connais pratiquement tous les membres de la famille Valade !
Véronique et Dominique ne connaissaient pas l'An 12. Ils sont arrivés du Nord pour retrouver une amie qui demeure à Marville. Ils ont aussitôt adopté les pratiques des habitués sympas : la table du petit-déjeuner était desservie et la vaisselle rangée. Je suis partie marcher avant leur départ. Au retour, je n'ai eu qu'à mettre la machine à laver en route !
Autre bonne nouvelle : le potager est opérationnel ! Mon beau-frère est venu le retourner avec le motoculteur. Il m'a aussi apporté un tunnel sous lequel je vais semer de la salade. Pour le reste, rien ne presse. Sauf que Jeanne-Marie m'a déjà proposé des pommes de terre et des épices à planter ...
Pas de photo à l'appui, je poursuis avec celles retrouvées au grenier ...

Samedi 11 avril

Pas étonnant que je sois toujours attirée par la Belgique, j'ai gardé la nationalité belge jusqu'à l'âge de 11 ans !
Je reçois les cousins le dimanche 19 avril prochain. C'est une première ! Nous sommes 10 issus des Berguet doublés avec les conjoints (tes) Ce qui ne représente pas vraiment une organisation importante. D'autant plus que mon rôle consiste uniquement à prêter ma maison ! Je suis actuellement dans les photos de famille et dans les actes notariés pour retrouver les dates de naissance des oncles et tantes, je suis ainsi tombée sur mon acte de naturalisation et celui de mon frère. J'ai aussi retrouvé des photos qui m'incitent à voir mes parents sous un autre angle ! Ma mère devait être une sacrée bonne femme et mon père quelqu'un de bien !
Voilà que j'étale à nouveau ma vie privée ...

Vendredi 10 avril

Pierre et Dominique ainsi que sa maman Monique sont des habitués de l'An 12, comme beaucoup d'hôtes. Ils viennent chaque année retrouver quelques racines à velosnes. Nous avons eu le temps cette fois de bavarder plus longuement et j'ai alors découvert trois artistes !
Monique peint, sa fille Dominique dessine et Pierre chante !
Et je suis en train d'écrire avec "Colporteur, La fille du comptoir" comme fond sonore ! Sublime !!
Pierre est auteur compositeur et, avec l'aide de copains musiciens, il vient de créer un CD composé de 13 chansons. Elles pourraient toutes entrer dans "Les Hôtes poètes" !

Mercredi 8 avril

"Sur sa vieille bicyclette rouillée
elle s'en allait l'hiver l'été
Chercher l'pain à la boulangerie Vivi
.. mais plus d'boulanger dans le village
Elle trouve ça quand même bien dommage
Ca lui pourrit un peu la vie Vivi"
Les paroles de Jean-Yves adaptées sur un air bien connu restent d'actualité !
Le sketch de Fernand Reynaud est lui aussi approprié à Charency !
Il y a pourtant des années que le boulanger nous a quittés mais je n'arrive pas m'y faire et je me trouve ainsi d'humeur excécrable certains matins !

lundi 6 avril

Nous avons eu le bonheur d'entendre Gaëtan Leclerc à Grand-Failly vendredi soir. Gaëtan chante les chansons de son oncle Félix en nous livrant par çi par là des anecdotes teintées d'humour. Nous étions malheureusement trop clairsemés dans cette salle à l'acoustique exceptionnelle.
Le cinéma Lux de Montmédy a quant à lui visionné "Suite Française" pratiquement à guichets fermés. Le réalisateur Saul Dibb est resté fidèle au roman d'Irène Némirovski; il s'est aussi entouré d'acteurs merveilleux dans leur rôle. Certains rôles pourraient avoir des similitudes avec des Marvillois actuels ... Marville est en tout cas au centre de tout le film !
Pendant que nous marchions avec plaisir sur les chemins de Saint Vincent et de Bellefontaine, Lia et Hanz ont arpenté nos terres à la recherche d'un petit élément de la Ligne Maginot qui pourrait encore être ignoré du public ! S'ils n'ont pas vraiment trouvé de trésors, ils ont respiré un bon bol d'air !

Samedi 4 avril

En reconduisant Miro à l'aéroport de Metz-Nancy Lorraine, j'en ai profité pour faire du tourisme au retour.
Je passe par Pont-à-Mousson et je me trouve alors en pleine nature. Au niveau du village détruit de Regniéville, qui est rattaché à Thiaucourt, je bifurque à gauche.
L'aventure commence, je ne connais pas du tout cet endroit !
Me voici à Remenauville, un village entièrement détruit en 14-18. Une chapelle a été érigée à l'emplacemnt de l'ancienne église. Contrairement aux villages détruits autour de Verdun, ce village ne restera pas une commune indépendante, il sera rattaché à Limey.
Me voici à Flirey où le même scénario s'est produit.
Les Allemands ont rasé le village mais il a été reconstruit. On peut encore apercevoir les ruines de l'ancienne église St Etienne.
Voici tout de même une anecdocte plus souriante : Rintintin, le célèbre acteur canin est né à Flirey en 1918, il est parti vivre aux Etats-Unis avec un caporal américain qui l'avait découvert à Flirey à quelques jours de sa naissance.
Me voici devant le lac de Madine, pratiquement seule, il est vrai que le temps n'incite pas aux activités nautiques. Je reviens par les côtes de Meuse qui seront encore plus jolies dans un mois avec les mirabelliers en fleurs !
Miro se pose à Alger. Au même moment, j'arrive devant ma maison !

Jeudi 2 avril

Le gros ouvrage de Fermont est ouvert tous les week-ends d'avril avec une descente à 14h puis à 15h30. A partir du mois de mai, il sera ouvert tous les jours.
L'association des Amis de l'ouvrage de Fermont tient son assemblée générale ce week-end.Le nombre d'anciens militaires ayant séjourné dans le fort se raréfie mais des adhérents plus jeunes viennent régulièrement renforcer l'équipe. Lia et Hans ainsi que leur fils Vincent demeurent aux Pays-Bas. Passionnés par la Ligne Maginot, ils guident, depuis une vingtaine d'années, les groupes néerlandophones.

Mardi 31 mars

Suite française sort cette semaine sur les écrans.
Ce film a été tourné en partie à Marville qui avait été embellie pour l'occasion.
Dommage d'ailleurs que les décors ne soient pas restés en place, il y a vraiment de vilaines choses dans ce village pourtant pittoresque.
L'église Saint Nicolas subit actuellement un ravalement sérieux qui devrait durer plus d'un an. Là aussi, il était temps mais le coût est astronomique !


Viviane

Lundi 30 mars

Je vous souhaite d'être entourée par des copines aussi sensationnelles que celles qui m'accompagnent !
Ne croyez pas pour autant que la vie est un long fleuve tranquille en leur compagnie. Elles sont aussi capables de vous pourrir certains moments de la vie ..
Vous voulez un exemple ? Pour cela, je vais être obligée d'avouer mon âge. Tant pis, j'assume !
J'ai trouvé un puzzle dans ma boite aux lettres ce matin. Les copines ont bien signé la missive mais sans Parkinson, j'ai rencontré quelques difficultés pour le reconstituer ..
Une fois terminé, ça valait la peine de voir ma belle petite famille éparpillée ...
Au fait, je vous conseille la table du restaurant Le Mas à Longuyon pour fêter un heureux événement, c'est bon et c'est beau !

Dimanche 29 mars

Voici venue l'heure d'été.
Je suis dans le clan de celles qui apprécient ce changement. Je me lève en même temps que le jour et je profite de belles et longues soirées !
De plus, je n'ai plus que 7 heures de décalage avec Thierry et 6 avec Vincent !
Cette semaine, Thierry sera sous le même fuseau horaire, il se trouve à Paris. Il n'aura pas le temps de venir nous saluer, ce sera tout de même plus facile de s'entendre !

Samedi 28 mars

Bernard et Marie-Christine demeurent à Saint Pantaléon de Lapleau en Corrèze. Ils sont venus rendre visite aux parents de Bernard qui demeurent à Baslieux.
Catherine et Christian ont un port d'attache en Saône et Loire et en région parisienne. Catherine fait partie de l'association des amis de Marie Bashkirseff et s'intéresse par conséquent au peintre Jules-Bastien Lepage né à Damvillers en 1848 et mort en 1884, la même année que l'artiste d'origine ukrainienne qui se disait élève du peintre lorrain.
Ah j'oubliais, Miro fait un court passage à Vezin, le temps de chambouler toute les pièces de la maison et d'aller saluer quelques amis ! Dans ces cas là, les copines prennent leur distance et moi je me tiens à carreau.(c'est de l'humour !)
Pas le temps de changer les photos.

Mercredi 25 mars

Si Longwy-Bas n'est pas très attrayante, elle est entourée d'endroits charmants.
Je parlais de Longwy-Haut hier. Je n'ai pas cité l'église St Dagobert ni le Puits du Siège, deux bâtiments incontournables d'autant plus que le second héberge l'office de tourisme. Cinq faïenceries sont encore en activité en ville et permettent la visite des ateliers. Je devrais aussi citer les vitraux Majorelle à Longlaville, l'église romane de Mont-Saint-Martin, le musée archéologique à Cutry, l'ouvrage Maginot du Bois du Four à Villers-La-Montagne, les mines de fer d'Hussigny, Saulnes, Villerupt, Thil, chaque commune du Pays de Longwy mérite au moins une petite visite.
Ce n'est pas par manque de patrimoine que je me dirige la plupart du temps vers la Gaume mais pour le dépaysement !

Mardi 24 mars

Rien à faire, mon coeur penche toujours du côté de la Gaume.
Mes parents ont pourtant grandi dans les Ardennes belges. Je viens de retrouver un arbre généalogique, créé par un oncle, qui m'apprend qu'un aïeul provient tout de même de Torgny et que d'autres ont été brasseurs à Virton.
Je me trouvais hier matin à Longwy-Bas. Mon dieu que c'est vilain ... En plus, c'est un peu la galère pour se garer. Fort heureusement, la ville haute a beaucoup plus de charme avec ses fortifications. Le musée des Emaux et celui du fer à repasser méritent eux aussi une visite.
Longwy a un atout non négligeable, elle se trouve aux portes du Luxembourg, à deux pas des pompes à essence qui délivrent un carburant meilleur marché que chez nous ...

Lundi 23 mars

La marche ADEPS avait lieu à Chassepierre ce dimanche.
Nous avons choisi le parcours de 5 km car il traversait le village. Et sa visite vaut la peine. Au retour, nous nous sommes arrêtées à Florenville pour jeter un coup d'oeil sur l'exposition présente à l'office de tourisme. Quelle bonne idée aussi de nous être arrêtées au salon du chocolat à Virton !
La journée s'est clôturée en beauté à Chenois avec le théâtre du Hérisson et un "petit-déjeuner compris", une pièce de Christine Reverho magnifiquement jouée. Normal mon cousin jean-Claude fait partie de la troupe ..

Dimanche 22 mars

Seules les photos changent ce matin. Elisabeth m'a envoyé plusieurs vues du Hackenberg.
Le but de la sortie était avant tout la visite d'un ouvrage de la Ligne Maginot. En cette saison, ils ne sont pas encore tous ouverts au public. Le Hackenberg à Veckring, près de Thionville, ouvre le mercredi et le samedi avec une seule visite à 14h. C'est un des plus gros ouvrages avec celui de Hochwald situé en Alsace. La visite a plu autant à Denise et Elisabeth qu'à Jean-Jacques et Bernard. Ils étaient tout de même bien fatigués en arrivant à l'An 12 mais de nouveau en pleine forme le lendemain matin.
En arrivant devant la faïencerie des Emaux à Longwy, une visite privée était justement programmée. Ils sont revenus manger à Longuyon avant de poursuivre leur route en faisant juste un petit détour par le fort de La Ferté. Un guide se trouvait sur place, ils ont pu là aussi visiter le fort.

Samedi 21 mars

Je reviens sur la petite virée des Marnais, Elisabeth m'ayant envoyé plus de détails.
Le but de la sortie était avant tout la visite d'un ouvrage de la Ligne Maginot. En cette saison, ils ne sont pas encore tous ouverts au public. Le Hackenberg à Veckring, près de Thionville, ouvre le mercredi et le samedi avec une seule visite à 14h. C'est un des plus gros ouvrages avec celui de Hochwald situé en Alsace. La visite a plu autant à Denise et Elisabeth qu'à Jean-Jacques et Bernard. Ils étaient tout de même bien fatigués en arrivant à l'An 12 mais de nouveau en pleine forme le lendemain matin.
En arrivant devant la faïencerie des Emaux à Longwy, une visite privée était justement programmée. Ils sont revenus manger à Longuyon avant de poursuivre leur route en faisant juste un petit détour par le fort de La Ferté. Un guide se trouvait sur place, ils ont pu là aussi visiter le fort.

Vendredi 20 mars

Je ne suis sur aucun réseau social, je me sers cependant de cette page pour en user et en abuser ...
Mes enfants se sont retrouvés le temps d'une soirée à Singapour. Thierry reprend l'avion ce matin pour Tokyo puis ce sera de nouveau Paris mais il n'aura pas l'occasion cette fois de faire un saut à Charency.
Parlons plutôt de mes hôtes. Les deux couples marnais ont été ravis de la visite du Hackenberg. Sur la route du retour, après une visite d'une faïencerie à Longwy, ils comptaient passer par Villy-La-Ferté pour jeter un coup d'oeil sur un autre ouvrage de la ligne Maginot. Ils ont dit avoir très bien dormi à l'An 12.

Jeudi 19 mars

Les toits ne sont pas blancs ce matin, le printemps est bien en route.
Annie et Roger, mes voisins, passent leur journée dans le jardin. Je suis un peu moins vive. Pour l'instant, je me balade dans l'allée et observe le forsythia en fleurs et les primevères qui poussent où elles en ont envie.
Je viens quand même d'enfumer le quartier en brûlant des branchages au milieu du potager ..
Pas de photo à l'appui !

Mercredi 18 mars

L'agenda se remplit doucement avec les habitués des lieux mais aussi avec de nouveaux venus.
La température devient estivale dans la véranda, du moins l'après-midi.
Pas de balade avec les galoches aujourd'hui, j'attends du monde qui vient visiter l'ouvrage du Hackenberg en Moselle et qui se rendra demain à Longwy pour découvrir ses émaux.

Lundi 16 mars

Il reste encore, dans le petit village de Marville, une supérette reprise depuis peu par Damien, un jeune homme bien sympathique. Je fais l'effort de m'y rendre de temps en temps, j'espère que les Marvillois en font autant !
Nous nous y sommes rendues à pied samedi, la meilleure façon de conjuguer activité sportive, courses et observation du patrimoine. 11 km, ça n'use pas que les souliers, les derniers mètres au retour se sont révélés difficiles !
Nous étions pourtant prêtes à renouveller l'exploit le lendemain à Ethe ! Un relief accidenté, des pentes presque à la verticale suivies par des descentes reflétant le même pourcentage ! Le succulent potage à l'arrivée (accompagné d'une bière belge) nous a remises d'aplomb.

Samedi 14 mars

Jour J pour les pêcheurs à la ligne à partir de 6h37 !
Je ne vais pourtant pas me rendre au bord de l'eau à une heure aussi matinale ..
Pour le moment, j'apporte des petites amélioratioons à l'An 12. Ne trouvant pas de solution efficace pour les carrelages fendus dans une salle de bain, nous avons posé un revêtement. Après quelques déboires, le résultat n'est pas trop mal.
C'est la 7ème édition du carnaval vénitien ce week-end à Longwy.
La marche ADEPS de ce dimanche se déroule à Ethe.
Le festival de théâtre amateur a débuté à Chenois ce jeudi. Dix troupes françaises et belges seront sur les planches du jeudi au dimanche jusqu'au 22 mars.

Vendredi 13 mars

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas Longuyon, ces photos pourraient venir du Canada. Ils n'ont pas tout à fait tort. Ce totem a été offert à la ville par des Canadiens. Le 11 mars 1977, lors de son inauguration, un vrai chef indien, Khut La Cha (Grand Coeur), éxecuta une danse autour du totem en s'accompagnant d'un tambour.
Ce sont encore les Canadiens qui en feront une réplique exacte de l'original quelque peu âbimé en 1985. Il est taillé dans un tronc de mélèze et mesure 5,40 m.
Au fait pourquoi ce totem à Longuyon ?
En 1954, l'armée canadienne, dans le cadre de l'Otan, avait installé un escadron de chasse sur la base de Marville. Pour accueillir les familles des militaires, elle avait créé 419 logements sur le plateau de Longuyon. Cet endroit s'appelle toujours aujourd'hui la résidence canadienne. Quand la France se retire de l'Otan, L'armée canadienne doit quitter le pays. En signe de remerciement de l'accueil reçu, elle offrira un totem à la ville ainsi qu'à la ville de Virton où logeaient aussi de nombreuses familles canadiennes.

Jeudi 12 mars

Les premiers travaux à l'extérieur annoncent le printemps.
Je viens de passer le nettoyeur haute-pression sur la terrasse et sur les deux marches de l'An 12.
Ce matin, c'est le grand nettoyage des chambres, gare aux araignées !
J'essaye d'économiser mon bras droit toujours atteint d'une tendinite. Aussi j'avance deux fois moins vite ! Etant déjà maladroite en temps ordinaire, vous imaginez ce que ça peut donner avec un handicap supplémentaire ...
Les photos par contre sont en avance !

Mercredi 11 mars

Enrica, hôtesse d'accueil de l'O.T, vous a procuré tout ce qu'il faut pour découvrir Longuyon. Commençons par l'église Ste Agathe.
Les premières pierres de cet édifice datent du XI° siècle. Son histoire a été liée à l'abbaye d'Orval au XII° siècle, elle fut en partie administrée par les moines de la Grange de Villancy, dépendant de l'abbaye. Le cimetière entoure toujours l'église mais les plus anciennes pierres tombales sont souvent en piteux état. Un petit carré de soldats français plonge sur la ville. De l'autre côté de la route se trouve un vaste cimetière allemand où reposent 1740 soldats.
Pas très joyeux comme visite d'autant plus qu'en quittant les lieux, on longe une batisse complètement en ruines puis ... Le Trésor Public.
L'intérieur de l'église mérite bien entendu une visite approfondie mais si possible aussi guidée. Lors de mon passage, elle était fermée.
Lors de la visite suivante, je vous emmène dans un quartier plus souriant !

Mardi 10 mars

Difficile de dire du bien d'un endroit que l'on n'apprécie pas vraiment !
Je me trouve à égales distances de Virton, Montmédy et Longuyon et mes préférences vont dans le même sens que mon énumération !
J'ai chassé mes a priori en suivant deux des parcours longuyonnais proposés par le Club Vosgien.
Longuyon se trouve sur le confluent de deux rivières, la Chiers et la Crusnes d'où son nom : Longa-Guada (Le Long-Gué) devenu Longagionis puis Longuion.
La ligne de chemin de fer Longuyon-Longwy est ouverte en 1854. D'autres suivront. La ligne de Montmédy, qui traverse Charency, est construite en 1862. Longuyon deviendra un noeud ferroviaire très important jusqu'à la chute de la sidérurgie. Avant 1914, la ville compte 3000 habitants dont 1800 appartiennent à la famille des cheminots !
Voilà pourquoi vous prenez le train pour vous rendre à l'office de tourisme !

Lundi 9 mars

La véranda devient agréable, du moins dans l'après-midi. Je m'en réjouis car je suis sans chauffage depuis samedi matin, la cuve à fuel est vide !
Fort heureusement mon voisin vient me livrer ce matin. Merci Yves !
Allez maintenant un coup de gueule qui ne servira pourtant à rien. Il aura juste l'avantage de me soulager un peu !
Nous avons visité Longuyon ce dimanche. Nous y avons découvert des endroits dont nous ignorions même l'existence. Je vous en parlerai probablement les jours prochains.
Ce matin, c'est l'étang du bois Machelle qui retient mon attention.
Ce joli coin de verdure est situé à deux pas de la ville. Petit havre de paix, l'endroit pourrait prêter à la paix sauf qu'un amas de pneus encombre l'étang et le ruisseau qui le longe. Je ne vous fais pas la liste des autres détritus !
Alors qu'à quelques enjambées, la déchetterie est ouverte pratiquement tous les jours de la semaine.

Vendredi 6 mars

Je ne touche pas au texte. J'enlève juste la neige du Haut Jura au profit de paysages lorrains de toute beauté !
« Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est que l’on parle de moi ! »
Curieux slogan tout de même pour nous inciter à participer à cette émission mettant en conflit quatre propriétaires de maison d’hôtes.
Au début, je notais le nom des participants pour être sûre de ne jamais me retrouver chez eux. Puis j’ai lâché prise.
Je pense que l’on dérape un peu de l’objectif de la maison d’hôtes. Une chose est sûre, cette activité me permet de rencontrer des personnes exceptionnelles !

Jeudi 5 mars

« Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est que l’on parle de moi ! »
Curieux slogan tout de même pour nous inciter à participer à cette émission mettant en conflit quatre propriétaires de maison d’hôtes.
Au début, je notais le nom des participants pour être sûre de ne jamais me retrouver chez eux. Puis j’ai lâché prise. Il m’arrive encore de regarder la finale sur la toile pour me donner une idée de ce qui se fait. Je suis parfois honteuse du comportement des collègues ... Ah l'appât du gain ...
Je pense que l’on dérape un peu de l’objectif de la maison d’hôtes. En tout cas je ne désire pas changer ma façon de faire. L’An 12 reste modeste voire un peu limité (le petit-déjeuner ne croule pas de viennoiseries) Une chose est sûre, cette activité me permet de rencontrer des personnes exceptionnelles ! Les photos que je viens de recevoir des Bouchoux en sont encore un bel exemple !! Nicolas et Jean-Yves, le poète voltigeur, se sont rencontrés à l’An 12 il y a peut-être une dizaine d’années. Depuis lors, une amitié est née entre eux et entre nous !!

Mercredi 4 mars

Thierry s'est trouvé en Europe durant quelques heures, le temps d'une escale entre Tokyo et Rio de Janeiro. Il s'envolera à nouveau demain pour Nashville avant de regagner Tokyo en fin de semaine. Ensuite, ce sera Singapour puis la Russie. Je serais bien tentée de retrouver mon gamin lors de ses multiples déplacements. Je m'autorise uniquement le déplacement vers Bruxelles quand il s'y trouve !
A l'an 12, le dépaysement est moins spectaculaire. les hôtes arrivent cette semaine du Thoronet dans le Var. Je les reçois avec plaisir mais pas de gaieté de coeur, le compteur électrique fonctionne en heures de pointe de 7h à 1h du matin. C'est le fameux contrat EJP intéressant sauf durant 22 jours en plein hiver. Il reste encore deux jours de pointe à subir et je pourrai alors recevoir mes hôtes sereinement !
Les photos ne changent pas.

Lundi 2 mars

Quelle chance d'habiter si près de la frontière, nous profitons de manifestations pratiquement inexistantes sur notre territoire.
L'ADEPS organise chaque dimanche des marches de 5, 10 et 20 km. On part à l'heure qui nous convient, il suffit de suivre le fléchage. Et c'est gratuit !
Il est possible de se restaurer sur place, avant ou après la marche, pour un tout petit prix.
Nous sommes allées à Rachecourt hier après-midi pour effectuer les 10 km.
Cette petite commune bien coquette se trouve en Lorraine gaumaise, elle est rattachée à Aubange. Elle se blottit dans une vallée avec tout autour des collines parfois abruptes.Les randonnées à Rachecourt sont sportives !
Ce joli village tombe chaque année dans les pommes depuis 1989 et c'est alors la fête durant tout un week-end courant octobre !
En attendant, nous étions toutes les trois KO à l'arrivée hier !!


Samedi 28 février

Denis et Marie-José ont subi un service plus que réduit durant leur séjour.
Non seulement la table du petit-déjeuner n'était pas dressée et, comble de malheur, ils n'avaient même pas de pain frais sur la table !
Ce qui m'a fait enrager une fois de plus contre la fermeture de notre boulangerie !
Le livreur habituel était en congé. J'ai bien remis la machine à pain en fonctionnement, mais je trouve le résultat assez moyen.
Sur la deuxième photo, les habitués pourront retrouver six visages connus, en dehors des clowns !
Vincent vient de m'envoyer la photo 3, histoire de me faire chuter le moral, ici tout est recouvert de givre ...

Jeudi 26 février

L'excitation doit s'amplifier chaque jour un peu plus chez les disciples de St Pierre, la date d'ouverture de la pêche approche. Je viens de recevoir le guide départemental 2015.
L'association vezinoise n'a pas de nom spécifique. Un peu dommage.
L'association de St Jean-les-Longuyon qui pêche sur l'Othain et sur une partie du plan d'eau de Marville se nomme Le brochet de l'Othain.
La truite longuyonnaise propose un joli parcours sur la Crusnes et sur le Nanhol dans un cadre magnifique ainsi que sur la Chiers.
La Gaule mercéenne offre une pêche en première catégorie sur la Pienne et la Crusnes
Si on poursuit la visite des lieux halieutiques de la région, nous arrivons à Briey sur le Woigot et sur le plan d'eau de la Sangsue.
A vos marques, prêt ....

Mardi 24 février

Je suis allée bricoler tranquillement au jardin, entre deux averses. Comme toujours, j'élague sans être vraiment sûre que c'est le bon moment ...
Marie-José et Denis sont Lorrains. Ils vivent aujourd'hui dans le pays d'Avignon. Ils reviennent régulièrement retrouver la famille en Lorraine. Ils vont rester quelques jours comme à l'accoutumée.
Les perce-neige parsèment la pelouse et les primevères s'apprêtent à égayer les massifs mais les photos ne sont tout de même pas assez jolies. Je pioche encore dans celles de François Muller !

Dimanche 22 février

Connaissez-vous le gletton, cette petite plante qui s'accroche partout ?
C'est aussi une petite revue mensuelle éditée en Gaume depuis 1975 par une équipe de joyeux lurons passionnés par la nature et le bien-vivre !
Jean-Claude, un cousin, fait partie du collectif de rédaction. Aussi il n'a pas hésité à passer la frontière pour alimenter le dernier numéro qui recense quelques hébergements touristiques de la région. L'An 12 y est à l'honneur.
Vous pouvez retrouver le Gletton sur la toile. Pour lire les articles, il faut vous procurer la revue, son prix est dérisoire !
Je ne change pas les photos, le gaufrier m'appelle, des hôtes bien charmants sont arrivés hier soir presque par hasard !

Vendredi 20 février

Je suis revenue depuis un mois avec une tendinite au bras droit occasionnée par une chute chez Thierry à Tokyo. Ce qui m'oblige à rester prudente.
En clair, je ne fais pratiquement rien !!
Ce petit bobo devrait s'estomper à l'arrivée du printemps !
Voici des photos prises par François Muller pleines de soleil !

Jeudi 19 février

Quelques moments d'évasion avec Patrice, dont le papa avait fait toute sa carrière d'instituteur à Vezin.
Patrice est passionné par l'Asie ! Par le biais d'une association, il parraine un enfant en Birmanie ainsi qu'au Laos. Installé depuis plus de 30 ans en Nouvelle Calédonie, il passe régulièrement des vacances en Thaïlande. Vous pensez bien que les conversations allaient bon train !
Balade avec les Galoches des quatre saisons hier après-midi : côte d'Urbule, croix Raulet, croix des aissements et ermitage de Torgny soit une dizaine de kilomètres.
Pas de photo à l'appui. Je puise dans les albums.

Mardi 17 février

L'évènement était assez rare pour que je laisse de côté la mise à jour, le père et le fils ont passé le week-end à Vezin !
Miro s'est posé à l'aéroport régional vendredi midi, Thierry est arrivé à la gare Lorraine quelques heures plus tard.
Ils sont repartis vers Roissy hier midi. La maison se trouvait tout à coup bien vide à mon retour !
Fort heureusement, Patrice, natif de Charency, arrive de Nouvelle Calédonie pour retrouver, durant quelques heures, des pans de son enfance.
Il se reposera à l'An 12.

Jeudi 12 février

Revenons dans le Pays de Briey.
Mes escapades m'emmènent volontiers vers la Gaume et les Ardennes, deux destinations synonymes d'évasion, puisque l'on quitte le département !
Briey étant notre sous-préfecture, on s'y rend pour raisons administratives ou médicales. Voilà probablement la raison de mon aversion, le mot est tout de même un peu fort, pour aller m'y balader.
C'est regrettable car cette petite ville recèle un patrimoine fort varié.
La cité radieuse par exemple mérite une visite approfondie pour mieux comprendre le génie de Le Corbusier. Construite en 1960, elle a failli disparaitre suite au départ des familles américaines (dont la base se trouvait à Etain) et suite à la crise sidérurgique. La municipalité a opté pour sa réhabilitation. Elle est aujourd'hui entièrement habitée. Une association "La Première Rue" propose tout au long de l'année des visites guidées. Et ça vaut le déplacement !

Mardi 10 février

Pas de décalage horaire avec Thierry cette semaine, il vient d'arriver à Massy.
Il fera une courte pause à V'zin le week-end prochain avant de reprendre l'avion pour Tokyo.
Mon gamin a trouvé la banlieue parisienne dans un triste état ! Il est vrai qu'à Tokyo, je n'ai vu aucun quartier négligé au cours de mes balades. Si l'architecture peut manquer de charme, la propreté des lieux et l'amabilité des Japonais apportent une sensation bien agréable et sécurisante.
Alors que je ramasse un paquet de cigarettes, des déjections animales ou des sacs en plastique pratiquement chaque matin devant ma maison ...

Lundi 9 février

Une roulette du portail s'est cassée. Plus moyen de le faire fonctionner. André est vite venu à la rescousse, épaulé par Jeannot. Deux roulettes neuves devraient arriver les jours prochains.
Finalement, il est bien possible de faire du tourisme en Lorraine en plein hiver en conjugant gastronomie et patrimoine. A condition d'être invitée chez Georgette !
Vous vous doutez bien que je n'allais pas me mettre au volant ! Aussi, j'ai proposé à André et Jeanne-Marie de m'accompagner. Heureuse idée car des congères nous ont ralenti au retour, elles m'auraient immobilisée ...
Je vous donne juste un petit aperçu de la table de Georgette, inutile de vous mettre l'eau à la bouche ... La partie tourisme suivra les jours prochains.

Samedi 7 février

Il est dit que Torgny profite d'un micro-climat. Charency-Vezin bénéficie de la même situation et je confirme à mon tour que la température est plus douce ici qu'ailleurs
Je m'en allais confiante vers Longwy hier matin. Quelle ne fut pas ma surprise de trouver autant de neige sur Allondrelle.
Puis les choses se sont gâtées avec des rafales de vent qui ont très vite formé des congères.
A Villers-la-Chèvre, j'ai finalement rebroussé chemin !!
Bien sûr, tout bon conducteur bien chaussé aurait poursuivi la route sans crainte.
Au prochain hiver, je m'équipe de bons pneus. C'est peu probable cependant que ma hantise de rouler sur un tapis blanc disparaisse pour autant. Il vaudrait mieux que je prolonge mon séjour en Asie près des enfants !
Les photos ne sont pas prises dans les congères !

Vendredi 6 février

Jean-Luc et Marie-Louise, mes correcteurs d'orthographe, ont imaginé une dérive des continents en voyant les photos d'hier !!
Georgette a pensé au 1er avril !!
Je suis donc allée à la pêche aux photos vezinoises en grimpant au sommet de la pelouse calcaire sous un soleil éclatant et un ciel bleu à faire pâlir le ciel malais ...
En réalité, je crois que ce n'est pas le meilleur moment pour visiter la Lorraine.
Je me rends compte de la gravité de ces écrits mais rassurez-vous, l'eclosion du printemps va vite ramener la Lorraine et même la région ALCA sur le haut du podium !

Jeudi 5 février

Petite balade à Virton hier après-midi pour y faire du shopping. (photo 1)
La neige est encore bien présente et les enfants peuvent profiter de la luge accompagnés des mamans (photo 2)
Je me suis rendue dans un centre commercial (photo 3) et j'ai ramené un peu de marchandise (photo 4) ...

Mardi 3 février

Contenu digne d'un réseau social ce matin !
Je vous parle souvent d'André et de Jeanne-Marie, l'occasion de les photographier est plus rare.
Depuis que Damien a repris les rênes, André ne s'occupe plus du tout de la ferme et il lui arrive désormais d'accepter une invitation ! Jeanne-Marie ne diminue guère la cadence, elle veut bien se mettre à table à condition d'apporter le dessert !
Mon beau-frère étant à la chasse, Maddy a volontiers accepté de tenir compagnie à ses anciens voisins. Maddy et Gilles ont quitté Vezin pour Charency il y a quelques années.
On ne quitte pas la famille Neveu sur les photos avec Gaëlle et Simon, les petits-enfants.
Une photo n'est pas prise à Charency-Vezin, je vous laisse deviner !

Dimanche 1er février

Je me suis remise du décalage horaire mais je n'ai probablement pas résisté au froid .. J'ai du rester à l'abri durant quelques jours.
Me voilà retapée !
N'ayant pas d'autres nouvelles à vous annoncer, je ne peux que vous commenter les photos du jour.
Aurélie, Gaëlle et Simon s'offrent de belles descentes en luge, sans pour autant effrayer les chevreuils ! Ceux-ci n'auront bientôt plus rien à craindre, c'est le dernier jour de chasse pour l'ACCA de Charency-Vezin !
Gilles, mon beau-frère, m'a livré un stère (bien tassé) de bois, le fourneau ronronne derrière mon dos.
Et comme toujours, Jeannot a pensé que son geste était suffisant pour passer inaperçu dans le godet du manuscopique. Il allait décrocher l'étoile filante avec l'aide d'Yves, un voisin toujours prêt à me rendre service. Rien d'étonnant, Yves est un proche lui aussi de la famille Neveu !

Vendredi 30 janvier

Pas facile de reprendre la plume après une telle envolée de Jean-Yves !
D'autant plus qu'il ne se passe rien dans les environs. La région hiberne !
Les deux premières photos sont de François Muller prises durant mon absence.
Les deux suivantes, moins jolies bien entendu, sont plus éloignées dans le temps.
Damien est en tout cas toujours bien occupé avec ses livraisons de bois. Je crois bien qu'il n'y a que dans cette maison qu'on n'hiberne pas. Dédé et Jeanne-Marie sont eux aussi toujours en mouvement !!

Jeudi 29 janvier

Elle seule peut nous aider à nous sentir humains
Pourvu qu'elle te soutienne, la route est bien meilleure
Elle : c'est l'amitié et tu mérites bien
Si tu veux de la mienne, que je t'ouvre mon cœur
Quand la nuit se fait noire, quand le noir se fait froid
Quand la pente est trop raide, quand le doute est trop fort
Pense que quelque part un ami pense à toi
Et t'apporte son aide et tout son réconfort. Fin

Mercredi 28 janvier

Elle n'est jamais la même et change de visage
Mais on la reconnaît sitôt qu'on l’aperçoit
Elle brise toutes les chaînes et n'a jamais eu d'âge
Elle soigne toutes les plaies et protège du froid
Elle est de par le monde et a mille prénoms
Se décline en pensée, en actes ou en sourires
Et elle est si féconde que même l'illusion
Nous permet d'avancer et nous aide à tenir
Dans ce monde de fous où tout va de travers
Où l'un veut asservir et l'autre dominer
Où tant n'ont rien du tout quand d'autres sont millionnaires
Là où, pour un sourire, on se fait mitrailler. Jean-Yves

Mardi 27 janvier

Elle m'a prit par la main avec tant de douceur
Que tout d'un coup le ciel m'est apparu plus bleu
Et voilà que soudain j'ai ouvert grand mon cœur
Voyant qu'elle était celle qui rend les hommes heureux.
J'ai compris ce jour là, que si elle me suivait
Je n'aurais rien à craindre des choses de la vie
J'ai tout fait pour cela et je suis arrivé
A toujours l'étreindre quand j'en avais envie
Elle est comme une fleur, si fragile trésor
Si dur à garder belle, si prompte à se faner
Et si jamais elle meurt, il faut bien des efforts
Pour de nouveau trouver celle, prête à la remplacer. Jean-Yves

Lundi 26 janvier

Vous souvenez-vous de Jean-Yves, le poète voltigeur ?
Cela fait déjà quelques années qu'il a déserté les remparts de Longwy et ceux de Montmédy mais on ne peut pas l'oublier ! Il n'a pas hésité à m'enguirlander (Je suis polie ...) pour me dire qu'il serait temps de reprendre du service !! C'est fait et en plus je vais avoir de la matière pour quelques jours en appliquant juste un copier coller de ce qu'il a couché sur le papier
"Je l'ai trouvée un jour pour la première fois,
Sur le banc d'une classe, j'étais encore marmot.
Elle tenait un discours que je n'attendais pas,
Débarbouilla ma crasse et sécha mes sanglots."
La suite va suivre.

Dimanche 25 janvier

Je reprends des photos actuelles en trichant un peu.
Le paysage a finalement beaucoup de charme ainsi recouvert.
Nous n'avons pas eu autant de neige à Karizawa et Thierry n'a pas eu facile de façonner un bonhomme avec la neige sortie des canons.
De même Damien aurait été ravi d'avoir ce même tapis blanc à Chapelle des Bois pendant la période de noël. Les activités n'ont pas manqué pour autant avec le vélo et la course à pied, à la grande joie de Stéphanie. Roland leur a fait découvrir son cher massif !
Je n'ai pas trouvé le temps d'aller battre la campagne, j'ai tout de même admiré le jardin depuis le salon !

samedi 24 janvier

Cette fois, j'ai bien les deux pieds posés à Charency-Vezin !
Pour la tête, il faudra peut-être plus de temps !
A peine rentrée, j'ai repris la poudre d'escampette pour Bruxelles cette fois.
Thierry venait y donner une formation, je n'allais pas rater l'occasion de le retrouver même si je me trouvais auprès de lui fin décembre à Tokyo.
Thierry chouchoute sa maman ! il choisit un hôtel où je peux aller faire quelques brasses ! Après m'être fait arnaquée par un chauffeur de taxi à Zaventem, j'ai pris le bus pour aller déambuler dans le centre-ville.
Lors de mes escapades, je m'octroie systématiquement quelques frayeurs, histoire de donner du piment à l'aventure !
C'est qu'à Charency-Vezin, je ne suis pas confrontée à de telles situations !!

Mercredi 21 janvier

Me voilà de retour !
Par contre, je ne suis pas sûre d'avoir assimilé toutes les recommandations de mon gamin et j'appréhende de reprendre le clavier sans sa présence à mes côtés.
Vincent a modifié le langage informatique. Ne m'en demandez pas plus, je comprenais encore mieux le chinois de Singapour que ce qu'il a essayé de m'expliquer ...
Toutes les versions sont en ligne. Le site est lisible sur une tablette ou un iphone, sauf les photos de l'album.
Jeanne-Marie et André étaient bien à Luxembourg pour me récupérer et, bien entendu, ils m'ont invitée à partager leur repas. Qu'il est bon de déguster des produits made in Jeanne-Marie !
Les photos risquent d'être en décalage avec la saison. Après tout, quelques rayons de soleil et un paysage paradisiaque ne peuvent pas non plus faire de mal !!


Jeudi 15 janvier

La remise à niveau du site est terminée.
Toutes les versions sont en ligne avec probablement quelques fautes d'orthographe que je devrais pouvoir corriger à Vezin.
Vincent a tout de même fait du bon travail, ce qui n'empêche pas sa désinvolture coutumière !
Thierry donne de ses nouvelles depuis Tokyo plus facilement, le décalage horaire n'est que d'une heure. Solan me demande de revenir ...
Non non Solan, mes hôtes finiraient par m'en vouloir !
Il est 8h du matin et la température, presque constante, tourne autour des 30° !

Mercredi 14 janvier

Je m'aperçois que Vincent est plus efficace quand je ne suis pas très éloignée de son PC.
La maintenance du site risque de me coûter cher si je dois faire régulièrement le déplacement !
Il met actuellement la version en néerlandais en ligne avec cependant du texte non encore traduit. Ce sera plus difficile pour la version en allemand et en italien, je n'ai pas encore trouvé de traducteur.
Le séjour touche à sa fin, je cède ma place à Vincent pour lui permettre de faire le maximum, je reprendrai la plume à Vezin. Je vais me rafraichir à la piscine !

Mardi 13 janvier

Vincent vient de passer pratiquement la journée sur le PC afin de rendre ce site plus agréable.
Cela veut dire aussi que j'ai du rester à ses côtés. Un soleil éclatant arrivait jusqu'à nous et m'incitait à aller me jeter dans la piscine d'Ang Mo Kio située à quelques centaines de mètres de son domicile !
Dorénavant, vous avez la possibilité de télécharger les photos du jour !
Ce qui veut dire que vous ne verrez plus beaucoup la proprio de l'An 12, du moins sur les photos !!
Il est passé minuit, les photos actuelles changeront plus tard.
... Voilà, avec sept heures de retard par rapport à Singapour, vous n'êtes peut-être pas encore levé.
Après Tokyo, voici Singapour !
Bonne journée à tous !

Dimanche 11 Janvier

Pas facile de reprendre la plume en ce triste jour.
Je ne peux cependant pas rester indifférente même à l'autre bout du monde.
Jean Yves me disait qu'il serait temps de reprendre du service, le site n'étant même plus opérationnel !
C'est presque fait. Vincent vient de réparer la panne technique.
Je m'en vais juste faire un petit tour en Malaisie avec Air Asia (hum...) et je reviens a Charency !


Je suis Charlie